Emouvant: le frère de l’une des victimes du lynchage de Ramallah écrit à Ehoud Barak

By  |  6 Comments

Les excuses présentées à la population arabe par Ehoud Barak concernant les émeutes d’octobre 2000 ne cessent de faire des vagues. Cette fois-ci c’est le frère de Vadim Norzhich qui a écrit une lettre incendiaire à celui qui fut Premier ministre au moment de l’horrible lynchage de Ramallah, le 12 octobre 2000, lors duquel des policiers de l’Autorité Palestinienne battirent à mort avec sauvagerie deux soldats israéliens -Vadim Norzhich hy »d et Yossef Avrahami hy »d -entrés par erreur dans la ville, avant de défenestrer leur corps pour les livrer à la profanation par une foule ivre de sang juif.
En apprenant qu’Ehoud Barak avait présenté des excuses à la population arabe, le frère de Vadim Norzhich n’a pas pu se taire:
« Monsieur Ehoud Brak, oui, oui, je ne me suis pas trompé, Brak et non pas Barak, car en russe, ‘brak’ signifie ‘défaut de fabrication’. Dix-neuf ans après les événements d’octobre 2000 vous vous êtes une nouvelle fois excusé auprès de la population arabe israélienne pour la mort de citoyens arabes lors des émeutes. Oui, des émeutes, très violentes, et pas des manifestations légitimes et respectables.
Je comprends que chaque mort est regrettable et que le sang c’est le sang. C’est pour cela que je comprends pas pourquoi vous établissez des différences entre le sang et le sang. Ce n’est pas la première fois que vous présentez vos excuses pour des choses qui touchent à la population arabe, mais vous n’avez jamais pensé à vous excuser auprès de moi, auprès de mes parents et auprès de la société israélienne et juive pour le meurtre de juifs.
« >

Vous ne vous êtes jamais excusé du fait qu’aucun représentant officiel de votre gouvernement ne soit pas venu rendre un dernier hommage lors de l’enterrement de mon frère Vadim Norzhich hy »d assassiné lors du lynchage sauvage durant ce même mois d’octobre 2000.
Vous ne vous êtes jamais excusé de ne pas être venu une seule fois au domicile de mes parents afin de les soutenir, comme le fit Arik Sharon z.l., durant ces journées si difficiles pour nous.
Vous ne vous êtes jamais excusé du fait de ne jamais avoir tenu votre promesse de faire justice avec tous ceux qui ont été impliqués dans l’assassinat de mon frère hy »d et de Yossi Avrahami hy »d. (…)
Pourquoi êtes-vous revenu en politique? Que nous avez-vous apporté et que pouvez-vous nous apporter? Êtes-vous vraiment revenus pour nous et pour nous sauver comme dans le Roi Lion? (…) De grâce, Monsieur Brak, retournez dans l’ombre d’où vous êtes sorti! (…) Retournez à vos affaires louches, chez vos amis corrompus et laissez-nous tranquilles! »
Source :
https://lphinfo.com/emouvant-le-frere-de-lune-des-victimes-du-lynchage-de-ramallah-ecrit-a-ehoud-barak/


Le 12 octobre 2000, deux militaires réservistes israéliens, Yosef Avrahami et Vadim Norzhich, s’égarent à Ramallah, aux abords d’une cérémonie funéraire d’un jeune colon arabe de 17 ans tué la veille par l’armée israélienne. Les soldats sont repérés, puis arrêtés par la police palestinienne qui les emmène à leur commissariat.
Alors que la rumeur faisant passer les réservistes pour des soldats déguisés en mission se propage, la foule palestinienne en colère, réclame les deux prisonniers. Des policiers palestiniens tentent de s’interposer7. D’abord maintenus à l’extérieur, quelques colons arabes finissent par pénétrer dans le commissariat par une fenêtre du deuxième étage.
Les réservistes sont battus à mort.

Un colon arabe montre ses mains ensanglantées par la fenêtre, puis un corps en est jeté et un autre pendu sous les acclamations de la foule, qui frappe ensuite à coups de barre un des corps. Les deux dépouilles sont ensuite traînées jusqu’au Square Al-Manara en centre-ville, où la foule commence une célébration de la victoire
Poursuite des lyncheurs
• Aziz Salha est arrêté en 2001 et reconnaît avoir participé à forcer l’entrée du poste de police et étranglé l’un des soldats tandis que d’autres l’ont battu. Selon The Telegraph, il s’est mis à la fenêtre pour montrer à la foule massée à l’extérieur ses mains couvertes du sang du soldat. En 2004, une cour d’Israël l’a reconnu coupable de l’assassinat du caporal Vadim Nurzhitz et l’a condamné à la prison à vie.
• Muhammad Howara, un activiste du Tanzim, a été arrêté en 2001.
• Ziad Hamdada, qui avait mis le feu au corps de l’un des réservistes israéliens, a été arrêté en 2002.
• En 2005, le Shin Bet israélien a annoncé avoir arrêté Mohamed Abu Ida, un ancien membre de la force de police palestinienne à Ramallah. Au cours de l’enquête, il aurait admis avoir conduit les deux soldats israéliens à la ation de police de Ramallah, après quoi il aurait rejoint les autres émeutiers.
• Selon le journal israélien Jerusalem Post, le dernier auteur du lynchage de Ramallah, Haiman Zaban, aurait été arrêté le 26 septembre 2007.
Certains de ces lyncheurs ont par la suite été libérés dans le cadre de l’échange avec Gilad Shalit, au désarroi des familles des victimes.

happywheels

6 Commentaires

  1. niro

    28 juillet 2019 at 17 h 43 min

    ehud barak,n’etait bon que dans les commandos ,on ne fait pas de politique quand on est un voyou.
    cela se voit en sus ,il ne pense qu’a sa gueule
    beaucoup d’israeliens sont responsables de ce qui se passe.
    ils parlent de palestiniens ,de rammalah
    cela s’appelle faux et usage de faux
    les arabes de judée samarie etaient jordaniens,avant 1967.
    les arabes de gaza etaient egyptiens
    ils ne reclamaient rien avant,car ils savaient a quoi s’attendre(septembre noir)
    alors barak a la retraite,et essayons de denicher un ou une individu,style shamir begin.
    et le probleme esperont sera resolu
    ils ont brandis les entrailles de ces deux reservistes,et les televisions nomme la cisjordanie,la moukata qui depuis longtemps auraient du etre aneantis,avec les terroristes a l’interieur

  2. Claude

    28 juillet 2019 at 19 h 08 min

    Comment peut on libérer des ordures pareilles !

    C’est pourquoi les terroristes si ils arrivent à survivre après leurs méfaits doivent être immédiatement condamnés à mort.

    Il ne faut pas prendre le risque de relâcher dans la nature ces nuisibles .

    • niro

      28 juillet 2019 at 20 h 21 min

      il faut que le peuple juif israelien ,se revolte et demande des explications.
      avant de penser a rendre des territoires ,a echanger des villes ,ou autres merdes de ce genre

  3. alanliev78

    29 juillet 2019 at 7 h 00 min

    à force de se travestir pour ses mssio il a perdu ses couilles (ça je m en fiche ) …mais de grace il faut expulser de la politique ces pacifistes… il faut des Arik Sharon ….pas des Benny Gantz (Ehud Durak 2 encore plus nul et incompetent)

  4. jeannine zimner

    29 juillet 2019 at 22 h 23 min

    Je me souviens de cet horrible lynchage ou deux De nos soldats furent massacrés et défenestrer aux cris épouvantable
    D’une foule déchaînée et ivre de sang juif. Oui Monsieur l’ex premier ministre d’ISRAEL retourné dans votre poubelle. Et l’on entende plus jamais parlé de vous.

  5. Bertrand Escaffre

    1 août 2019 at 1 h 45 min

    ça ne va pas se passer comme ça

    toute cette foule est coupable

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *