Belfort : De la prison avec sursis requise pour un policier suspecté d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

By  |  6 Comments

CORRECTIONNELLE Une croix gammée avait été repérée sur le toit d’un garage à d’Evette-Salbert. Poursuivi pour « apologie de crimes contre l’humanité », un fonctionnaire de police comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Belfort
L’affaire avait fait grand bruit début dans le Territoire de Belfort début mai. Une croix gammée avait alors été repérée par un voisin sur le toit d’un garage de la commune d’Evette-Salbert. L’occupant des lieux et son fils policier venaient de restaurer eux-mêmes la toiture, à deux mètres du sol.
Poursuivi pour « apologie de crimes contre l’humanité », le fonctionnaire comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Belfort. Le procureur a requis huit mois d’emprisonnement avec sursis à l’encontre du prévenu. La décision sera rendue le 7 juillet.
Le policier a contesté formellement les faits qui lui sont reprochés. « Je ne suis pas nazi et je ne dessine pas de croix gammée (…) je ne partage pas ces idées-là, je les combats », a-t-il affirmé devant les juges. Il n’a toutefois pu expliquer comment et par qui une croix gammée de deux mètres sur deux avait été tracée sur ce toit.
Pour le procureur de Belfort, Eric Plantier, celui qui a tracé cette croix gammée est « nécessairement la personne qui a manipulé les tuiles ». Or, « personne d’autre n’est intervenu sur ce toit », souligne-t-il. Il est « improbable que ce soit le fruit du hasard » et il est « rigoureusement impossible » que quelqu’un ait changé la place des tuiles pendant les quatre heures séparant la fin de la réfection de la toiture et la découverte du symbole nazi par un voisin, estime-t-il. Il s’agit de « faits d’une grande gravité », alors que « l’exemplarité est attendue d’une fonctionnaire de police », a ajouté le magistrat.
« On ne s’invente pas nazi du jour au lendemain, on s’est trompé de cible dans ce dossier », a répliqué l’avocat du policier, Me Alain Dreyfus-Schmidt, qui a égrené les dizaines de témoignages recueillis en faveur de son client et attesté qu’il n’avait jamais tenu de propos racistes ou antisémites. « Vous ne pouvez pas être absolument certain que le hasard n’ait pas dessiné cette croix gammée, comme vous ne pouvez pas être absolument certains qu’un tiers ne soit pas intervenu », a-t-il fait valoir, en plaidant la relaxe « au bénéfice du doute ».
Le policier, responsable régional du syndicat UNSA, et dont le grand-père a été prisonnier de guerre en Allemagne, a envisagé qu’il s’agisse d’un acte de malveillance. « L’intervention d’un tiers ? Ça paraît inconcevable », a balayé Me Robin, l’avocat de l’association Maisons des potes, seule partie civile dans ce dossier.

Source :
https://www.20minutes.fr/justice/3063363-20210616-belfort-prison-sursis-requise-policier-suspecte-avoir-trace-croix-gammee-toit

happywheels

6 Commentaires

  1. capucine dit :

    Il n’est pas malin le flic antisémite. ..heureusement qu’ on n’est pas dans les années 40…

  2. Lior dit :

    Dans la mesure où ce triste épisode est l’unique et seule raison de croire qu’il a des convictions nazies, je lui aurai accordé le bénéfice du doute car cette histoire n’est pas tout à fait claire.

    • Franccomtois dit :

      Lior,aprés avoir lu votre commentaire,j´en arrive moi aussi á me poser la question.Il faudrait vraiment être taré pour faire une croix gammée sur son propre toit .Plutôt suicidaire comme initiative,mais bon par les temps présent nous pouvons nous attendre á tout,surtout au pire,bouffées délirante par exemple.
      Mon précédent commentaire n´a pas lieu d´être.

      Tenez,je me permet de mettre un groupe trés agréable á l´écoute et que je suis entrain d´apprécier:
      -Kans̲a̲s̲ – L̲e̲ftoverture̲ (Full Album) 1976
      https://youtu.be/f5jom_YYeGU

  3. Franccomtois dit :

    Dpuis quand m´étons-nous les artistes en prison dans l´Hexagone?Plus serieusement,avec de tels idées il mériterait un suivit psychologique car pas net le bonhomme 🤪.
    Vu oú en est la France nous n´en sommes pas á une absurdité prête.

  4. beaufils dit :

    « pauvre type » dans un village des avocats ou des policiers pourris toute
    profession peut intégrer des pourris jusqu’au sommet de l’état !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *