Gilets jaunes : mais qui est Sylvain Baron admirateur de Faurisson ?

By  |  10 Comments

Le 23 janvier, il était devant la base militaire de Neuvy-Pailloux, dans l’Indre, pour demander à l’armée de « neutraliser ou mettre en fuite Emmanuel Macron » (1). Une action qu’il a menée avec une douzaine de Gilets jaunes, dont l’une des porte-parole des Gilets jaunes de Loches, Patricia Lehnen (NR du 18 décembre). Hier, tous deux étaient au QG des Gilets jaunes lochois (2).
Ils sont donc partisans d’un coup d’État ? « Après deux mois de manifestations, comme on ne nous répond pas, c’est le moment de passer à autre chose. J’y étais en mon nom et au nom de ceux des Gilets jaunes, qui sont d’accord avec cette attitude-là », répond Patricia Lehnen. « Ni putsch ni pronunciamiento », assure pour sa part Sylvain Baron, qui parcourt la France des Gilets jaunes. Il prône un processus « à la Tunisienne, avec un coup de pression de l’armée qui a abouti au départ de Ben Ali, avant que les institutions civiles reprennent la main ». Et prévient : « tous les régiments militaires » de France vont faire l’objet d’une action semblable.
Certaines de ses fréquentations et expressions interrogent. Ainsi, Sylvain Baron confie « une vraie amitié pour Étienne Chouard », le chantre du référendum d’initiative citoyenne. Or, Chouard fut une figure du « non » au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Mais il côtoya aussi, par la suite, l’idéologue antisémite Alain Soral, avant de prendre (un peu) ses distances.
Un hommage à un négationniste Sylvain Baron assure pour sa part n’avoir jamais eu de contact avec Soral, « pas même intellectuellement ». Et rejette les qualificatifs d’« antisémite » ou d’« extrême-droite ».

Cela ne l’a pas empêché, sur sa page Facebook, de rendre hommage au négationniste Robert Faurisson, au moment de sa mort, en octobre dernier. Ou, toujours sur Facebook, d’inciter à mots couverts les djihadistes à s’en prendre à la marche contre l’antisémitisme, organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), à la suite de l’assassinat de Mireille Knoll en mars 2018.
Des prises de positions qu’il ne renie pas. Son hommage à Faurisson ? C’est au nom de « la liberté d’expression » et du nécessaire « débat contradictoire ». Et tant pis si de multiples travaux d’historiens – ce que Faurisson n’était pas – ont largement documenté l’horreur des camps nazis. Quant à son commentaire sur le CRIF, ce n’est pas, jure-t-il, une question de « religion ». Et de certifier : il ne s’agissait pas d’un « encouragement à tuer qui que ce soit »…
Se disant « démocrate », « de gauche radicale, mais pas gauchiste » et « révolutionnaire », il assure s’être « toujours opposé à l’extrême-droite ». Il ne cache pourtant pas avoir voté (3) pour Marine Le Pen au second tour de la Présidentielle de 2017, face à Emmanuel Macron : « Entre la peste et le choléra, j’ai choisi la grippe ». Chacun ses choix.

(1) Selon la lettre qu’il a essayé de remettre au responsable de la base militaire. (2) C’est la deuxième fois que Sylvain Baron vient à Loches. Le 26 décembre, il y a donné une conférence devant des Gilets jaunes sur « la marche de l’État et le processus révolutionnaire ». (3) Après avoir voté au premier tour pour François Asselineau, de l’UPR, mouvement souverainiste dont il fut membre en 2012 et 2013.
Source :
https://www.lanouvellerepublique.fr/loches/gilets-jaunes-mais-qui-est-sylvain-baron

happywheels

10 Commentaires

  1. AZERTY77

    1 février 2019 at 8 h 14 min

    Pour ceux qui disent que le mouvement des gilets jaunes n’est pas fasciste…

    • vrcngtrx

      1 février 2019 at 12 h 57 min

      dont moi : le mouvement des gilets jaunes n’est pas fasciste !
      C’est pas parce que des têtes de cons (quels que soient leurs opinions et penchants politiques) en font partie – surtout pour le récupérer plus que pour l’accompagner – qu’il faut tout confondre.
      ça vous plairait qu’on assimile tous les juifs à des pédophiles à cause d’un Lang ou d’un cohn-bendit ?..
      un peu réducteur comme procédé, on sait où cela mène (noirs fainéants, arabes voleurs, blancs racistes, …)

      En outre faudrait-il faire abstraction de toute la supercherie gouvernementale, de l’usurpation de l’état, de la spoliation fiscale et bancaire, des humiliations croissantes envers le peuple et son histoire, de la volonté de nuisance de décadence et de trahison des élites au pays, de la répression milicienne et des mutilations pour le soumettre (liste non exhaustive) au prétexte de quelques décérébrés ?

      Dsl pour le coup de gueule, j’en avais besoin même si ça sert à rien.

      http://lecampsurleweb.com/media/zoo/images/52948_25b2bcbc4c43d6828fe1ad6fb9c6ba0a.png

      • liguedefensejuive

        1 février 2019 at 13 h 47 min

        Concernant Cohen Bendit pas de problème.Quand à Jack Lang aucune preuve sur sa pédophile n’a été amenée.

        • vrcngtrx

          1 février 2019 at 18 h 56 min

          merci LDJ. Je pensais plutôt le contraire, que DCB aurait en fin de compte + joué de provocations alors que certains indices comme par exemple le témoignage de Roger Holeindre semblent avérer de la culpabilité de JL …

  2. Ben

    1 février 2019 at 9 h 14 min

    Hé Baron, va falloir commencer a surveiller tes arrières, t’en es a sucer des djihadistes sale collabo. Et ça se dit français patriote ? Pauvre merde.

  3. In Memoriam

    1 février 2019 at 9 h 50 min

    Voilà un galop d essai peu convaincant!

  4. stop ou encore

    1 février 2019 at 12 h 29 min

    dans un troupeau il y a toujours un mouton noir …comme dans un village un idiot.

  5. Jacko lévi

    1 février 2019 at 14 h 10 min

    « Ni putsch ni pronunciamiento », assure pour sa part Sylvain Baron, qui parcourt la France des Gilets jaunes.

    avec les sous de qui ?? pas de boulot, pas de revenus ……….un gros livret de caisse d’ épargne

    ou une Cagnotte occulte ??

  6. bensoussan jean

    1 février 2019 at 16 h 36 min

    cette photo de ces deux types sur les quais à coté du pont de grenelle, quelle merveille! Ces visages sont l’illustration meme de la mediocrité surtout l’acolyte de baron le photographe n’a pas du faire exprès.C’est vrai Jacko, avec quel argent ce baron fait il un « tour de France »? j’ai des doutes sur son envergure. Il essaye sans doute d’exister vis à vis des autres (d’où la surenchere faurisson?) son acolyte sur la photo,est il son conseiller en communication? En tout cas, belle photo pour illustrer la phrase, « Avoir le QI d’une endive » Chabbat Chalom jean.

  7. Franccomtois

    2 février 2019 at 10 h 50 min

    La face de buveur de nitro-bibine á droite sur la derniere photo doit-être un maniaque du ménage,il se trimbale avec une serpillere autour du cou.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *