En Gironde, Poussé par « la voix d’Allah » un détenu agresse un psychiatre à coups de fourchette

By  |  11 Comments

Un détenu connu pour des troubles psychiatriques graves a agressé hier à coups de fourchette un psychiatre venu l’examiner à la prison de Gradignan (Gironde), près de Bordeaux, pour le tuer après avoir entendu « la voix d’Allah », a-t-on appris aujourd’hui de source syndicale. Le psychiatre a été emmené à l’hôpital « très, très choqué » sans qu’il soit possible de préciser la gravité de son état, a-t-on précisé de même source.

L’agresseur, âgé de 30 ans et originaire d’Afrique de l’ouest a été condamné en 2014 à sept ans de prison pour avoir pris en otage les passagers d’un train en gare de Bordeaux, en juillet 2011. Il avait retenu pendant deux heures une femme sous la menace de deux sabres japonais et les policiers d’élite du GIPN avaient dû intervenir pour le maîtriser. Aucun passager n’avait été blessé. En garde à vue, il avait affirmé vouloir « se faire abattre par les policiers ». Hier matin, ce détenu, qui a effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique, s’est jeté sur un médecin psychiatre venu l’examiner au centre pénitentiaire de Gradignan, a indiqué à l’AFP Emmanuel Giraud, responsable régional du syndicat FO pénitentiaire pour la Nouvelle Aquitaine, confirmant une information du journal Sud-Ouest.

Selon M. Giraud, le détenu a agressé le médecin à l’aide d’une fourchette et « lui a fracassé du mobilier sur la tête », expliquant par la suite avoir été poussé à ce geste par « la voix d’Allah ». « Une surveillante a réussi à protéger le médecin mais elle aussi a pris des coups » et « un officier est parvenu à maîtriser l’agresseur mais a reçu un coup de tête », a ajouté le syndicaliste. Les deux surveillants blessés ont l’intention de porter plainte. « On demande que les détenus soient orientés vers des structures adaptées » à leur état psychiatrique, a insisté le syndicaliste, soulignant que l’agresseur, pourtant connu et suivi pour ces troubles, était placé en détention à Gradignan dans une unité « classique ».

Malgré ses antécédents, l’homme avait même bénéficié d’un régime de semi-liberté qui lui permettait de sortir de prison plusieurs jours par semaine, ne rentrant en cellule que pour la nuit. Un régime de semi-liberté qui avait été révoqué début 2016 pour « apologie du terrorisme », selon M. Giraud. « Il y a une unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) pour les détenus souffrant de troubles psychiatriques qui vient d’ouvrir à l’hôpital de Cadillac (Gironde), sa place était là-bas ! », estime le syndicaliste.

SOURCE :
http://premium.lefigaro.fr/flash-actu/2016/09/15/97001-20160915FILWWW00120-il-agresse-un-psychiatre-avec-une-fourchette.php

happywheels

11 Commentaires

  1. CHARLES dit :

    il y’en a et en aura beaucoup, ils se souviennent tous d’Allah, ils en sont imprégnés jusqu’à la moelle !.
    Vu le fort nombre, il faudrait peut être une chaire spéciale dédiée aux comportement des islamiques véritables simulateurs en la matière au point de berner psy , justice , politique c’est normal tout aussi foldingue de croire qu’il serait possible de les soigner, de les dératiser , pardon déradicaliser , bref ils sont tous défoncé de la tronche et ces temps ci on ne les comptent plus , mais on les acceptent encore plus nos bons simulateurs commandés par Allah le musulman gentil et son coranus chiant la haine et les massacres partout dans le monde ! une bienvenue à ce monde de fous , mais que chacun garde les siens et BASTA !

  2. CHARLES dit :

    PASSONS DE L’ÂNE CORSE AU COQ …..FRANÇAIS !. UN COQ ET SA HAUTE COUR À METTRE SUR TOUS LES CLOCHER POUR COUVRIR LE SON DES MINARETS ET AUSSI DE LES PROTÉGER DU ZIGOUILLEMENT , APRÈS LE MASSACRE DES MOUTONS IL Y’A À CRAINDRE !

  3. CHARLES dit :

    J’ALIMENTE LA MESSAGERIE AVEC UN PEU D’HUMOUR, MON HUMEUR ÉTANT EN POUPE CE JOUR ….
     »ÇA Y’ EST , JE VIENS DE COMPRENDRE LA SIGNIFICATION DE LA PHRASE  » DEMANDEURS D’ASILE  » , C’EST POUR ÇA QU’IL Y’EN A AUTANT !

  4. capucine dit :

    il faut lui mettre la camisole de force au détenu fou d’allah ou le piquer avec sa fourchette pour lui montrer la douleur qu’il aurait fait au psy 🙂 ils sont tarés !

  5. michadri dit :

    Et si tout compte fait cet individu représentait le musulman parfait !!

  6. Lys26 dit :

    Ca me fait bien rire: « condamné en 2014 à sept ans de prison pour avoir pris en otage les passagers d’un train en gare de Bordeaux, en juillet 2011. Suite à ca la justice se prononce pour: « Un régime de semi-liberté » On se demande comment c’est possible pour un psychopathe comme celui là alors que jacqueline sauvage est quand à elle toujours en prison. Et pour finir:  » Les deux surveillants blessés ont l’intention de porter plainte ». Ouais ca peut toujours servir vu le lourd passé qu’il entrepose en lui ca va faire avancer les choses et qui sait peut être que la justice sera exemplaire sur ce coup là. Bon je sais, on peut toujours rêver….! Une question qui me brule les lèvres: Que fait ce détraquer sur notre territoire national?

  7. roni dit :

    je croyais que les detenus avait des fourchettes en plastique.

  8. yehoudi dit :

    Tout,tout,tout vous saurez tout sur ma fourchette
    la grande,la grosse,la courte,la longue et la pointue
    Aïe,aïe,aïe !!

  9. Yaacov dit :

    Je ne comprends pas
    Quand un fou fait une prises d otage
    Ont doit lui loger une balle dans le front
    Ca permettra d eviter la recidive et fera faire des économies

    Si il est fou que fait il en prison ?
    Tout cela est incomprhensible et s ecarte de toute logique

  10. Gilles-Michel De Hann dit :

    Rares sont les terroristes relevant de pathologies psychiatriques au sens strict.

    L’abus médiatique du terme de « folie meurtrière » crée l’amalgame !

    Or de nos jours, c’est pas bien de faire des amalgames !!!

    Alors différencions bien les fous des musulmans, des terroristes et autres racailles.

    Souvenez-vous, en 2014 : les 20, 21 et 22 décembre se sont succédées en France trois agressions faisant plusieurs blessés et au moins un mort. A Joué-les-Tours, un homme a été abattu après avoir blessé trois policiers dans un commissariat. Le lendemain, à Dijon, un autre a fauché plusieurs passants avec sa voiture, et enfin à Nantes, un homme a foncé dans un chalet de marché de Noël avec sa camionnette. Dans les trois cas, l’auteur est un homme qui a agi seul. À Dijon, l’homme portait une djellabah et a crié plusieurs fois « Allahu Akbar » – mais a dit ne pas avoir agi pour des raisons religieuses.

    Alors, de quoi s’agit-il ? Les autorités doivent trancher et vite.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *