Affaire Halimi: je n’ai plus confiance dans la justice de mon pays

By  |  11 Comments

Une tribune de l’avocat Gilles-William Goldnadel
Gilles-William Goldnadel déplore que le tribunal ait conclu à l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré, le meurtrier antisémite de Sarah Halimi, défenestrée à Paris en avril 2017. En désespoir de cause, il se tourne vers la justice israélienne.
L’incompréhensible décision concernant le meurtre de Sarah Halimi n’intervient pas dans un univers judiciaire français rationnel. Voilà trop longtemps que je ne suis plus un avocat heureux et que je me lamente contre les dysfonctionnements nombreux.
Pour l’écrire autrement je n’ai plus confiance dans la justice de mon pays. Trop lente, trop indolente, trop idéologique. Pour rester aimable.
Étant l’avocat de la sœur de la malheureuse suppliciée, je n’ai aucune objectivité. Mais même un être subjectif a le droit de faire des remarques objectives et incontestables factuellement. La juge d’instruction a refusé constamment de recevoir l’avocat des victimes que je suis. C’est la première fois dans ma longue carrière. Je ne peux qu’y voir un défaut d’humanité et de compassion. La même juge a refusé de faire droit à nos demandes de reconstitution. C’est également pour moi une grande première.
La juge d’instruction a préféré un rapport d’expertise qui concluait à l’irresponsabilité de Traoré au premier rapport d’expertise qui aboutissait à la constatation inverse qui n’avait pas l’heur de lui plaire.
J’en arrive au cœur de la polémique qui a outré une grande partie de la France : le fait de considérer qu’un criminel ayant perdu l’esprit pour cause de prise volontaire de doses massives de cannabis puisse échapper à un châtiment pénal. On vous a fait croire que la justice ne pouvait pas faire autrement et on vous a menti. Nous ne le savions pas lorsque nous avons plaidé devant la Chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, mais quelques mois avant la Cour de cassation avait confirmé l’arrêt de la chambre de l’instruction de Versailles du 13 février 2018, qui exactement dans les mêmes conditions de fait et de droit que dans l’affaire Traoré avait jugé que « la consommation importante de stupéfiants ne doit pas s’analyser comme une cause d’abolition du discernement mais au contraire comme une circonstance aggravante ».
Et le commentateur de cet arrêt, hélas non publié, d’observer : « il s’agissait donc d’une décision contraire à celle de la chambre de l’instruction de Paris puisque sur la même base théorique (trois expertises dont deux concluants à l’abolition du discernement) la juridiction d’instruction du second degré avait choisi de renvoyer la personne mise en examen devant la cour d’assises ». (Voir à ce sujet mon article dans le Figaro du mardi 20 avril, l’article de Paule Gonzales dans le Figaro du même jour et l’article du Canard Enchaîné du mercredi 21 avril).
Voilà pourquoi il s’agit d’un déni de justice et, j’ose l’écrire, d’une parodie de justice.
Voilà pourquoi je n’ai plus confiance dans la justice de mon pays.
C’est dans cette circonstance désolante, que, littéralement, en désespoir de cause, avec mon confrère Francis Szpiner, nous traverserons la Méditerranée et saisirons la justice israélienne compétente. Parce que son article 13 de la loi de procédure prévoit que si un juif est tué en tant que juif (ce qui est reconnu par la justice française…), la justice israélienne est compétente même hors du territoire national israélien et parce que la sœur de la victime, conformément aux réquisitions de l’article 14, est israélienne.
Cela nous apaisera mais ne nous consolera pas de ce que la justice française ici encore a failli. Par incompétence et par idéologie. Il arrive que l’excès d’indulgence pour les uns prive de toute compassion pour la souffrance des autres.
SOURCE :
https://www.causeur.fr/affaire-halimi-je-nai-plus-confiance-dans-la-justice-de-mon-pays-198065

happywheels

11 Commentaires

  1. capucine dit :

    Je ne suis pas étonné Maître Goldnadel…moi non plus !!

  2. Franccomtois dit :

    Je crois que plus beaucoup de monde croit en la justice et en quoique se soit d´autre au sein de l´hexagone.Ce pays vit un vrai naufrage,triste réalité.Si en 2022 la situation reste la même,j´ai bien peur que ce pays rende son dernier souffle.Visons la voie des élections,si c´est les mêmes crapules de droite ou de gauche apatrides et affairistes qui les gagnent que l´armée face son taf,sinon la France glouglouglou dans un bain de sang vu l´exaspération du peuple!!!!Bon restons optimiste même si il faut un peu se forcer.

    Une jolie video pour faire voyager notre esprit:
    -GUASCARRILERA Y CAFE
    https://youtu.be/HTryEnp-Iy0

    L´Amérique Latine ou j´ai eu l´occasion de me rendre et une pensée amicale á mon ami Nadav compagnon de route.Coincé á la frontiere du Pérou et de l´équateur á cause de son visa périmé,il a réussi aprés maintes palabres et une invitation au restaurant avec une femme officier péruvienne que nous puissions continuer notre chemin ensmble.Un vrai juif comme il me l´avait dit non sans humour.

  3. Moshé dit :

    Ca fait depuis Dreyfuss que la « justice » est pourrie dans ce pays, bon y a des vagues et parfois on se serait tenté d y voir des élans sporadiques de bon sens, mais ce ne sont que des remous éphémères

  4. Lior dit :

    En France les textes de loi sont très élastiques de sorte que le juge doit faire des choix avec une grande marge de manoeuvre. Ainsi juger est un acte politique.. Les juges ne sont pas élus et aucune instance ne controle leur action, mais au départ, la justice était conçue pour être rendue au nom et dans l’intérêt du peuple français. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, le refus d’organiser un procès pour l’assassinat de Sarah en est une preuve parmi beaucoup d’autres.
    Sur ce, Shabbath Shalom à toute la LDJ..
    Mon coeur saigne après le drame survenu près de Jérusalem mais c’est un autre sujet.

  5. yaacov dit :

    Je crois que dans certains milieux il est encore de bon ton d être antisemite quand on croit appartenir à une élite intellectuelle à certains cercles et de veille famille .
    La petite bourgeoisie aux particules réduites à leur plus simple expression s imagine appartenir à une caste des privilèges et des pseudos décideurs
    Malheureusement ils sont attardés et ne crées aucune richesse et n apporte que du conservatisme de fin de règne pour faire durer ces petits avantages le plus longtemps possible.

  6. Paul06 dit :

    Moi non plus. Mais le constat est plus vaste. Je n’ai pas confiance en la plupart des journalistes, des politiciens, des intellectuels, des syndicalistes, des enseignants…

  7. Ziona dit :

    Moi je ne j’ai jamais éeu. Un juge m’a dit qu’il coexistait la vérité et la vérité de ja justice : tout un aveu. Quand on voit le mur des cons d’un syndicat partisan de cette profession et d’autres choses, ça donne même envie de vomir.

  8. duponduranducon dit :

    avec un avocat défenseur d’office des terroristes islamistes et des criminels
    comme dupond and moretti et qui soit le ministre de la justice en France
    autant faire confiance à un cleptomane qui nie même pris la main dans le sac
    et qui accuse de voleur celui qu’il vient de voler !

  9. limone dit :

    c’est la justice Afric

  10. daniel dit :

    J’espère que les services Israélien vont offrir à cette merde une mort peu glorieuse.
    Genre crise cardiaque assit sur les toilettes.
    Ou mieux encore la même que pour adolf heichmann.
    Çà ça serait un must!
    Vengez cette pauvre dame.

  11. Alex dit :

    Ce lundi 3 mai débute le procès de Nordahl Lelandais. il aurait expliqué, a son co-détenu, avoir pris de la cocaïne chez lui alors que Maëlys l’attendait dans la voiture. Il aurait ensuite eu des flashs, revoyant « la tête d’Arthur Noyer ». On connait la suite. Aura-t-il droit au même traitement de faveur que Traoré ?

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-la-petite-maelys/nordahl-lelandais/proces-de-nordahl-lelandais-comment-l-affaire-maelys-a-accelere-l-enquete-sur-la-disparition-du-caporal-noyer_4371883.html

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *