Baroukh Mizrahi, combattant de l’Irgoun, Héros d’Israël

By  |  0 Comments

73 ans depuis la mort d’un combattant de l’Irgoun né en tant que musulman
Le Mouvement Samarie et les déportés de Sa-Nour ont organisé le service commémoratif annuel pour le salut du combattant de l’Irgoun, Baroukh Mizrahi, qui a été tué près de Sa-Nour en Samarie.
Plus de 400 personnes ont rejoint un service commémoratif organisé hier par le Conseil régional de Samarie avec les déportés de Sa-Nour dans le cimetière de Netanya où il est enterré et zoomé.
Baroukh Mizrahi était un combattant de l’Irgoun, né dans une famille musulmane nationaliste, converti au judaïsme, a rejoint le Bétar et a ensuite rejoint l’Irgoun. Mizrahi a été exécuté après avoir été capturé par des Arabes dans la région de Shekhem/Naplouse.
Baruch Mizrahi est né sous le nom de Hamuda Abu al-‘Annan, alors qu’il était adolescent ‒ bien qu’il soit musulman d’une famille bien connue à Safed ‒ il a rejoint le Bétar, s’est ensuite enrôlé dans l’Irgoun et s’est converti. En 1948, il a été capturé par des Arabes, qui l’ont identifié et ceux-ci l’ont exécuté, ont jeté son corps dans une grotte près du village de Sha-Nur où son corps a été retrouvé 19 ans plus tard [en 1967] par ses amis, après la libération de la Samarie.
Les habitants de Sa-Nour qui ont pris connaissance de l’histoire émouvante et de son héroïsme ont juré de s’en souvenir et d’organiser un service commémoratif pour le souvenir de Mizrahi chaque année, car il n’a pas de famille pour s’en souvenir. Après la déportation de Sha-Nour, les déportés, y compris le chef du Conseil de Samarie, Yossi Dagan, qui a été expulsé de la colonie avec eux, se sont engagés à perpétuer la tradition.
Yossi Dagan, président du Conseil régional de Shomron [Samarie], Yaakov Hagoel, Président de l’Organisation sioniste mondiale, Elie Dalal, maire de Netanya par intérim, Neria Meir, chef de la direction mondiale du Bétar, et Itzik Simhon PDG de l’Alliance des soldats de l’Irgoun.
« 73 ans se sont écoulés depuis son assassinat, mais le peuple d’Israël n’oublie pas ses héros », a déclaré Yossi Dagan, chef du Conseil régional de Samarie.
Le fait que nous ayons grandi sur l’histoire de Sa-Nour, nous a entraînés à enquêter sur Baroukh Mizrahi. Nous avons donc découvert quel Juif juste et dévoué il était pour le peuple d’Israël et pour la Terre d’Israël, qu’il a été assassiné pour la sanctification de Dieu. Ainsi nous avons œuvré pour perpétrer sa mémoire et la sanctifier en construisant une école de campagne, aménageant de nouveau jardins et aménageant un monument en son nom pour le mérite de ce héros d’Israël ».
Yaakov Hagoel – Président de l’Organisation sioniste mondiale, a déclaré lors du service commémoratif: « Baroukh Mizrahi est une figure sioniste incroyable. Pour moi, des années après sa mort, Baroukh Mizrahi était ressuscité. « Retrouver son corps des années après sa mort et l’amener dans une tombe d’Israël est un renouveau de son histoire, de ses valeurs, de sa lutte, il a ravivé l’étincelle de la fierté juive et nationale de nous tous ».
Eli Dellal – Maire par intérim de Netanya: « Une route pleine de difficultés et d »embûches, Hamuda Abu-al-‘Annan, s’est appelé plus tard « Baroukh Mizrahi », une fois qu’il s’était converti. Les membres du bastion Bétar à Safed avaient des soupçons par le fait d’être un musulman et s’en étaient méfié. Mizrahi s’est non seulement converti et a changé de nom, mais est devenu un vrai juif pratiquant, fasciné notamment par la ville de Safed.
Itzik Sim’hon, directeur général de l’Alliance des Soldats de l’Irgoun: « Cette année marque le 90e anniversaire de l’organisation de l’Irgoun, qui a mis au défi le gouvernement britannique de créer un État pour le Peuple Juif et l’image de Baroukh Mizrahi qui est un exemple et un modèle pour l’esprit de sacrifice des combattants de l’Irgoun dans leur lutte ».
Neria Meir, chef de la direction mondiale du Bétar: «Le courage de Baruch Mizrahi et des héros de l’Irgoun est l’expression la plus significative de la révolution que le peuple juif a faite lors de la transition de l’exil a la résurrection nationale dans son pays. Mais le secret de la rédemption dépend du souvenir et du commandement de notre génération à se souvenir, à connaître, à apprendre et à parcourir les sentiers du patrimoine des héros de l’Irgoun. Ce n’est qu’ainsi que nous continuerons leur chemin».
JForum ‒ Aroutz-20
Source :
https://www.jforum.fr/baroukh-mizrahi-combattant-de-lirgoun-heros-disrael.html


Baruch Mizrahi ( hébreu : ברוך מזרחי ; né Hamuda Abu Al-Anyan ), était un Arabe palestinien et membre de l’ Irgun («Organisation militaire nationale en terre d’Israël») pendant l’ insurrection juive pré-israélienne en Palestine . Né arabo-musulman, il est devenu fasciné par le sionisme et s’est finalement converti au judaïsme.
Baruch Mizrahi

Nom natif ברוך מזרחי
Née 1926
Safed , Palestine mandataire

Décédés 18 avril 1948 (22 ans)
Jénine , Palestine mandataire

Enterré Netanya , Israël

Allégeance Irgun

Batailles / guerres Guerre israélo-arabe de 1948

Baruch Mizrahi, fils de Mahmoud et Fatima, est né Hamuda Abu Al-Anyan dans une famille nationaliste bien connue de Safed . [1] À un jeune âge, il s’est intéressé à ses voisins juifs et a finalement approché les membres de Betar à Safed qui s’étaient rassemblés à la laiterie de HaMeiri. Il était intrigué par leur mode de vie et leurs histoires d’héroïsme. À un moment donné, il a quitté l’école gouvernementale arabe de Safed et est allé étudier à l’école juive locale, malgré l’opposition de sa famille. [1] Hamuda, qui était le seul étudiant arabe dans une école juive, a été accepté par les étudiants juifs, y compris le futur membre de la Knesset , Avner Shaki .
Lorsque sa mère est décédée, sa relation avec son père s’est détériorée. Hamuda a rapidement quitté la maison et a déménagé à Haïfa, déterminé à se convertir au judaïsme . Il a subi le processus de conversion, devenant connu sous le nom d’Avraham ben Avraham. [2] Plus tard, après avoir rejoint l’ Irgun , il a pris le nom de Baruch Mizrahi. [3]
Peu de temps après avoir rejoint la branche Betar à Haïfa , Mizrahi a rejoint l’ Irgun et a pris part à des activités contre les Britanniques. Au cours de l’une des opérations, il a été appréhendé et envoyé au camp de détention de Latroun . Il y fut détenu pendant plusieurs mois, jusqu’à ce qu’il soit envoyé avec 55 autres exilés d’Etzel et de Léhi en Érythrée . Quand ils ne lui ont pas permis de prendre quoi que ce soit, il a insisté pour prendre un talith et des téfilines . Environ trois semaines après son arrivée en Érythrée , Mizrahi a été gravement blessé par les gardes soudanais, lors d’un incident au cours duquel deux détenus ont été tués et 12 ont été blessés. [4]Il a été opéré pendant 24 heures par un médecin britannique et a survécu. Plus tard, son ami Danny Meterscu lui a dit avec amusement qu’après avoir reçu 20 doses de sang anglais, il n’était plus juif. Ce n’est qu’après avoir réalisé que c’était une blague que Mizrahi, dont la nouvelle identité de juif et de sioniste était si importante pour lui, se détendit. Il a par la suite participé à des tentatives de fuite des camps de détention.
Après deux ans d’exil en Afrique, Baruch Mizrahi a été soudainement libéré, est retourné en Palestine et est devenu très actif dans l’ Irgun , rejoignant plus tard un groupe d’ anciens combattants de la Brigade juive qui ont établi l’avant-poste de Margolin près de Beit Lid Junction , Nordia . Il a continué à mener des activités de renseignement dans le cadre du département arabe de l’Irgoun, et le 18 avril 1948, il a été envoyé à un rassemblement de renseignements en vue d’une opération à Djénine . Alors qu’ils se rendaient à Jénine depuis Haïfa , ils ont été arrêtés pour une inspection de routine dans le Megiddosurface. Le policier arabe au poste de contrôle a identifié Mizrahi par la dent en or dans sa bouche, et lui, avec trois Arabes qu’il avait rencontrés pendant le voyage, ont été traduits devant le tribunal de Kaukji à Jaba . Son sort n’était pas connu à l’époque et il a été déclaré absent jusqu’en 1968.
Après la guerre des Six jours , le journaliste Yehezkel Hameiri a commencé à enquêter sur le sort de Baruch Mizrahi. Il s’est rendu au village de Jaba près de Naplouse , a entendu des habitants parler du «Juif» exécuté par les soldats de Kaukji et est finalement arrivé à la grotte où Mizrahi a été enterré. Au cours de la perquisition, le corps des trois Arabes exécutés a été retrouvé enterré avec Mizrahi, qui a été identifié par la structure de ses dents et de sa dent en or. Le 9 octobre 1969, Baruch Mizrahi a été enterré avec tous les honneurs militaires en tant que juif dans la section militaire du cimetière de Netanya . Parmi les escortes se trouvaient Menachem Begin et le grand rabbin Shlomo Goren .
À partir de 2015, le Conseil régional de Shomron a commencé à organiser des pèlerinages annuels sur la tombe de Mizrahi à l’occasion de l’anniversaire de sa mort. [5] [6]

happywheels

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *