BALANCE TON ANTISEMITE :Arrestation de l’agent iranien Yahia Gouasmi !

By  |  2 Comments

L’homme qui finança le parti Anti-Sioniste de Soral et Dieudonné .
« Oû sont passaient ces 3 millions d’euros  » ????

Tôt ce matin du 15 septembre 2020, une nouvelle perquisition a eu lieu chez M. Gouasmi Yahia et dans les anciens locaux du Centre Zahra France, ainsi qu’au domicile des anciens responsables de l’ex-Centre Zahra.

Le motif invoqué pour cette opération est le “maintien d’association dissoute”. Les anciens responsables ont été arrêtés !

Yahia Gouasmi, né en 1949 à Sidi Bel Abbès (Algérie), est un homme politique et religieux chiite français. Il est le fondateur du Centre Zahra à Grande-Synthe, de la Fédération chiite de France1 et du Parti antisioniste dont il est le président de sa création à sa dissolution.
Il est né en 1949 en Algérie à Sidi Bel Abbès. À l’âge de 16 ans, il quitte son pays natal pour la France et s’installe à Calais. Il est pendant une période boucher halal. Selon lui, il rencontre en 1978 l’imam Khomeini à Neauphle-le-Château. En 1996 il se rend à l’Institut Al Mountadhar au Liban, au sein duquel il y entreprend des études religieuses. Ayant achevé avec succès son cycle d’études, il rentre en France et enseigne aux futurs membres du Centre Zahra, qu’il fonde au début des années 2000.
Il s’engage ensuite en politique, notamment pour dénoncer le sionisme. Suivent alors de nombreuses actions telles que des manifestations contre Israël lors du conflit israélo-libanais de 2006, le dépôt d’une plainte contre Israël auprès de la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en novembre 20064, la création de l’Alliance stratégique et amicale du judaïsme et de l’islam contre le sionisme en juillet 2008 avec M. et Mme Borreman du Cercle d’études rabbiniques d’Anvers (Belgique). Des manifestations sont organisées contre Israël lors de la guerre de Gaza de 2008-2009. Il prône également l’union des religions contre le sionisme.
En février 2009, il crée le Parti antisioniste pour dénoncer ce qu’il nomme l’idéologie sioniste en France. Ce Parti présente une liste aux élections européennes qui ont lieu la même année8. Lors de ce scrutin, Dieudonné est la tête de liste (avec l’essayiste Alain Soral). Le Parti présente aussi des candidats aux élections législatives de 2012.
Le mercredi 20 mars 2019 en conseil des ministres, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner demande la dissolution de quatre associations prêchant le djihad armé dont le Centre Zahra France, la Fédération chiite de France, le Parti antisioniste et France Marianne Télé. Selon Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, « ce sont des associations ouvertement antisémites et dangereuses ».
Yahia Gouasmi se présente comme « un soldat de l’imam Khomeyni en France
Yahia est surveillé par les services de contre-espionnage français, qui découvrent en 1984 que le « boucher halal » aux revenus modestes possédait non seulement un appartement à Dunkerque et un pied à terre à Lille, mais aussi un logement à Boulogne-Billancourt. Cette même année, Gouasmi ainsi que deux autres activistes pro-Khomeini sont impliquées dans les préparatifs d’un attentat contre un journaliste iranien à Londres, Hadi Hosandi. Yahia Gouasmi, en compagnie de ses deux complices, est alors expulsé d’Angleterre avant d’être appréhendé à sa descente du Ferry à Calais. Il reste un mois en prison avant d’être libéré faute de preuves selon DailyNord.
L’implication de Yahia Gouasmi en tant que tête du commando est confirmée en 1996 lors de l’audience de l’agent du renseignement iranien Mesbahi, expulsé de France pour ses activités de renseignement. Mesbahi déclare ensuite qu’il avait lui-même empêché l’attentat d’avoir lieu.
Un envoyé spécial pour RTL (Jean-Noël Coghe) a par ailleurs confirmé l’information de l’attentat de Londres, ainsi que l’importance du réseau de Yahia Gouasmi, dans un article pour Dailynord datant de 2009. Yahia Gouasmi était selon Jean-Noël Coghe l’un de ses informateurs.
Après une perquisition du Centre Zahra le 2 octobre 2018 le Préfet du Nord ordonne la fermeture pour six mois du centre. La décision est confirmée le 20 juin 2019 par le tribunal administratif de Lille qui déclare que les activités qui y ont lieu relèvent « de la propagande ayant pour objet de glorifier la lutte armée et de provoquer la haine et la violence en relayant des messages antisémites, entraînant ainsi le risque de commission d’actes terroristes ».

À la suite de la fusillade au siège de Charlie Hebdo, il publie sur la page web de son parti un communiqué dans lequel il « condamne avec force la responsabilité du sionisme dans cet attentat ».

happywheels

2 Commentaires

  1. benjamin dit :

    le gros porc hallal !!un de plus !!expulsion vers l algerie son pays de merde !!

  2. Fleur dit :

    Faut foutre toutes ces ordures hors de chez nous ….il est né à Ben abes…reconduite dans son trou…point barre

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *