Voyage papal : l’erreur stratégique

By  |  4 Comments

Par Yves MAMOU

Le voyage du pape en Irak, sa rencontre avec l’ayatollah Sistani est présentée par les médias comme une rencontre politique de premier plan. Ca n’est qu’une opération de communication de premier plan. Il n’y a aucune politque derrière, car il n’y a aucun rapport de forces qui est engagé.
L’erreur du pape est de croire qu’il est perçu par les musulmans comme une puissance politique planétaire et qu’il peut traiter d’égal à égal, en Irak, avec un ayatollah chiite ou en Egypte, avec un mollah sunnite d’Al Azhar. IL n’est vu que comme un vassal venant plier le genou et offrir sa reddition.
Sa deuxième erreur est de croire qu’une main tendue engage l’autre. Un peu comme le voyage d’Obama au Caire et son opération de comm envers le monde arabe: « on vous aime, on va changer ». On a vu le résultat !
La troisième erreur est le déni de réalité. Les chrétiens ont fait l’objet d’une opération d’épuration ethnique que personne dans le monde musulman ne regrette. L’épuration ethnique a commencé avec le massacre des Arméniens au début du XXème siècle par les Turcs et elle s’est pousuivie sous l’Etat islamique en Irak et en Syrie, en « Palestine » sous Yasser Arafat et Mahmoud Abbas, en Egypte contre les Coptes… Il ne reste quasi plus de chrétiens au Moyen Orient, sauf en Israël ou ils vont très bien merci, mais ou le pape ne se rendra jamais.
L’épuration ethnique a concerné aussi les Juifs. Entre 1948 et 1960, près de neuf cent mille Juifs ont été chassés d’Irak, du Yemen, de Libye, du Maghreb, de Syrie etc. Dans le silence le plus absolu. Certains affirment que leur départ est la conséquence de la création de l’Etat d’Israël. C’est le contraire. L’expulsion des Juifs avait été programmée dès les premières heures de l’indépendance et un statut des Juifs avait même commencé d’être élaboré par la Ligue arabe: se faire recenser, communiquer son numéro de compte bancaire, accepter de financer le Djihad pour la Palestine etc… Heureusement qu’il y avait l’Etat d’Israël pour les accueillir, car leur départ est tout simplement la conséquence de l’accession des pays du Moyen Orient à l’autonomie politique.
Le monde musulman ne conçoit la planète que purifiée au plan ethnique et religieux. Et le monde chrétien ne peut pas imaginer qu’il soit devenu le juif du Moyen Orient. Alors, il va tendre la main. L’autre va la serrer avant de lui envoyer un coup de boule.
Enfin dernière erreur stratégique, le pape n’a rien à négocier avec les puissances religieuses islamiques. Il n’a rien à offrir à part sa main tendue. La puissance temporelle du pape est en Occident. S’il veut agir, il doit aller voir Macron, Merkel Biden…, leur tirer violemment l’oreille, les menacer de lâcher contre eux ses troupes de curés, d’évêques et de cardinaux. C’est aux politiques occidentaux de faire pression sur les politiques musulmans afin qu’ils calment leurs fanatiques.
Lui tout seul? Le pape ? Pauvre pomme va !

source : Page Facebook d’Yves Mamou

happywheels

4 Commentaires

  1. Franccomtois dit :

    Je pense que le texte qui suit peut-être instructif,voyez!

    Jacques Ellul, 1989 : « Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra intégrer des musulmans » (rediff)
    Par Michelle d’Astier de la Vigerie|19 septembre 2020|Articles
    Source : Jacques Ellul, 1989 : « Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra intégrer des musulmans »
    Jihad. Extrait d’un article paru dans l’hebdomadaire Réforme en 1989. (Note MAV: quel visionnaire!)
    » Je dirais » oui « , aisément, au bouddhisme, au brahmanisme, à l’animisme… mais l’islam, c’est autre chose. C’est la seule religion au monde qui prétende imposer par la violence sa foi au monde entier.

    Je sais qu’aussitôt on me répondra : » Le christianisme aussi ! » Et l’on citera les croisades, les conquistadors, les Saxons de Charlemagne, etc.

    Eh bien, il y a une différence radicale.

    Lorsque les chrétiens agissaient par la violence et convertissaient par force, ils allaient à l’inverse de toute la Bible, et particulièrement des Evangiles. Ils faisaient le contraire des commandements de Jésus, alors que lorsque les musulmans conquièrent par la guerre des peuples qu’ils contraignent à l’Islam sous peine de mort, ils obéissent à l’ordre de Mahomet.

    Le djihad est la première obligation du croyant. Et le monde entier doit entrer, par tous les moyens, dans la communauté islamique. Je sais que l’on objectera : » Mais ce ne sont que les ‘intégristes’ qui veulent cette guerre. «

    Malheureusement, au cours de l’histoire complexe de l’Islam, ce sont toujours les » intégristes « , c’est-à -dire les fidèles à la lettre du Coran, qui l’ont emporté sur les courants modérés, sur les mystiques, etc.

    Déclarer sérieusement qu’en France l’adhésion de » certains musulmans » à l’intégrisme est le résultat d’une crise d’identité est une désastreuse interprétation. (…) Non, l’intégrisme est seulement le réveil de la conscience religieuse musulmane chez des hommes qui sont musulmans mais devenus plus ou moins » tièdes « .

    Maintenant, le réveil farouche et orthodoxe est un phénomène mondial.

    Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra » intégrer » des musulmans pacifiques et non conquérants.

    Il faut oublier ce qu’est la rémanence du sentiment religieux (ce que je ne puis développer ici). Il faut oublier la référence obligée au Coran. Il faut oublier que jamais pour un musulman l’État ne peut être laïque et la société sécularisée: c’est impensable.

    Il faut enfin oublier comment s’est faite l’expansion de l’Islam du VIe au IXe siècle. Une étude des historiens arabes des VIIe et IXe siècles, que l’on commence à connaître, est très instructive : elle apprend que l’islam s’est répandu en trois étapes dans les pays chrétiens d’Afrique du Nord et de l’Empire byzantin.

    Dans une première étape, une infiltration pacifique de groupes arabes isolés, s’installant en paix. Puis une sorte d’acclimatation religieuse : on faisait pacifiquement admettre la validité de la religion coranique.

    Et ce qui est ici particulièrement instructif, c’est que ce sont les chrétiens qui ouvraient les bras à la religion soeur, sur le fondement du monothéisme et de la religion du Livre, et enfin lorsque l’opinion publique était bien accoutumée, alors arrivait l’armée qui installait le pouvoir islamique et qui aussitôt éliminait les Eglises chrétiennes en employant la violence pour convertir.

    Nous commençons à assister à ce processus en France. Mais c’est du rêve éveillé que de présenter un programme de fédération islamique en France, pour mieux intégrer les musulmans. Ce sera au contraire le début de l’intégration des Français dans l’islam.

    La seule mesure juridique valable, c’est de passer avec tous les immigrés un contrat comportant : la reconnaissance de la laïcité du pouvoir, la promesse de ne jamais recourir au djihad (en particulier sous forme individuelle: terrorisme, etc.), le renoncement à la diffusion de l’islam en France. Et si un immigré, beur ou pas, désobéit à ces trois principes, alors, qu’il soit immédiatement rapatrié dans son pays.

    Note MAV: rappelons-nous que ceci a été écrit en 89, donc il y plus de trente ans. Jacques Elul ne fut pas le seul homme lucide, à l’époque, à tirer la sonnette d’alarme ! Qui a entendu ? En tout cas, pas l’Église, enfoncée dans son humanisme aveugle qui n’a rien à voir avec l’amour divin. Dieu n’a jamais voulu que son peuple s’allie avec des gens adorant de faux dieux. Cela les contamine et ils y perdentleur propre foi. Et c’est bien ce que nous voyons aujourd’hui en France. Le christianisme s’est dilué et a perdu toute puissance… Mais l’islam, lui, s’empare des cités les unes après les autres, des quartiers les uns après les autres, maintenant des mairies, et les politiciens en mal d’électeurs, leur font de plus en plus de concessions.

    Jacques Ellul, juriste, historien, théologien, sociologue, est décédé en 1994. Il est reconnu comme l’un des plus importants penseurs contemporains. Extrait d’un article paru dans l’hebdomadaire Réforme en 1989.

  2. Osh dit :

    Excellente analyse !

  3. Osh dit :

    Je parle de l’article de Jacques Ellul

  4. Moshé dit :

    Après les trafics de drogues couverts par banco ambrosiano et jean-paul2, entre les turcs et le vatican, maintenant c’est avec les mollahs que les catholiques trafiquent !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *