Ehoud Barak refuse toujours de révéler l’origine des millions de dollars qu’il a reçus

By  |  8 Comments

Interviewé sur la chaîne Aroutz 12, le président du parti Israël Démocratique a une nouvelle fois refusé de révéler quels « travaux » il avait effectués pour la fondation américaine Wexner pour un montant de plus de 2,3 millions de dollars.
Malgré l’insistance de la journaliste Rinah Matsliah, Ehoud Barak a effectué une pirouette après l’autre pour ne pas répondre et a tenté de détourner le feu vers Binyamin Netanyahou, l’accusant notamment d’être à l’origine de cette focalisation sur lui. « Je ne tomberai pas dans le piège que me tendent mes adversaires politiques », a insisté l’ancien Premier ministre. Ehoud Barak a également eu du mal à expliquer ses relations d’affaires avec le milliardaire américain Jeffrey Epstein, donateur à la Fondation Wexner mais aussi pédophile notoire ayant effectué une peine de prison. Ehoud Barak n’a pas voulu dire pourquoi il n’a pas coupé tout lien avec lui.
Sur son programme politique, Ehoud Barak a fait deux promesses impossibles à réaliser: une constitution israélienne en une année et des frontières « sûres et reconnues » en deux ans…
Source :
https://lphinfo.com/ehoud-barak-refuse-toujours-de-reveler-lorigine-des-millions-de-dollars-quil-a-recus/
Il faudrait un dictionnaire complet pour recenser les termes utilisés par l’ancien Premier ministre et ministre de la Défense Ehoud Barak contre Binyamin Netanyahou. Il ne se passe pas une semaine sans qu’Ehoud Barak n’endosse le rôle de chroniqueur politique et tire à boulets sur celui avec lequel il avait pourtant bien voulu siéger au gouvernement.
Depuis qu’il a quitté la vie politique, Ehoud Barak est officiellement « dans le monde des affaires ». Et c’est bien dans une affaire, mais d’un autre genre, qu’il risque d’être embourbé.
Sur les ondes de 103FM, l’avocat Michael Dvorin a évoqué les révélations selon lesquelles, entre 2004 et 2006, Ehoud Barak aurait perçu 1,8 millions de dollars d’une fondation américaine, la Fondation Wexner, puis un demi-million de dollars d’une autre fondation appartenant à la Fondation Wexner, le tout pour des « travaux de recherche »…dont on est depuis à la recherche! Ni Ehoud Barak ni la Fondation Wexner ne veulent révéler quelle est la nature de ces fameux travaux de recherche qui auraient mérité de tels honoraires.
Pour se défendre, Ehoud Barak rappelle qu’il n’a de compte à rendre à personne, ayant été à l’époque une personne privée. Or, il s’avère qu’il n’était pas si privé que cela. Dès 2003 il avait entamé un retour dans la vie politique en préparant une campagne pour briguer la présidence du Parti travailliste. Ainsi, le 14 juin 2005, donc dans ces mêmes années où ces « travaux de recherche » auraient été effectués, Ehoud Barak avait donné une conférence de presse dans une salle ornée d’affiches électorales en sa faveur, lors de laquelle il réfutait les rumeurs selon lesquelles il aurait l’intention de se retirer de la course à la présidence du parti. Et avec l’assurance qui le caractérise, il affirmait que malgré les sondages défavorables, il remporterait les primaires.
Par ailleurs, la semaine dernière, l’ancien Premier ministre était l’invité de la journaliste Rina Matsliah, de la 2e chaîne, d’ordinaire très agressive quand elle interviewe des personnalités de droite. Mais cette fois-ci, elle n’a posé aucune question sur cette affaire à Ehoud Barak, chose d’autant plus grave que c’est cette même journaliste qui était l’envoyée de cette chaîne pour couvrir cette fameuse conférence de presse de 2005!!
L’avocat Michael Dvorin a annoncé que plainte avait été déposée auprès du Parquet ainsi que du conseiller juridique du gouvernement pour ouvrir une enquête sur l’affectation réelle des ces 2,3 millions de dollars. Le juriste estime que même dans le cas où cette somme n’aurait pas été destinée à des objectifs politiques il faudrait savoir pourquoi Ehoud Barak a tenté de dissimuler ces transferts et quels sont ces fameux travaux qui méritaient un tel salaire.
Il a assuré que si les réponses ne se trouvent pas en Israël, il ira les chercher aux Etats-Unis, et au besoin « soulever chaque pierre » jusqu’à ce que la vérité se fasse jour.
Faut-il rappeler que la victoire d’Ehoud Barak sur Binyamin Netanyahou en 1999 avait été due en partie à des associations fictives crées par le candidat afin de récolter des fonds en faveur de sa campagne.
Source :
https://lphinfo.com/pour-quel-travail-de-recherche-ehoud-barak-a-t-il-percu-23-millions-de-dollars/

Jeffrey Edward Epstein (né le 20 janvier 1953) est un milliardaire américain1 ayant fait fortune dans la finance en travaillant chez Bear Stearns puis avec son propre cabinet, J. Epstein & Co.
En 2008, Epstein a été condamné, et a fait treize mois de prison (sur une peine de dix-huit mois) dans une affaire de prostitution impliquant une enfant mineure2. Il est inscrit sur la liste américaine des délinquants sexuels et est depuis impliqué dans plusieurs procès
Le 7 juillet 2019, Epstein est arrêté pour trafic sexuel de mineurs55. La nouvelle procédure concernerait de nouvelles victimes et de nouveaux témoins, qui auraient été entendus dans les mois précédents son arrestation



Barak affirme vouloir stopper son partenariat avec Epstein, accusé d’agressions
Le responsable israélien a déclaré qu’il cherchait à rompre ses relations d’affaires avec Jeffrey Epstein, financier américain accusé d’avoir abusé sexuellement de jeunes filles
De leur côté, des responsables du parti travailliste et de Meretz ont déclaré à la Douzième chaîne que les liens de Barak avec Epstein avaient significativement diminué les chances que leurs partis ne s’associent au Parti démocrate israélien qui vient de se former. Dans des conversations privées, ils ont déclaré que les liens de Barak avec le financier compliqueraient la tâche de leurs partis de se présenter au public comme de fervents opposants à la corruption.

happywheels

8 Commentaires

  1. limone

    14 juillet 2019 at 18 h 27 min

    faut le remettre en taule

  2. Franccomtois

    14 juillet 2019 at 18 h 37 min

    H.S la Tunisie á l´honneur.
    Lu dans Tunisie numérique:

    Tunisie – Une ressortissante allemande niquabée refoulée à l’aéroport de Djerba.
    Le leader au sein du parti Tahya Tounes, Samir Abdallah a annoncé ce dimanche, au micro de Radiomed, que les autorités aéroportuaires tunisiennes à Djerba ont dû refuser l’accès de l’aéroport à une ressortissante allemande niquabée. Cette femme a été rapatriée vers son pays d’origine.

    Commentaires de Tunisiens:

    -Mohamed Salah Ben Brahim
    Si cest vrai, bravo la tunisie

    -Brahim Rabah
    faut ètre sans pitiè pour ses connasses:

    -Henri Goland(pour moi le Jacko Lévy de Tunisie numérique par ses commantaires que je trouve en général excellent).
    Peut-être la femme d’Adolph le Chatré ?….. hahahahaha

    -Hassen Gharbi
    Elle croit , qu’avec un passeport allemand , elle peut faire se qu’elle veut, Allemande ou pas ,retour à l’envoyeur.elle peut mettre un slip ou un Niquab , elle fera se qu’elle veut.
    Elle vient foutre le bordel en plus elle veut qu’on parle d’elle , c’est une grande salope .

    -Sara Titi
    Finalement on commence à appliquer la loi(je rajoute pas comme chez nous les dhimmis).

  3. capucine

    14 juillet 2019 at 19 h 38 min

    Il les a gagné au loto 😀 ? Ou c’est de la corruption. …

    • liguedefensejuive

      14 juillet 2019 at 19 h 43 min

      Barak est un héros de Tsahal.Son refus de répondre à la journaliste est incompréhensible

      • josué bencanaan

        14 juillet 2019 at 19 h 55 min

        tu me l’enlève de la bouche, je suis un peu perplexe !

        • Hector

          15 juillet 2019 at 11 h 21 min

          C’est votre étonnement qui est incompréhensible !!!

          Tout le monde peut tomber dans la corruption et peut montrer en plus devant tout le monde qu’il a « perdu » sa probité.

          le parcours de cet homme est précisément encore plus problématique pour les citoyens israéliens: aucune exemplarité! il montre un comportement dramatique pour les jeunes générations, qui vont encore croire que lorsqu’on est dans l’élite, tout est permis.

          De ce coté là, les citoyens sont bien plus matures et ont bien plus confiance en eux et dans leurs valeurs qu’en Israel.

  4. jacko lévy

    14 juillet 2019 at 20 h 23 min

    bandit manchot ? casino ?

  5. Serge Haddad

    15 juillet 2019 at 0 h 15 min

    Soutien à Ehud Barak !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *