VIDEOS-Les champs de la Shoah ; l’extermination des Juifs en Union soviétique occupée, 1941-1944

By  |  3 Comments

Par Marie Moutier-Bitan
À la veille de l’invasion allemande le 22 juin 1941, l’Union soviétique comptait environ 5 millions d’habitants juifs, dont presque 2 millions résidant sur les territoires annexés entre 1939 et 1940. Sur ces 5 millions, à peu près la moitié furent victimes de la politique génocidaire nazie. La plupart d’entre elles furent fusillées au bord de fosses, tandis que d’autres périrent de la faim, du froid, du typhus, dans des ghettos, ou asphyxiées dans des camions à gaz sillonnant les routes de l’Est. De la forêt de Ponary au ravin de Babi Yar, de la plage de Skede à Liepaja aux tranchées antichars de Moguilev, les campagnes soviétiques devinrent un vaste cimetière. Ce livre est l’aboutissement de plus de dix années de recherche. La démarche choisie est celle d’une histoire à échelle humaine, dans la mesure où tant d’hommes et de femmes furent impliqués de près ou de loin dans la machine génocidaire, du bourreau à la victime, en passant par les innombrables voisins, situés dans cette zone grise qu’il faut encore préciser tant les comportements furent complexes. C’est une histoire qui s’ancre dans un territoire, dans un quotidien, dans une proximité.
Ce livre est vertigineux, autant que les crimes qu’il relate. Chercheuse de terrain depuis dix ans, Marie Moutier-Bitan nous emmène à travers les villages conquis par l’Allemagne après le déclenchement de Barbarossa et décrit précisément l’ampleur de la violence qui s’abattit sur la population juive. Suivant la chronologie des massacres, le lecteur prend conscience de l’immensité du territoire, de l’influence des dirigeants du Reich et des stratagèmes mis en place pour garantir la passivité des victimes. Une lecture essentielle pour comprendre le génocide.

« >

« >

« >

happywheels

3 Commentaires

  1. Moshe_007

    18 juillet 2020 at 22 h 43 min

    On n’arête pas d’en apprendre, c’est sans fond !

  2. Franccomtois

    19 juillet 2020 at 8 h 46 min

    Moshe pour différentes raisons nous sommes amenés á rencontrer des personnes de la communauté juive d´Europe de l´Est ou Centrale et je ne peux m´empêcher de penser á tout ces pogromes,l´extermination de la seconde guerre mondiale en les regardants.Je pense toujours á leurs anciens et en même temps je les admire,toujours plein de vie,de projets toujours debout et plein de dignité.2 de mes petits Franccomtois sont amenés plus que moi á les côtoyer et croyez-moi ils sont aux anges.
    Une belle chanson avec une superbe photo pour finir:
    -Shlof shoin main jankele
    https://youtu.be/tvOMzPCOiQI

  3. Avraham Cohen

    24 juillet 2020 at 7 h 06 min

    La shoah par métissage avec les goymes!
    C’est la pire, des juifs perdus dans une shoah silencieuse, insidieuse, et permanente, c’est pire que la mort, ici je vous alerte sur des faits

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *