«Passants souvenez-vous!» qu’à Boussières-sur-Sambre, des Juifs ont aussi été persécutés

By  |  1 Comment

Dimanche, à Boussières-sur-Sambre, une plaque commémorative sera dévoilée, rue des Juifs, en présence de l’Union des Juifs de France et de leurs amis. Un geste symbolique, un devoir de mémoire pour le maire et l’association et une première dans la région.
« Au Moyen-Âge, les rues des Juifs ou rue de la Juiverie étaient des ghettos. Des endroits où l’on paraît les Juifs de la rouelle et d’un chapeau jaune », explique Jean-Pierre Saal, président de l’Union des Juifs de France et de leurs amis (UJFA). Créée en 1998, l’association milite pour que ces rues, encore présentes dans de nombreux villages et villes, soient conservées et commémorées. Un « devoir de mémoire » à l’échelle nationale qui a conduit, depuis plusieurs mois, l’UJFA à contacter les élus de ces villes pour apposer une plaque dans chacun de ces lieux de mémoire.
Dans la région, sur vingt-deux villes, dont beaucoup situées sur notre territoire, seule Boussières-sur-Sambre a, pour le moment, répondu à l’appel. « J’ai tout de suite été partant. Je le fais parce que je ne suis pas raciste ni antisémite, je n’aime pas les extrêmes », argumente Claude Dupont, le maire de ce village de 530 âmes qui avoue, outre le devoir de mémoire, vouloir passer un message aux administrés de sa commune, où « le vote FN aux Européennes et d’une manière générale est très important ».
L’absence d’archives communales ne permet pas d’en apprendre plus sur l’histoire de cette petite rue qui traverse le village et jouxte l’église. « Au Moyen-Âge, les rues des Juifs étaient souvent proches des églises parce que le Pape avait interdit aux catholiques les prêts à intérêt. Mais les Juifs, Chrétiens, pouvaient. Ils prêtaient de l’argent et, quand on ne pouvait pas rembourser, on les assassinait », avance Jean-Pierre Saal, pour qui conserver le nom de ces lieux, parfois tragiques, n’est pas un paradoxe. « Au contraire, il faut les garder pour l’histoire. »
Dimanche, en présence d’élus, d’habitants et de membres de l’association, une plaque, avec cette inscription « Passants, souvenez-vous ! », sera dévoilée, 223 ans, presque jour pour jour, après l’émancipation promulguée officiellement des Juifs, après une longue période de contestation. « Depuis le 27 septembre 1791, les Juifs sont libres et égaux. Dévoiler cette plaque, c’est considérer les Juifs comme des Français à part entière », poursuit Jean-Pierre Saal qui a invité tous les maires de la région. Qui sait, pour donner des idées à quelques-uns.
Cérémonie, dimanche 28 septembre, à 11 h 30, rue des Juifs, à Boussières-sur-Sambre
lire l’article de LA VOIX DU NORD en cliquant sur le lien ci-après

http://www.lavoixdunord.fr/region/passants-souvenez-vous-qu-a-boussieres-sur-sambre-ia23b44347n2397333

happywheels

1 Comment

  1. Peuimporte dit :

    faut pas déconner non plus

    les rues aux juifs, ou de la juiverie,ou de la carrière (ghetto en provençal ancien) marquent bien la présence plus que bi millénaire de notre peuple en France

    au grand dam des mouloud et autres rachid qui ne trouveront nulle part une rue de la mosquée ou du ramadan sur notre territoire

    seuls en provence, certaine vieilles entrées de villages (comme en haut du suquet, a cannes, ) portent le nom gravé de « porte sarrazines »

    en souvenir des razzias berbaresques des voyous venus du sud de la meditérannéé pour piller, volernesclaver,violer,bruler)

    actes toujours hautement reconnus de nos jours;;;;;;;;;

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *