Macron et le Quai d’Orsay protègent le Hezbollah

By  |  17 Comments

L’erreur française au Liban
Par Jacques Benillouche

Au Moyen-Orient, Emmanuel Macron voulait rester ouvert au dialogue avec tous et éviter de prendre parti. Son orientation en faveur du Hezbollah vient contredire cette ambition.
Lors de son investiture à l’Élysée le 14 mai 2017, le président Macron avait dévoilé les grandes lignes de la politique qu’il comptait mener à l’égard des pays arabes. Ses efforts devaient porter sur la sécurité du pays et pour cela il avait clairement désigné les cibles contre lesquelles il devait s’opposer : Daesh et le terrorisme islamiste. Il tenait à ce que sa doctrine s’appuie sur fond de «réalisme et de pragmatisme». Mais il avait bien précisé que sa diplomatie serait plus équilibrée vis-à-vis des pays du Golfe et de l’Iran.
Alors que l’influence française au Moyen-Orient avait largement décliné, sous les mandats de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, il avait estimé que les Printemps arabes avaient modifié la donne et qu’il devait peser dorénavant sur les événements de la région. Il n’avait pas apprécié l’échec du Quai d’Orsay dans la gestion de la crise syrienne. Il voulait que la France soit partie prenante dans le conflit alors qu’elle avait été exclue des négociations d’Astana.
Il avait donc modulé sa position en n’exigeant plus le départ de Bachar el-Assad comme condition préalable et en ne prenant pas le parti de l’un des clans chiites ou sunnites. Il voulait dorénavant agir en arbitre en parlant à tout le monde. Pour lui, il s’agissait du meilleur moyen de tarir les sources de financement du terrorisme. Il se distinguait ainsi de Nicolas Sarkozy qui avait des affinités avec le Qatar et de François Hollande qui s’était engagé pour l’Arabie saoudite.
Malgré une position nette adoptée par les Occidentaux, Macron dialoguait en Libye à la fois avec le premier ministre Fayez El-Sarraj et son opposant le maréchal Haftar. Il voulait s’inspirer de la politique gaullienne, qui avait été d’ailleurs suivie par François Mitterrand, en maintenant la lutte contre le terrorisme islamiste comme fondement de sa doctrine. C’est pourquoi il a financé l’Irak et le Liban, deux pays confrontés à la terreur des militants islamistes afin de s’insérer parmi les acteurs locaux et de tenter de résoudre les différentes crises.
Mais face à cette volonté légitime d’arbitrage, on ne comprend plus la position d’Emmanuel Macron qui a décidé de prendre fait et cause pour le Hezbollah, qui personnifie un État dans l’État au Liban, après avoir infiltré tous les rouages de l’administration et mis le pays en coup après avoir acquis à sa cause le président libanais chrétien Michel Aoun. Le Hezbollah est l’une des causes du malheur libanais. D’ailleurs, les manifestants de la mini-révolution ne se sont pas trompés en pendant l’effigie d’Hassan Nasrallah dans la rue.
On ne comprend donc pas pourquoi le président français a demandé officiellement à Donald Trump de suspendre les sanctions américaines qui visent le groupe chiite soutenu par l’Iran car, selon le Quai d’Orsay, elles sont contre-productives. A la suite d’un appel téléphoné avec le président américain, Emmanuel Macron a accusé les Américains de chercher à étouffer le financement du Hezbollah au lieu de l’aider car il doit être partie prenante dans la reconstruction du Liban. Ce coup de téléphone n’est pas une rumeur puisqu’il a été confirmé par le Quai qui a précisé que «Macron lui a dit que dans le cas du Liban, le fait est que la politique de pression ou d’abstention des États-Unis et de certains pays du Golfe pourrait effectivement faire le jeu de ceux qu’ils visent, l’Iran et le Hezbollah. C’était donc une invitation au président Trump à réinvestir la question libanaise, car la situation est grave et nous ne devons pas abandonner le Liban à ceux que les États-Unis sont censés cibler par leur politique de sanctions».
La conférence, qui a lieu ce 9 août, réunit le Premier ministre britannique Boris Johnson, le roi de Jordanie, les représentants de la Chine et de la Russie et de la Banque mondiale, pour envisager le financement du Liban. Israël et l’Iran ont été exclus de cette réunion alors que le Hezbollah intervient en tant que membre du gouvernement libanais. La France, qui sait que le Hezbollah phagocyte tout le pays grâce à la puissance de ses milices face à une armée libanaise mal équipée, justifie sa position : «Le Liban est en train de couler. Nous avons touché le fond, de nombreux Libanais le pensent. Nous sommes là pour aider le Liban à remonter à la surface». L’aide d’urgence collectée par la France et l’ONU pour le Liban s’élève à un peu plus de 250 millions d’euros, a annoncé l’Élysée.
Au moment où la population libanaise a ciblé son ennemi parmi le Hezbollah, il est étonnant que le président Macron, sur les conseils du Quai d’Orsay historiquement pro-arabe, défende une milice qui a généré le chaos dans le pays en le mettant en coupe réglée. Drôle de position d’arbitre que celle de la France.
SOURCE :

https://www.causeur.fr/macron-quai-dorsay-protegent-hezbollah-180186

happywheels

17 Commentaires

  1. limone dit :

    question a 2 balles
    la fuite de carlos ghosn au liban, la précipitation de macron
    dans les bras du hezbollah après l’explosion
    la vraie question vers qui voulez vous qu’ils se tournent nos
    responsables et dirigeants français aujourd’hui ?
    ça s’appelle être un dhimmi c’est a dire se soumettre et payer la taxe
    islamique pour la protection. bon je sais c’est con, mais c’est comme ça
    que ça va fonctionner pour la france désormais

  2. limone dit :

    macron protège le hezbollah
    vraiment n’importe quoi !!

  3. capucine dit :

    Et avant macron il y avait Hollande qui faisait copain-copain avec eux sans oublié Hidalgo ami d’Abou Mazen…décidément ils sont tous pro-palos et anti-israélien

  4. Claude dit :

    Limone pouvez vous m’expliquer à propos de « Macron protège le Hezbollah »

    VRAIMENT N’IMPORTE QUOI ?? je n’ai pas compris ce que vous vouliez dire ?

  5. limone dit :

    claude je ne suis pas un érudit ou un sage
    mais un minimum de discernement.
    mon impression sur la visite de macron suite a l’explosion
    visite précipiter avec comme une sorte de panique contrôler …
    macron savait très bien qu’il allait rencontrer, les responsables du hezbollah.
    ensuite il a raconter n’importe quoi partout dans les rues même qu’il reviendrait au mois de septembre pour voir si l’argent que la france aura donner aura bien été distribué au peuple et non au gouvernement corrompu !
    les aller retour de fabuis au liban quand il était ministre des affaires étrangères de 2012 a 2016 il savait aussi très bien a qui il avait a faire a cette époque, la france vend des armes au liban, le hezbollah a le contrôle
    du captagon la drogue des djihadistes, le hezbollah a des comptes privés
    en suisse, ensuite on ne peut pas tout savoir mais que la france protège le hezbollah c’est complétement ridicule, dans cette attitude et position la france ne doit pas avoir la conscience tranquille elle simule se dissout et se soumet

    https://www.lorientlejour.com/article/1200012/des-milliards-de-dollars-transferes-en-suisse-par-des-dirigeants-salame-promet-une-enquete.html

    • Claude dit :

       » mais que la france protège le hezbollah c’est complétement ridicule, »

      vous trouvez cela ridicule , alors on peut changer pour vous faire plaisir on va dire non plus la France, mais :

      Macron protège le Hezbollah et ça, ce n’est pas ridicule !

  6. limone dit :

    jean marc ayrault ministre des affaires étrangères
    sous françois hollande a fait aussi quelques aller retour
    france liban pour rencontrer les dirigeants du liban le hezbollah
    donc si il s’agit seulement de vente d’arme alors pourquoi
    cette agitation précipité du gouvernement français suite a l’explosion ??
    qui protège qui ??

    https://triloguenews.com/liban-visite-de-jean-marc-ayrault

  7. limone dit :

    l’europe a croire qu’il n’y a que la diplomatie française
    qui fricote avec ces bandits

    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/07/23/le-drian-s-attaque-au-casse-tete-libanais_6047008_3210.html

  8. limone dit :

    plus exactement avec ces criminels

  9. Le Liban a toujours été ingérable, multiculturel, Macron s’y cassera les dents, c’est peu etre pour cela qu’il cire les pompes du hezbollah, qui pour certains hommes et femmes politique francais n’est pas une organisation terroriste

  10. benjamin dit :

    israel exclu de cette conference !!!! bien heureusement ! je ne vois vraiment pas ce qu israel irait foutre la dedans !!par ailleurs serait il possible de publier le montant de fric donnè de chaque pays participant ????merci d avance !

  11. Franccomtois dit :

    La France malade n´a droit á rien de la part de nos politiques et surtout de macron et de ses sbires.Il est certain que micron n´en a rien foutre du peuple libanais,sinon il parcourerait le monde pour dilapider le peu de fric qui reste dans les caisses officielles de l´état(agonisant)de la France.Pourquoi le Liban et pas un autre pays?Donc tout laisse penser que derriere toutes les gesticulations du ridicule et pas moins dangereux micron se joue un jeu pas trés net.
    Faisant la différence entre les pourritures qui tiennent le Liban et surement se qui nous sert de président,une pensée amicale au peuple libanais á qui l´Europe ne devrait pas tarder á ressemble et la France en premier lieu.

    Aller un bon Rolling-Stones pour mettre un peu de joie et de bonne humeur en ces jours peu serein:

    -The R̲o̲lling S̲tones – E̲xile on M̲a̲in St. (Full Album) 1972
    https://youtu.be/AIhh2n9xRp4

  12. daniel dit :

    Pourquoi les services israélien n’éliminent pas ce cancer ?
    Le cia et le mossad pour ne cité qu’eux, ne feraient qu’une bouchée de cet invertie.
    S’il vous plait débarrassez nous de cette m..de!!!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *