Quand Hollande relativise l’antisémitisme

By  |  1 Comment

François Hollande a un peu plus déshonoré sa fonction, lors de son entretien du 14 juillet, en édulcorant les slogans antisémites entendus dimanche dans les rues de Paris et en renvoyant au conflit israélo-palestinien les tentatives de prises d’assaut de deux synagogues. Il est vrai que les médias ne se sont pas bousculés non plus, ce lundi, pour relater les incidents qui ont émaillé l’importante manifestation, majoritairement arabo-musulmane, organisée en soutien aux Palestiniens sur le parcours Barbès-la Bastille. « Mort aux Juifs ! », est un des slogans qui été scandé, tandis que des violences ont eu lieu près des lieux de culte de la rue des Tourelles et de la rue de la Roquette. Hormis SOS Racisme, les antiracistes de profession et leurs vigilants soutiens médiatiques, intraitables à juste titre quand il s’agit de dénoncer des dérapages d’extrême droite, n’ont cette fois curieusement rien vu, rien entendu du spectaculaire étalement public de la haine du Juif en plein centre de Paris. Alors qu’il devait revenir au Chef de l’Etat et à son premier ministre de dénoncer cette judéophobie, qui dissimule une semblable christianophobie, il est navrant de les avoir entendus se contenter de protester contre « l’importation sur notre sol du conflit israélo-palestinien », rendant les Français juifs responsables de ce qu’ils endurent d’une partie de la nouvelle « diversité » choyée par les socialistes.
La gauche « morale », qui a lié son sort au soutien de la « France de demain », est ouverte apparemment aux compromissions les plus sordides pour s’attirer les faveurs de l’ensemble de l’électorat musulman, y compris le plus anti-israélien. Réagissant à l’attaque de la synagogue d’Aulnay-sous-Bois, l’écologiste Pierre Minnaert a tweeté : « Quand des synagogues se comportent comme des ambassades, il n’est pas étonnant qu’elles subissent les mêmes attaques ». S’il a été désavoué par son parti, son opinion est communément partagée par l’extrême-gauche, alliée de l’islamisme antisioniste et anti-occidental. Le PS n’a rien trouvé à redire, lui, à Ahmed Chekhab, adjoint PS de Vaulx-en-Velin, qui, critiquant son prédécesseur Philippe Zittoun, a reproché à un interlocuteur : « Tu préfères te faire niquer par un juif plutôt que de te faire aider par quelqu’un qui te ressemble ». Ce lundi, Hollande s’est dit « ni pro-israélien ni pro-palestinien », après avoir dans un premier temps reconnu, mercredi dernier, qu’Israël était en légitime défense face aux provocations du Hamas. « On est pour la paix », s’est contenté d’annoncer le chef de l’Etat. Mais du compromis à la compromission, il n’y a qu’un pas. Il est en train d’être franchi par une gauche prête à tout pour se maintenir au pouvoir.
lire l’article d’ Ivan RIOUFOL en cliquant sur le lien ci-après

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2014/07/francois-hollande-a-un-peu.html

happywheels

1 Comment

  1. LOISONS dit :

    François Hollande est vraiment un président pitoyable, il fait honte à notre pays, pauvre France!!!!!!!!!!!!!!!!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *