MONTPELLIER :Agence de gestion locative antisémite ?

By  |  18 Comments

Un syndicat de copropriété de Montpellier demande à un locataire de retirer la Mezouza visible sur le chambranle de sa porte. « Aucun objet personnel ne doit être entreposé dans les parties communes «
Il convient de demander poliment à l’ Agence Guylène Bergé Immobilier de modifier très rapidement sa position sur les mezouzas

256 r de Thor Parc Eureka, 34000 MONTPELLIER
• tél : 04 67 55 94 94

happywheels

18 Commentaires

  1. josué bencanaan

    9 juillet 2018 at 19 h 17 min

    les boites aux lettres sont des objets personnels, la porte d’entrée fait partie des parties privative ainsi que le chambranle, elle ne doit pas etre modifier sans l’accord du syndic, je dis modifier l’aspect, la mezzouza ne faisant pas partie de cet loi.
    Il s’agit donc d’une décision anti juive

  2. jjames

    9 juillet 2018 at 19 h 27 min

    « L’EUROPE C’EST FOUTU
    BARREZ VOUS ! »
    a dit le Rabin de Barcelone

  3. Chemla Véronique

    9 juillet 2018 at 19 h 36 min

    Je suis journaliste et je couvre des affaires de copropriété sur mon blog http://www.veroniquechemla.info Il faut lire le règlement de copropriété pour savoir si les chambranles des portes font parties des parties communes ou des parties privatives. Souvent le règlement de copropriété est silencieux sur la mezouza. En général, il est interdit d’entreposer des objets dans des parties communes pour des raisons de sécurité – assurer la circulation, prévenir des risques d’incendies -, d’hygiène, etc. Il faut demander poliment par écrit au syndic sur quel texte juridique il se fonde pour demander le retrait de la mezouza. C’est une affaire à suivre…

    • josué bencanaan

      9 juillet 2018 at 20 h 43 min

      pas de texte juridique, tant que cela ne modifie pas l’aspect general, et n’entrave pas la securité.
      Je suis expert batiment et je travail beaucoup dans l’immo, jamais je n’ai eu a faire a ce genre de problème.

      Jamais une mezzouza a ma connaissance n’a entravé les regles de securité ni modifié l’aspect des parties communes, je pense que ce sont des locataires voir des copropriétaires antisémites qui ont du contacter le syndic

      cela se defend largement au tribunal, et notre ami aura sans nul doute gain de cause ^^

      • AmiedeSion

        9 juillet 2018 at 22 h 10 min

        Antisémites ou trouillard ? Ils peuvent tout simplement s’imaginer qu’un islamiste en quête d’un juif à égorger se trompe de porte et s’attaque à eux ! La lâcheté est devenue, hélas, la caractéristique française la mieux partagée !

  4. Haimpb67

    9 juillet 2018 at 20 h 49 min

    Chère Véronique merci pour ta réponse , il faut que tout le monde se renseigne sérieusement et faire sortir cette affaire ! Je me propose d appeler l agence demain par le biais d un ami responsable de syndic sur Paris ?

  5. josué bencanaan

    9 juillet 2018 at 20 h 59 min

    Un détail sur le règlements de copropriété

    Il s’appuis en général sur le code de construction et d’habitation, devoir et obligations des propriétaires et des locataires, hygiène et sécurité et patati et patata….
    Il est différent dans chaque copropriété, accord fait entre les propriétaires et le syndic.
    Si la mezzouza n’est pas indiqué sur le réglement, en aucun cas, je dis bien en aucun cas le syndic ne doit interdire la pose.

    Le réglement de copropriété a été créée pour réglementé la vie et le comportement des locataires et propriétaires vivant dans l’immeuble, je ne vois pas en quoi une mezzouza pourrait pourrir la vies des locataires.

    A moins qu’ils y aillent des enculers d’antisémites, ce qui est le cas me semble t-il ^^

    • AmiedeSion

      9 juillet 2018 at 22 h 12 min

      Ou comme je le dis plus haut, des gens qui chient dans leur froc à l’idée qu’on puisse les prendre pour des Juifs !

  6. Rony d'Alger

    9 juillet 2018 at 21 h 10 min

    Dans une société en voie accélérée d’islamisation et même dans certains cas en voie de concrétisation d’islamisation au point qu’un fourbe de la trempe du fils de si hamza boubakeur, successeur de son père avec l’aval du gouvernement algérien, trouve normal de faire preuve désormais d’une superbe et d’un souverain mépris à l’égard et des Juifs et des Français de vieille souche en général, il faut être quelque peu inconscient du danger pour afficher sa judéité , que ce soit dans l’espace public ou dans l’immeuble où l’on demeure. Des millions de Juifs, naguère, ont affiché leur origine. Cela a servi à les faire repérer PLUS RAPIDEMENT. Aucun dieu ne leur est venu en aide.

  7. hai

    9 juillet 2018 at 21 h 24 min

    madame chemla specialiste des coproprietes il est evident qu.une mezouza peut provoquer des troubles de securite des genes de circulation et surtout des risques d,incendie et d,hygiene a quand l,interdiction de mettre une plaque sur sa porte avec son nom? ca va surement venir

    • Chemla Véronique

      10 juillet 2018 at 7 h 34 min

      C’est dommage que vous n’ayez pas lu avec plus d’attention mon commentaire.

  8. marredestocards

    9 juillet 2018 at 21 h 35 min

    Déjà, il conviendrait peut-être que cette personne contacte directement le syndic car celui-ci pourrait non pas agir de sa propre initiative mais sur une « plainte » d’un résident que ca « indisposerait ».

    Si c’est ce cas, à la prochaine réunion des proprios, il est fort possible que « l’indisposé » sorte du bois.

  9. In memoriam

    10 juillet 2018 at 6 h 04 min

    Ni mezuza ni kippa mises en évidence, c était la règle en France avant les annees 60 .
    Je veux bien que d aucuns aient pensé après:  » heureux comme un juif en France  » !
    Mais force est de constater qu’il n’y a rien de nouveau sous le ( morne ) soleil !

  10. ELIE KAZADO

    10 juillet 2018 at 8 h 20 min

    JE VIS EN ISRAEL MAIS JE PENSE QU’IL VA DE SOIT DE METRE LA MEZOUZA A L’INTERIEURE CHEZ SOIT CAR LES PERSONNES AVEC LEURS MAINS SALLE
    LES TOUCHES PAR CURIOSITER OU AUTRE NOS MEZOUZAS QU’ILS SOUILLENT ET SALLISSENT‚

    • liguedefensejuive

      10 juillet 2018 at 8 h 25 min

      Pour la bonne compréhension du sujet et pour rectifier vos erreurs de terminologie, précisons qu’une porte est fixée par des gonds à un cadre ou encadrement composé de deux montants verticaux (de chaque coté de la porte) et d’un linteau horizontal (au dessus de la porte).

      Le Choul’hane Aroukh (1) stipule que l’on placera la Mézouza (à l’extérieur de la porte) sur le montant droit en entrant. Il précise que la Mézouza doit être placée dans la partie interne du montant, c’est-à-dire la partie délimitant l’espace de la porte (donc la partie perpendiculaire à la porte).
      Si le montant est large, on placera la Mézouza dans le « Téfa’h » externe de celui-ci (soit dans les huit cm. les plus éloignés de la porte).

      Il est exact que le Bét Yosséf (2), rapportant la Guémara (3) stipule que celui qui aurait placé sa Mézouza derrière la porte, à l’intérieur de la maison, n’aura pas réalisé la Mitsva et sera donc en danger car il n’aura pas de Mézouza pour le protéger.

      Il faut toutefois préciser que ce n’est que dans le cas où la Mézouza n’a pas été fixé sur la partie du montant délimitant l’espace de la porte (comme nous l’avons expliqué plus haut), mais sur la partie du montant qui prolonge le mur ou le mur lui-même (4), car la Mézouza doit être visible par toute personne qui entre dans la maison, au moment où elle passe le pas de la porte, que la Mézouza soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la porte.

      Dans tous les cas, que la Mézouza soit à l’intérieur ou à l’extérieur, elle doit impérativement être fixée sur le montant qui se trouve à droite en entrant.

      Par conséquent, il serait possible de placer la Mézouza à l’intérieur, à condition de la fixer sur la partie du montant mentionnée précédemment . (5).

      Malgré tout, notons un avis selon lequel (6), si lorsque la porte est ouverte elle cache la Mézouza (c’est-à-dire dans le cas où les gonds sont à droite) ce ne sera pas Kachèr. A priori, si c’est possible, il sera bon de tenir compte de cet avis.

      Dans le cas où le montant ne dépasse pas vers l’intérieur (ce qui est souvent le cas), ou que l’encadrement de la porte est de la même épaisseur que celle-ci, ou tout simplement parce que l’on veut fixer la Mézouza de façon discrète, on pourra placer la Mézouza dans trou creusé dans le montant de la porte (dans l’entrebâillement de la porte).

      De cette manière, la Mézouza ne sera pas visible quand la porte sera fermée (7)

      Par ailleurs concernant la deuxième partie de votre question, le Choul’hane Aroukh (8) stipule que l’on placera la Mézouza au début du tiers supérieur de la porte.

      Le Talmud Yérouchalmi (9) rajoute que dans le cas d’une porte haute, on placera la Mézouza à la hauteur de l’épaule (afin qu’elle soit visible) et non pas au début du tiers supérieur.
      Tosfote dans Ména’hote (10) nous rapportent une discussion à ce propos entre le Talmud Babli et le Yérousalmi, discussion que l’on retrouve chez les décisionnaires contemporains et dont il ressort que :
      Selon les Achkenazim, on la placera à la hauteur de l’épaule (11).

      Pour les Séfaradim, par contre, on devra la placer dans tous les cas (quelque soit la taille de la porte) au début du tiers supérieur de la porte (12)

      Certains décisionnaires précisent que jusqu’à une hauteur avoisinant les 5 Amote (environ 2,5 m) on placera la Mézouza au début du tiers supérieur de la porte (13) et seulement si la porte est plus haute on la placera à la hauteur de l’épaule.

      Puisque dans votre cas la porte mesure 2 m 50 vous devez donc placer la Mézouza au début du tiers supérieur et satisfaire ainsi tous les avis : Soit à la hauteur de 1,67 m.

      Kol Touv
      source :
      http://cheelot.universtorah.com/cheelot-931-ou-fixer-la-mezouza–.htm

  11. MAGUID

    10 juillet 2018 at 10 h 35 min

    En tous cas, je suis très #désireux de connaître quelque chose en particulier, à savoir: Qu’en est-il du sapin de Noël qui occupe un
    vrai grand espace dans le hall d’entrée qui est en totalité dans une
    partie commune, sans oublier les décors, guirlandes et images à
    l’occasion de chaque fête religieuse chrétienne?

    • josué bencanaan

      10 juillet 2018 at 14 h 19 min

      il faut logiquement faire une demande au syndic avec accord majoritaire des propriétaire.
      En ce concerne le sapin, rien a redire…

  12. cmoiwilly

    10 juillet 2018 at 15 h 04 min

    Ce qui est déplorable dans cette affaire , c’est que le plaignant a étalé cette affaire sur Facebook pour faire le Buz comme on dit .Si le plaignant avait été voir le syndic après avoir reçu la lettre en question , l’affaire aurait été classé , mais il a cru bon divulguer cette affaire sur FB Il s’en est suivit un torrent d’insultes à l’égard du syndic , de menaces de mort même, ce qui est grave et tout ceci n’est pas en l’honneur de notre communauté, mais que voulez-vous chez nous il y a toujours des esprits très éclairés qui ne laissent pas le temps au temps , j’en veux pour preuve la lettre d’excuses que le syndic a envoyé au plaignant et tout est rentré dans l’ordre. Celui-ci n’a pas mesuré l’importance d’une Mezzouza pour un Juif. Après s’être renseigné , il a compris l’importance de ce symbole et a adressé ses excuses à l’intéressé Donc , il faut savoir raison gardé et arrêtons d’être PARANOS.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *