L’antisémitisme islamique et gauchiste ou l’actualité des 75 ans de la fin de la Shoah.

By  |  5 Comments

Emmanuel Macron clôturait hier une séquence mémorielle intense autour de la mémoire de la Shoah à l’occasion du 75ème anniversaire de la libération du camp d’extermination nazi d’Auschwitz. A Jérusalem puis dans l’avion du retour le 23 janvier, puis devant le nouveau Mur des noms du Mémorial de la Shoah à Paris, sans oublier Edouard Philippe à Auschwitz, le 27 janvier, Emmanuel Macron a frappé fort pour marquer de son empreinte la mémoire française, et ceci avec flamboyance et solennité : recueillement (prière ?) devant le mur des lamentations, ce que jamais un chef d’Etat français en exercice n’avait fait, des mots prononcés en yiddish, – fait unique également -, les symboles de cette semaine marqueront le quinquennat d’Emmanuel Macron.
La dénonciation de l’antisémitisme fut évidemment une constante de cette séquence mémorielle. Après avoir déjà dénoncé un « nouvel antisémitisme », à Jérusalem, le chef de l’Etat a été clair et précis à Paris le 27 janvier : « qui, aujourd’hui, ne voit l’insupportable regain de l’antisémitisme qui rampe dans notre Europe, dans notre pays ? Qui ne voit ce mal souterrain progresser, qu’il porte son visage de toujours ou qu’il emprunte les masques nouveaux de la haine islamiste, de l’antisionisme ?».
Ces paroles clé de cette semaine mémorielle suffiront-elles à lever un non-dit ou un mal-dit de la parole publique de l’Etat et de bon nombre d’acteurs publics en France, médias inclus ?
Certes, Emmanuel Macron admet que la bête immonde de l’antisémitisme s’est réveillée, et qu’il convient de la combattre car selon le Président, il est le problème de tous et non celui des Juifs. Il est vrai que le mauvais sort fait aux Juifs a souvent annoncé des lendemains qui déchantent, comme s’ils étaient un baromètre de l’état de la démocratie et de la société.
Certes, l’antisémitisme d’extrême droite n’a jamais disparu. Il se réveille, notamment en Alsace, où se multiplient les profanations de cimetières. Nous ne le dirons jamais assez : ceux qui entonnent « on est chez nous » dans les meetings de Marine Le Pen n’incluent pas les Juifs, Arabes, ou Noirs dans leur « nous ». Éric Zemmour ferait bien de méditer quel aurait été son sort sous le régime de Vichy dont il vante parfois certains mérites.
Mais aujourd’hui, l’antisémitisme est principalement d’essence gauchiste et islamiste, parfois menaçant, agressif, violent à l’égard des personnes, enfants compris. À l’extrême gauche, où le clientélisme électoral est évident, l’antisémitisme et le complotisme, de moins en moins dissimulés derrière l’antisionisme, se répandent, malgré les dénégations des Mélenchon et autre Besancenot.
La réalité est que le racisme qui gangrène le plus la société française, c’est l’antisémitisme. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le ministère de l’Intérieur vient de rendre publiques les statistiques des actes racistes et xénophobes en 2019 : il a recensé 687 faits antisémites, 1052 faits antichrétiens et 154 faits antimusulmans. Or il y a au moins dix à quinze fois plus de musulmans que de juifs en France et dix à quinze fois plus de chrétiens que de musulmans. On imagine donc la pression que subissent les juifs aujourd’hui !
Qui peut encore contester la principale source de l’antisémitisme actuel ? Or les islamistes qui, malheureusement, ont le vent en poupe jusqu’au sommet du CFCM, prétendent (en forme de diversion ?) que les musulmans sont victimes d’un racisme généralisé, voire d’un racisme d’État.
Les juifs fuient les quartiers où ils étaient majoritaires, non pas par racisme, mais pour échapper aux agressions et aspirer à une vie normale. Pourtant, l’islam politique ne cesse de se victimiser, allant jusqu’à organiser, avec le concours de l’extrême gauche autoproclamée « antiraciste », des manifestations contre une islamophobie fantasmée, alors que notre critique est focalisée sur l’islam radical, politique, extrémiste, et non sur la majorité des Français musulmans qui ne rejettent pas la République (même si la moitié des jeunes musulmans privilégient la charia).
Emmanuel Macron prépare peut-être son grand discours sur la laïcité (il prétend l’avoir déjà fait vingt fois déjà), attendu depuis longtemps. Les récentes déclarations de Sibeth Ndiaye à l’issue du conseil des ministres du 6 janvier, laissent augurer que le souci de ne pas stigmatiser les musulmans l’emportera sur toute autre considération, alors que les non-dits alimentent les amalgames et donc la stigmatisation.
S’agissant de l’antisémitisme, les commémorations de la Shoah devaient viser à aider à dénoncer celui qui sévit actuellement.
Même un membre des Frères musulmans ou des Indigènes de la République jurera la main sur le cœur et la larme à l’œil qu’il n’est pas antisémite, tout comme il cherchait à convaincre qu’un Musulman était bien trop gentil et humaniste pour être responsable d’un drame comme le 11 septembre. Par contre, dans l’esprit de ces gens-là, les juifs…

Michel Taube
Source :
https://www.opinion-internationale.com/2020/01/29/lantisemitisme-islamique-et-gauchiste-ou-lactualite-des-75-ans-de-la-fin-de-la-shoah-ledito-de-michel-taube_70458.html


Né en 1967, marié, domicilié à Paris (France), Michel Taube a fondé l’association Ensemble contre la peine de mort en 2000. Il est aussi le fondateur du site d’information engagée, www.opinion-internationale.com [archive], qui prolonge et synthétise ses précédents engagements.
Ses engagements politiques et citoyens sont nombreux: club UNESCO des droits de l’homme, responsabilité nationale à la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) dans les années 1980, Concours européen des Droits de l’Homme René Cassin, mobilisation contre le Front national en France dans les années 1990, ces quelques engagements – parmi d’autres – l’ont conduit à s’impliquer pleinement dans une cause où droits humains, convictions philosophiques et politiques se rejoignent.
De fin 2007 à octobre 2010, il a été le directeur des publications de Toogezer, mensuel gratuit sur le développement durable et les droits de l’homme. Depuis mai 2011, il est le fondateur du site www.opinion-internationale.com.
• 1998: On n’en a pas fini avec le Front national (Éditions l’écart, 1998)
• 2000: Lettre ouverte aux Américains pour l’abolition de la peine de mort en collaboration avec Benjamin Menasce (Éditions l’écart, 2000)
• 2001: L’Amérique qui tue (Éditions Michel Lafon, 2001)
• 2019: « La face cachée des Émirats arabes unis » (Editions Cherche MIDI.,2019)
Il a également publié plusieurs tribunes et articles dont « La peine de mort » dans Universalia 2004 de l’Encyclopaedia Universalis.

happywheels

5 Commentaires

  1. MAGUID

    30 janvier 2020 at 4 h 09 min

    Première rectification: l’expression « des lamentations » est insultante. CE RESPECTABLE vestige a nom, qui est respecté dans toutes langues, sauf en français, et c’est MUR OCCIDENTAL, par exemple, entre autres, muro occidentale, western wall, et surtout en hébreu, Kotel amaaravi, etc.Deuxième rectif.: Lutter contre l’antisémitisme (comment?) ce n’est pas condamner les antisémites.

  2. Franccomtois

    30 janvier 2020 at 7 h 04 min

    Je vais en surprendre plus d´un,mais dans la ville de Leipzig(Est-Allemagne)des activistes de´extreme gauche ont hissé le drapeau Israélien á 30m de hauteur en souvenir des victimes de l´holocauste et en solidarité avec Israel.

    Linke Aktivisten hissen Israel-Flagge an Schornstein über Leipzig
    Nachdem eine Israel-Flagge am Holocaust-Gedenktag an einem Schornstein in Leipzig wehte, wurde wegen eines antisemitischen Hintergrunds ermittelt. Nun hat sich herausgestellt, dass es linke Aktivisten waren, die an einem erhöhten Ort ein Zeichen für Israel setzen wollten.

    Traduction ´a la peu prés:
    Des militants de gauche hissent le drapeau israélien sur une cheminée au-dessus de Leipzig
    Après qu’un drapeau israélien ait été agité sur une cheminée à Leipzig le jour de la commémoration de l’Holocauste, une enquête a été ouverte sur un fond d’antisémitisme. Il s’est avéré que ce sont des militants de gauche qui ont voulu donner l’exemple à Israël dans un lieu élevé.

    En fait au départ beaucoup ont pensé á un acte antisémite,pas du tout.Ce type de militants d´extreme gauche restent des adversaires politique,mais que j´affronterai dans le respect.Verrons nous la même chose en France?

    -Alles Scheisze (Aggropunk Berlin / Köln) Israel ballert live @ irgendwo
    656 Aufrufe•26.06.2017
    https://youtu.be/1RMfHhhmKSM

    • Lys

      30 janvier 2020 at 17 h 50 min

      Incroyable Franccomtois, ce n’est pas en France que l’on verra ca :-((
      Bravo à ces militants d’extrême gauche ( je ne pensais pas un jour écrire cela ) !!
      Bien à toi

      • Franccomtois

        31 janvier 2020 at 7 h 30 min

        Salut Lys.Il faut savoir qu´á l´Est de l´Allemagne le groupe politique Die Linke sont dans un gros pourcentage pro Israel et lors de manifs ils n´hésitent pas á brandir le drapeau Israélien.Les antifas(pas tous évidemment mais quand même,toujours á l´Est) et le groupe Marxiste antideutsch sont aussi pro Israélien et soutiennent le sionisme.Si ces groupes sont présent dans des manifs ils chassent de leur proximité toutes les personnes portant un keffié.Á l´Ouest il en va autrement d´aprés se qu´ils m´ont dit.Je mentirai si je disais que ces groupes ont une vie paisible,ils en prennent plein la poire que ce soit par les mizilmons ou par les groupuscules d´extreme droite ou de gauche(islamo-gaucho).Donc moi qui vote CDU je considere ces personnes avec respect pour leur courage et leur hônneteté intellectuelle.

  3. Claude

    30 janvier 2020 at 14 h 52 min

    Je n’ai aucune confiance en Macron , il joue la comédie en permanence, et ce ne sont pas ces gestes en Israël qui vont me faire penser autrement , même si il a coiffé une kippa et est allé au Mur Occidental verser quelques larmes de crocodile et marmonner quelques paroles en yiddish , donc , je ne vois chez ce comédien ni flamboyance , ni solennité , mais un tout petit bonhomme qui est arrogant, méprisant, donneur de leçon au monde mais incapable de régler les problèmes de son pays, un homme qui a de sévères problèmes mentaux .

    Ce qu’il a fait ne montre en aucun cas qu’il est sincère. J’ai vu des photos lorsqu’il se fait accompagner par 2 musulmans, bien serré entre les 2 et ils rient tous de bon cœur et chez Abbas il jubile, son sourire est sincère, lorsqu’il déclare , en réponse à ce négationniste vieux terroriste de la pire espèce, qu’il est tout à fait pour un état « palestinien ». Ce n’est pas parce qu’il est d’accord pour abandonner ces fameuses zones interdites en France qui se multiplient à grande vitesse, qu’il doit polluer les autres pays avec ses idées nauséabondes .Je n’ai pas du tout aimé la façon qu’il a eu de s’adresser à la sécurité israélienne, alors qu’il se balade dans un avion sécurisé par les israéliens , n’a t-il pas honte , ce triste individu .

    D’autre part, que l’on arrête de me dire que la France est un pays laïc , car comment appelle t-on les prières dans les rues ? et cette catégorie de gens qui se baladent avec ces oripeaux sur le dos montrant bien à quelle religion ils appartiennent , est ce cela la laïcité , je croyais que tout cela devait se faire chez soi et dans la rue ni prière, ni vêtements spéciaux.

    Mais si d’autres veulent mettre un petit signe , presque invisible , on ne les laisse pas faire .

    Donc la laïcité ici, ce n’est pas pour tout le monde .

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *