Peine de prison ridicule pour l’antisémite qui a insulté Finkielkraut

By  |  12 Comments

L’homme jugé pour avoir proféré des injures antisémites contre le philosophe Alain Finkielkraut, en marge d’une manifestation parisienne du mouvement des «gilets jaunes» en février, a été condamné à deux mois de prison avec sursis ce vendredi.
Il était poursuivi par le seul ministère public, qui avait requis six mois avec sursis, Alain Finkielkraut ne s’étant pas constitué partie civile dans cette affaire, même s’il était venu témoigner à l’audience en mai.
Le philosophe avait été violemment invectivé par des manifestants en marge de l’acte 14 du mouvement, le 16 février. La scène avait suscité une vague de condamnations au sein de la classe politique. Benjamin W., l’homme le plus reconnaissable sur les vidéos qui ont circulé, s’était notamment écrié : «Espèce de sioniste», «grosse merde», «elle est à nous, la France», ou encore «sale race» ou «t’es un haineux et tu vas mourir».
Le tribunal a notamment estimé que ces propos «apparaissent viser Alain Finkielkraut comme personne de confession juive», par le recours aux stéréotypes habituels antisémites, décrivant les personnes de confession juive comme n’appartenant pas à la communauté nationale«, selon la décision consultée par l’AFP. «Les injures apparaissent ici avoir été proférées à raison de la religion de la personne visée, le terme  »sioniste » venant ici purement et simplement dissimuler le caractère antisémite des propos«, a encore considéré le tribunal.
«Mon client conteste tout antisémitisme et on considère qu’il y a un deux poids, deux mesures, quand on voit les propos tenus régulièrement sur tous les plateaux télévisés par Alain Finkielkraut et qui n’ont jamais été repris par le ministère public», a réagi l’avocat de Benjamin W., Me Ouadie Elhamamouchi. Il a annoncé son intention de faire appel.
A l’audience, son client, un père de famille, avait expliqué avoir, à la vue du philosophe, été aiguillonné par sa «cause de coeur», «la cause palestinienne». Il avait aussi assuré avoir injurié Alain Finkielkraut en raison de ses positions «sionistes» mais contesté le caractère antisémite de ses propos.
Source :
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/finkielkraut-un-homme-condamne-a-de-la-prison-avec-sursis-pour-injures-antisemites-20190712

happywheels

12 Commentaires

  1. josué bencanaan

    12 juillet 2019 at 14 h 46 min

    pas de prison pour les enculer, une bonne tete au carré suffit ^^

  2. Abravanel

    12 juillet 2019 at 14 h 48 min

    En avant toute pour un antisionisme d’etat !!!

  3. roni

    12 juillet 2019 at 15 h 30 min

    pourquoi vous lui mettez pas une raclee comme il se doit
    et lui faire comprendre avec qui il a affaire…

  4. limone

    12 juillet 2019 at 16 h 42 min

    passionnant tout ça !!!

  5. limone

    12 juillet 2019 at 16 h 44 min

    fallait lui mettre une prune de 35e
    pour stationnement sur le trottoir

  6. limone

    12 juillet 2019 at 16 h 47 min

    a partir de demain faut verbalisé les cons
    les caisses de l’état vont se remplir
    au boulot …

  7. Paul06

    12 juillet 2019 at 18 h 05 min

    La haine islamiste à l’endroit des Juifs semble acceptable en France

  8. Abravanel

    13 juillet 2019 at 3 h 47 min

    Pour info Paul06
    Les JUIFS dans leurs majorités respectons et servons avec honneur les pays où nous vivons.
    Nous sommes certes très communautaires mais systématiquement intégrés aux sociétés dans lesquels nous nous trouvons!

    Avec ou Sans kippa de bons franchouillards nous sommes…
    Européen pour une partie d’entres nous
    Et pour certains de vrais Français de souche, issue de vielles familles ayant contribué à la grandeur de France.

    Ne nous confondons pas!!

    • Franccomtois

      13 juillet 2019 at 12 h 33 min

      Abravanel,et bien lá avant le Christianisme comme Religion á part entiere en Europe.

  9. Rosa SAHSAN

    13 juillet 2019 at 8 h 48 min

    Et alors, vous vous attendiez à quoi.
    En France en 2019, on peut se faire traiter de sale juif (juive), on peut se faire trucider et tout cela en toute impunité.
    Voilà les amis se qu’est devenue La France de Macron
    ROSA

  10. vrcngtrx

    13 juillet 2019 at 11 h 41 min

    « Alain Finkielkraut ne s’était pas constitué partie civile dans cette affaire »
    erreur fatale : comme ça l’antisionisme va trouver toute sa légitimité dans la société en apparaissant comme acceptable et non comme synonyme d’antijudaïsme (alors qu’on sait très bien ce que cela cache) …

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *