DEPUIS SIX MOIS, LES USA NÉGOCIENT AVEC LES TERRORISTES DU HAMAS

By  |  0 Comments

Eh bien, si Obama négocie avec les talibans, pourquoi ne pas le faire avec le Hamas ? Néanmoins, à un certain moment, cela évolue vers une violation réelle du droit fédéral – pas qu’Obama est susceptible de s’en soucier. Et avec Boehner à bord de larmes, la capitulation du bas côté, et les médias dominants toujours soucieux d’en une image flatteuse, il n’y a absolument rien dont on pourrait le tenir responsable. « Les États-Unis discutent avec le Hamas par le truchement de liens secrets depuis plus de six mois », par Sheera Frenkel, BuzzFeed du 4 Juin 2014 (grâce à Jerk Chicken) :

JÉRUSALEM – Les autorités américaines ont tenu des pourparlers secrets avec le Hamas au cours des six derniers mois pour définir leur rôle dans le gouvernement d’unité nouvellement formé, selon deux sources diplomatiques supérieures ayant pris connaissance directe des négociations. Les réunions ont eu lieu entre les intermédiaires américains et les dirigeants du Hamas, localisés en dehors de la bande de Gaza dans les pays tiers, allant de l’Égypte à la Jordanie et au Qatar. Les sujets abordés comprenaient l’accord du cessez-le feu avec Israël et le gouvernement d’unité récemment formé entre le Hamas et le Fatah.
Au cours des entretiens, le Hamas a assuré que les USA ont permis le soutien du gouvernement d’union, en dépit de la forte pression du gouvernement israélien qui les incitent à le condamner, disaient les agents diplomatiques – un Américain et un palestinien. Ils ajoutèrent que ces assurances comprenaient un engagement à maintenir un cessez-le feu avec Israël.
«Notre administration avait besoin d’entendre d’eux que les intentions de ce gouvernement d’union sont de se diriger vers des élections démocratiques et vers une résolution plus pacifique avec l’ensemble de la région », a déclaré un responsable américain proche des discussions. Il parlait sous couvert d’anonymat, puisque la position officielle du gouvernement américain est qu’il n’a, ni ne parlera avec le Hamas jusqu’à ce que certaines conditions préalables sont remplies. « Il était important d’avoir cette ligne de communication », a déclaré le responsable américain.

Marie Harf, porte-parole adjoint du Département d’État a nié l’existence de pourparlers. « Ces revendications sont complètement fausses », a déclaré Harf à BuzzFeed. « Il n’existe aucune voie secrète. Notre position à l’égard du Hamas n’a pas changée ». Harf déclarait lors d’une conférence de presse hier : « Comme vous le savez tous, le Hamas est une organisation terroriste étrangère. Les États-Unis ne lui fournissent, ni ne lui fourniront de l’aide. Suivant la politique américaine de longue date, nous n’avons pas de contact avec le Hamas. Aucun des membres du Hamas et ministres affiliées au Hamas, comme je l’ai dit, ne font partie de ce gouvernement ».

Le gouvernement américain a catégoriquement nié avoir parlé au Hamas depuis des années. Victoria Nuland, adjointe au Secrétaire d’État aux Affaires européennes et eurasiennes, a déclaré en 2012 alors qu’elle était encore le porte-parole du département d’État, qu’il était « bizarre » que les États-Unis et le Hamas aient un canal secret. « Je tiens à dire ici que ces affirmations sont complètement fausses. Il n’y a aucune voie secrète. Et notre position sur le Hamas n’a pas changée », a déclaré Nuland lors d’une conférence de presse. Un porte-parole du Département d’État n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire mercredi.
Le mercredi dernier, le secrétaire d’État John Kerry a confirmé que les États-Unis travailleront avec le nouveau gouvernement palestinien en fonction des besoins.
«Nous allons surveiller de très près (le gouvernement), comme nous l’avons dit dès le premier jour, pour assurer absolument qu’il défend chacune de ces choses qu’il a déclaré, et que la ligne rouge ne soit pas franchie », a déclaré Kerry.
Les États-Unis ont affirmé que le nouveau gouvernement de transition, sous le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Rami Hamdallah et des ministères dirigés par des technocrates pour la plupart du temps, représente une étape importante pour mettre fin à une querelle de sept ans entre les factions politiques palestiniennes du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et du Fatah, qui contrôle la Cisjordanie.
Les responsables israéliens ont violemment critiqué l’annonce de Kerry, déclarant que les États-Unis encouragent le terrorisme ….

lire l’article de Robert Spencer en cliquant sur le lien ci-après

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/06/depuis-six-mois-les-usa-negocient-avec-les-terroristes-du-hamas.html

Les marchands de souvenirs de Ramallah ont édité des mugs à la gloire d’Obama l’ami des palestiniens….

happywheels

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *