REVISIONNISME :Policiers et rafle du Vel d’Hiv : Edwy Plenel ose comparer Darmanin… au chef de la police de Vichy

By  |  7 Comments

Après avoir pris la défense du maire de Colombes qui assimilait les policiers d’aujourd’hui à ceux de la rafle du Vel d’Hiv, le fondateur de Mediapart s’est fendu d’une autre comparaison odieuse.
Edwy Plenel ne recule vraiment devant rien. La semaine dernière, sur Twitter, le patron de Mediapart volait au secours du maire écologiste de Colombes, Patrick Chaimovitch, qui avait dressé un parallèle entre la police de Vichy et celle d’aujourd’hui lors d’une cérémonie de commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. Le journaliste a récidivé, dimanche 2 août, toujours sur le réseau social, en comparant cette fois le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin… au secrétaire général à la police de Vichy René Bousquet.
Reprenant sa campagne de défense du maire de Colombes, Edwy Plenel a ainsi partagé une photo de 1943 qui, selon lui, « résume bien la compromission française ». « On y voit René Bousquet, secrétaire général à la police de Vichy, hilare, aux côtés du commandant du 10e régiment SS et du commandant du SIPO-SD (police de sécurité) », indique-t-il en commentaire. Dans un second message, il invite ensuite Gérald Darmanin « à méditer » sur la photo en question, avec ce commentaire : « René Bousquet était un préfet qui se disait républicain et qui n’était pas fasciste. La catastrophe nait d’une accoutumance au pire ». Un parallèle odieux qui laisse entendre que le ministre de l’Intérieur, si républicain soit-il, pourrait se laisser aller aux plus affreuses exactions.


La semaine passée, Edwy Plenel avait estimé que le maire de Colombes Patrick Chaimovitch n’avait « fait qu’énoncer une vérité historique » en comparant les policiers de la rafle du Vel d-Hiv à ceux d’aujourd’hui. Pour rappel, l’édile avait tenu ces propos, qui n’avaient pas manqué de choquer quasi-unanimement : « Les policiers français, les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel d’Hiv et d’autres rafles après et ailleurs sont les ancêtres de ceux qui, aujourd’hui avec le même zèle, traquent les migrants, les sans-papiers ». source :
https://www.valeursactuelles.com/societe/policiers-et-rafle-du-vel-dhiv-edwy-plenel-compare-darmanin-au-chef-de-la-police-de-vichy-122344


Massacre de Munich: Plenel m’indigne
Une tribune de Gilles-William Goldnadel
par
Gilles-William Goldnadel
– 18 avril 2018

Quand il écrivait pour Rouge en 1972, Edwy Plenel a défendu l’organisation terroriste Septembre Noir, responsable de la prise d’otages et du massacre d’athlètes israéliens lors des Jeux olympiques de Munich. Il tente aujourd’hui de s’en dédouaner, mais Plenel l’ancien n’est pas si différent de Plenel le jeune. Une tribune de Gilles-William Goldnadel.
________________________________________
Dans le Médiapart du 10 avril, Edwy Plenel suggère que j’aurais « publicisé » son approbation du massacre des athlètes israéliens par le groupe terroriste palestinien Septembre Noir en raison de l’enquête de son journal concernant l’affaire libyenne mettant en cause Nicolas Sarkozy…
J’espérais qu’il était de la faculté de mes pires contempteurs de ne pas sous-estimer mon attachement au peuple israélien sans avoir à me prêter des arrière-pensées subalternes. À moins qu’Edwy Plenel pense qu’il vaut mieux rabaisser les motivations de ses contradicteurs, dans la pure tradition de combat d’un trotskisme culturel qu’il ne récuse pas.
Mais trêve de querelle personnelle, le propos de cette chronique étant d’analyser les explications idéologiques livrées par Plenel à Libération à la suite de la polémique liée à ces révélations.
Encore faut-il grandement relativiser le mot « révélations », puisque l’approbation par le directeur de Médiapart du massacre de Munich était connue de quelques initiés, figurait dans la biographie Wikipédia de l’intéressé et avait été, pour le coup, « révélée » par la grâce d’un livre écrit par Laurent Huberson : Enquête sur Edwy Plenel, en 2008.
Dès lors, force est de constater qu’il aura fallu une décennie pour que cette révélation passe le barrage de la résistance médiatique, moins en raison de l’industrie de l’auteur du présent article que du fait que l’étoile de la star journalistique avait déjà pâli.
Depuis que l’intéressé, après avoir couvert d’une discrétion inaccoutumée les viols reprochés à Tariq Ramadan et avoir été brocardé pour cela par Charlie hebdo, avait répliqué en affirmant que le journal martyr prenait part à une campagne « générale » de « guerre aux musulmans », celui-ci n’inspire plus la crainte révérencieuse d’antan.
Mais avant cette période fatale, il n’était pas question de poser la question.
A côté de l’interminable immunité du journaliste-militant, apparaît également cette indulgence toujours coupable et parfois connivente qu’inspirent au monde médiatique les insanités de l’extrême gauche que je dénonce à longueur de chroniques.
En matière d’insanités, celles dont fut capable le jeune Plenel en 1972 lorsqu’il se faisait appeler « Joseph Krasny », écrivait dans Rouge et qu’il récuse 46 ans plus tard avec une touchante spontanéité lorsqu’on lui met sous le nez, ne sont pas très ragoûtantes : « L’action de Septembre Noir a fait éclater la mascarade olympique, a bouleversé les arrangements à l’amiable que les réactionnaires arabes s’apprêtaient à conclure avec Israël. (…) Aucun révolutionnaire ne peut se désolidariser de Septembre Noir. Nous devons défendre inconditionnellement face à la répression les militants de cette organisation. » (Rouge, numéro 171).
Il en faut de la haine, lorsqu’on a 20 ans, pour écrire de telles lignes et approuver le massacre de sportifs innocents. Comme l’écrit très bien le député LR Jean-Charles Taugourdeau : « En 1972, vous aviez 20 ans… J’en avais 19… Et contrairement à vous, je n’ai jamais écrit, ni même pensé une once de ce que vous avez pu écrire au sujet de l’assassinat des athlètes israéliens. Non, moi j’en ai pleuré. Et 46 ans après, je suis toujours très fier d’avoir pleuré ».
J’étais pas le seul, m’sieur !
J’en viens à présent aux deux justifications apportées par Plenel à Libération.
La première est de faire observer qu’à cette époque lointaine, à l’extrême gauche, une telle approbation du terrorisme palestinien était monnaie courante. L’argument relève lui de la fausse monnaie et est caractéristique de cette faculté de l’extrême gauche de vouloir s’exonérer à bon marché de tous ses péchés.
Il est vrai que la faute est ancienne. Encore faut-il relativiser l’ancienneté. Et l’extrême gauche est bien mal placée en matière de pardon des péchés. Il n’y a pas plus hyper-mnésique ou anachronique qu’un militant trotskiste ou communiste. Il est capable de reprocher à un homme de droite de 2018 l’attitude d’un Croix-de-Feu en 1934 ou d’un collaborateur en 1940. Ou à un résistant héroïque contre les nazis d’avoir été pour l’Algérie française et d’être ainsi déchu de tout droit à une rue.
Plenel et ses amis ont la rancune aussi tenace que sélective.
Il est vrai également que l’extrême gauche en 1972 était fort bienveillante à l’égard du terrorisme palestinien aveugle. Plenel a parfaitement raison. Sauf que je passe encore aujourd’hui une bonne partie de ma vie intellectuelle à continuer à lui reprocher de continuer. Je mets au défi Plenel de me mettre sous les yeux un article dans lequel il condamnerait avec la vigueur dont il sait être capable le terrorisme du Hamas. Il fut au contraire le thuriféraire le plus exalté de Stéphane Hessel à qui j’ai reproché (dans Le vieil homme m’indigne) ses faiblesses insignes pour le mouvement islamiste.
Quelques mois après les attentats terroristes antijuifs à Paris, je reprochais aux Insoumis leur intention funeste d’avoir voulu rendre visite dans sa prison en Israël à un terroriste palestinien coupable d’attentat contre des civils. Je n’aurais pas assez d’un livre en dix volumes pour consigner à gauche cette complaisance extrême pour la violence contre les innocents qui transcende largement le conflit israélo-palestinien. Dois-je rappeler la complaisance des camarades de Mélenchon pour Fidel Castro, Guevara ou Robespierre ? Dois-je rappeler enfin que j’attends qu’ils reconnaissent le génocide vendéen ?
Edwy « Zola » Plenel
Seconde observation d’Edwy Plenel : « J’ai toujours dénoncé et combattu l’antisémitisme mais je refuse l’intimidation qui consiste à taxer d’antisémite toute critique de la politique de l’État d’Israël ».
La véracité contenue dans la première partie de l’argument ne me saute pas aux yeux.
Pour ne prendre qu’un seul exemple, son long flirt avec Ramadan, sa complaisance à l’égard des Frères musulmans et ses sympathies pour Mehdi Meklat ne m’incitent pas à le ranger dans le même Panthéon qu’Émile Zola.
Mais trêve de persiflage, j’en viens à ce refus offusqué du chantage à l’antisémitisme qui relève chez Plenel et ses amis du mantra. Sorte d’amulette magique, d’eau bénite, de gousse d’ail protectrice à brandir lorsqu’un vampire sioniste tente de mordre le cou d’anti-israéliens radicaux.
Ils voudraient que tout adversaire d’Israël, même le plus violent, se voit ipso facto et de plein droit, décerné un certificat de non-antisémitisme. Glissons sur ce sophisme ou cette perversion intellectuelle.
J’ai toujours refusé d’utiliser l’argument antisémite pour reprocher à un anti-Israélien pathologique ou seulement injuste ce que je considère, à tort ou à raison, comme une attitude excessive.
Encore que je conçoive aisément qu’on puisse être à la fois antisémite et anti-Israélien, il ne m’apparaît pas que ce soit en toutes circonstances l’explication causale. Et je ne place pas non plus forcément l’antisémitisme au sommet de la hiérarchie maléfique. L’ignorance, la sottise, la méchanceté, le goût pour la provocation, la jalousie -encore qu’ils ne soient pas incompatibles avec la haine des Juifs – me paraissant largement aussi redoutables.
Plenel ou le philosémitisme schizophrénique
Je reviens, pour terminer, vers M. Plenel. J’écris ici que je ne le crois pas un seul instant antisémite. J’écris encore que je le crois plutôt philosémite. Mais de ce philosémitisme névrotique que j’ai passé une bonne partie de ma vie intellectuelle à étudier et à combattre (Le Nouveau Breviaire de la Haine, Ramsay, 2001). M. Plenel en est même une des incarnations les plus dangereusement emblématiques.
M. Plenel, hanté et fasciné par la Shoah, adore le juif en pyjama rayé mais il l’abhorre en uniforme kaki. Au sein de sa religion athée post-chrétienne, il le vénère, christique et décharné quand il ne se défend pas. Mais il considère que le juif vivant violent est son nouveau Judas.
Voilà pourquoi, dans son inconscient tourmenté, M. Plenel considère que le musulman, victime du nouveau juif vivant, est devenu son nouveau Juif rêvé.
Et tant pis si son fantasme tourne le dos à la réalité.
Voilà pourquoi, sans doute, Plenel jeune comme Plenel l’ancien, quoique hantés tous deux par la Shoah, sont incapables de ressentir combien assassiner des juifs musclés mais innocents à quelques kilomètres de Dachau demeure une ignominie toute particulière.
Source :
https://www.causeur.fr/plenel-munich-septembre-noir-goldnadel-150643

happywheels

7 Commentaires

  1. Poissonchat dit :

    Cette daube de plenel n a honte de rien,y compris de cracher sur la memoire(pour sarisfaire ses lecteurs majoritairement antisemites).
    J espère que Darmanin portera plainte contre lui,il meriterait la même pression judiciaire que les autres tarés soral et compagnie.

  2. Claude dit :

    Oh vous savez ici en France, il faut vraiment s’habituer à tout , ce Plenel est un beau salaud, et ce n’est pas comme le bon vin, il ne s’est guère amélioré en vieillissant, au contraire .

    Mais c’est devenu une habitude de rendre hommage aux salopards , je suis écoeurée .

    ce soir France 3 bouleverse ses programmes, pour rendre hommage … à la « grande dame » qui vient de mourir

    https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/cinema/mort-de-gis%C3%A8le-halimi-france-3-change-sa-programmation-du-lundi-3-ao%C3%BBt/ar-BB17uX2p?ocid=msedgdhp

    A quand les obsèques Nationales

  3. benjamin dit :

    decidement la France devient de plus en plus un pays irrespirable pour les juifs et bien sur pour l etat juif !c est un pays totalement et radicalement antisemite ! peut etre le pire au monde hormis bien sur les états arabo musulmans !mais heureusement israel n a plus du tout besoin des armes françaises pour se defendre !vive l embargo gaullien !

  4. limone dit :

    plenel a vraiment une tête de con

  5. Franccomtois dit :

    France,pays á l´agonie,triste réalité.Quand nous voyons certains sites « patriote »je me dis que la fin n´est plus trés loin.Pessimiste?je le deviens,allez pour ne pas choquer je vais dire que j´attend la solution d´un politique integre,Patriote qui n´est pas peur de remettre de l´ordre á tout les niveaux,á défaut je soutiens toujours une intervention militaire pour le pays.
    Pour remettre un peu de bonne humeur et d´insouciance je vous met un film que nous avons vu en famille:

    -Salut la puce – Un film de Richard BALDUCCI
    https://youtu.be/KM6RScTP6M0

    Un peu de musique,de la vrai,pas showbiz,des personnes fantastique.Mon rêve mobil-home,des voisins comme-eux,du bon rouge,poules,potager,feu de bois,rocking chair,fusil prêt á l´emploi pour les parasites,ma Croix et mon étoile de David autour du cou,ma belle et des enfants heureux.

    -Chris Rodrigues and Abby the Spoon Lady Take on Classic Blues
    https://youtu.be/XQADcAm3lqU

  6. Moshe_007 dit :

    La même gauche nazie que dans les années 30 en Allemagne !

    C’est une tentative de bis à la virgule près.

    C’est maintenant que la résistance doit s’organiser, pas lorsque c’est trop tard !
    Leur mécanisme est sournois, ils avancent comme des crabes, tout ça pendant que l’invasion musulmane bat des records, darmanin fait semblant d’agir dans le vide, pendant que moretti prépare l’ouverture des prisons, moretti fonctionne comme un avocat au service des nazis, avec un mandat nazi.

    Il est encore temps pour que les juifs de France fassent leur Alyah, l’escalade de l’antisémitisme est imparable dans ce pays et sur une partie de ce continent, l’occident ne peut pas vivre sans tuer des juifs, c’est dans son ADN. Dès que cet « occident » gréco-romano-chrétien traverse une crise, il n’a qu’une manière de ressuscité ses mensonges et ses mythes sacrificiels !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *