Affaire Sarah Halimi : les parties civiles convoquées

By  |  7 Comments

Par |Jérémie Pham-Lê, Jean-Michel Décugis et Geoffroy Tomasovitch
Les proches de la retraitée de confession juive, tuée en 2017 à Paris, sont reçus ce mercredi matin par les juges d’instruction. Ils prendront connaissance de la nouvelle expertise psychiatrique du meurtrier présumé qui conclut à l’abolition de son discernement.
Un moment décisif… mais aussi redouté par les parties civiles. Les juges d’instruction en charge de l’affaire Sarah Halimi, retraitée de 65 ans de confession juive défenestrée dans la nuit du 3 au 4 avril 2017 depuis son HLM du XIe arrondissement de Paris, ont convoqué ce mercredi matin, à 10 heures, les proches de la victime : les frères et sœurs, ainsi que ses enfants, tous domiciliés en Israël depuis le drame. Mais aussi la famille Diarra, voisins de la sexagénaire chez qui Kobili Traoré, meurtrier présumé, s’est invité pour enjamber leur balcon.
Au cœur de cette réunion de parties civiles (la première) : « La notification de conclusions d’expertise », selon les termes de la convocation. Alors que les magistrates avaient jusqu’ici notifié de tels résultats par mail, elles ont souhaité cette fois-ci leur en fait part de vive voix. Et pour cause, selon nos informations, le collège de trois experts mandatés en avril pour examiner à nouveau le suspect conclut à « l’abolition du discernement » de ce dernier au moment des faits.
En clair : Kobili Traoré n’était pas en pleine possession de ses actes lors de cette nuit funeste et serait irresponsable pénalement. Des conclusions en forme de coup de théâtre : elles ouvrent la voie à un non-lieu, synonyme d’absence de procès. Traoré, qui est toujours dans une unité pour malades difficiles (UMD) dans un établissement spécialisé, serait alors interné.
Des préjugés antisémites
Selon le collège d’experts, le meurtrier présumé était complètement délirant lorsqu’il a sauvagement frappé à mains nues, puis avec le combiné d’un téléphone, Sarah Halimi, avant de la jeter vivante du troisième étage aux cris « d’Allah Akbar » et de « Sheitan ». Cet état de folie ne s’expliquerait pas uniquement par sa consommation de cannabis.
La conclusion du rapport de ce collège d’experts contredit celles des rapports rédigés par le docteur Zagury. Ce dernier avait examiné à plusieurs reprises Kobili Traoré. Il avait diagnostiqué chez lui une « bouffée délirante » induite par la prise de stupéfiants, de nature à altérer son discernement, mais pas à l’abolir. Le suspect, selon le psychiatre, restait accessible à une sanction pénale. Quant à l’antisémitisme présumé de Traoré, ni l’enquête ni les experts n’ont pu déterminer que celui-ci était habituellement habité par une haine anti-juive. Les spécialistes estiment, en revanche, plausible que son trouble psychotique ait pu réveiller des préjugés antisémites lors de son passage à l’acte.
Pendant son dernier interrogatoire, au cours duquel il a été mis en examen avec la circonstance aggravante de l’antisémitisme, Traoré avait expliqué « être malade », tout en reconnaissant que la vue d’un chandelier et d’une Torah chez Sarah Halimi l’avait « oppressé ».
Source :
http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-sarah-halimi-les-parties-civiles-convoquees-11-07-2018-7815450.php

happywheels

7 Commentaires

  1. LOISONS

    11 juillet 2018 at 9 h 34 min

    Quel scandale, quand est-ce toutes ces CREVURES seront jugées comme telles, au lieu de systématiquement leur trouver des EXCUSES, RAS LE BOL😈😈😈😈😈😈😈

  2. David 1

    11 juillet 2018 at 11 h 22 min

    Macron , Hollande et l’ensemble des Bobos les aiment , que voulez vous ?

  3. Claude

    11 juillet 2018 at 11 h 27 min

    Oh la la ! Ne peut on pas laisser cette pauvre femme en paix ! faut il , qu’au bout de si longtemps déjà, il y ait encore des discussions, des experts etc …n’a t-elle pas assez subi du temps de son vivant ! faut il encore l’empêcher d’être en paix, même là, ou elle repose .

    Faut il en France que même après la mort, il y ait encore tant d’hésitations, de manipulations de toutes sortes, pour déclarer que oui le crime était antisémite !! que c’est criant de vérité ! et que cela crève les yeux.

    Est il besoin d’un cabinet d’experts pour nous faire avaler plus facilement la couleuvre !

    Qui manipule qui ? maudits soient les juges trouillards et menteurs , qui les jugera ?

    Mais laisser entendre que cet assassin fanatique, islamiste pourrait être libre, bénéficier d’un NON LIEU , ça ne passe pas, c’est une ignominie . une infâmie . la France qui s’enfonce de jour en jour dans la HONTE.

    C’est là que je regrette qu’un JUSTICIER ne règle pas ce problème , afin que cet assassin , qui a passé une partie de la nuit à insulter , torturer et finalement assassiner cette personne âgée, sans défense, sorte libre, en pensant qu’il nous avait bien eu et qu’après tout, vu la mansuétude des juges, rien ne l’empêche de recommencer .

  4. vrcngtrx

    11 juillet 2018 at 15 h 17 min

    cette merde de traoré comme tout le gang assassin d’Ilan Halimi n’ont plus rien à faire dans ce monde. Cette réunion et expertise sont une mascarade pour pas dire insulte, je me demande comment les proches et la famille peuvent supporter ça ; les journaux mainstream vont-ils relayer ?

  5. Franccomtois

    12 juillet 2018 at 20 h 32 min

    Visionnez cette Video de Michel Onfray sur le meurtre de Madame Halimi.Il y a ici qu´une partie de l´intervention,la totalité est sur dailymotion ou sur le site de Résistance Républicaine et lá je n´arrive pas á récupérer le lien.

    https://youtu.be/4OQOGdLy2EE

    • liguedefensejuive

      12 juillet 2018 at 20 h 34 min

      • Franccomtois

        13 juillet 2018 at 6 h 37 min

        Merci pour la Video.Je salue bien Monseur Onfray pour les propos tenus sur cette Video,courageux de sa part et surtout honnête.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *