Quand Attali fait le Jacques de mal en pitre

By  |  12 Comments

Dans son éditorial hebdomadaire, l’avocat Gilles-William Goldnadel s’agace de la sortie de Jacques Attali à son encontre.
Quelques heures seulement avant qu’un islamiste ne massacre quatre policiers dans la préfecture de police, Jacques Attali aura commis l’une de ses plus belles impostures. N’ayant besoin cette fois de contrefaire personne, et profitant du climat hystérique de lynchage de l’affaire Zemmour, l’ancienne éminence grise du pouvoir mitterrandien, reconverti en affairiste, expliqua tranquillement dans l’un de ses poulets que le « souverainisme n’était qu’un antisémitisme ». Il expliquait encore que l’immigration islamique était une aubaine fabuleuse pour la France qu’il ne saurait être question de mettre en question. Et que ses questionneurs n’étaient que des racistes. Il expliqua enfin, cerise sur le ragoût, que les juifs Zemmour, Finkielkraut et Goldnadel étaient donc coupables d’une manière d’antisémitisme. Il fallait donc que les juifs et musulmans, main dans la main, s’unissent fraternellement contre eux.
Ceux qui me connaissent savent que je me soucie comme d’une guigne qu’un histrion veuille me clouer à son petit pilori riquiqui. Mais moi qui ignore toujours le mépris, j’avoue toute honte bue qu’il me faut cette fois lutter contre ce sentiment que je méprise, lorsque c’est la main d’un Attali qui tient les clous.
Passe encore son portrait hollywoodien et paradisiaque d’une immigration islamique que je respecte dans sa majorité et qui aura produit des gens merveilleux et qui sont mes amis. Mais elle aura fabriqué aussi des Mohamed Mehra, des Kouachi frères, des Coulibali, des Fofana et tant d’autres encore qui auront massacré des petits enfants ou des vieilles dames parce qu’ils ou elles étaient juifs ou chrétiens, au nom d’un islam conquérant qui n’a rien de pacifique ou d’ultra-minoritaire. Notons qu’en 2009 , ce génie autoproclamé de la futurologie avait proclamé avec autorité que l’antisémitisme musulman n’existait absolument pas en France et relevait de la pure propagande israélienne (Le Monde 21/10/09). Cette perspicacité quasi-prophétique n’aura, on le voit, aucunement ébréché son humilité. Passe enfin son racialisme écoeurant qui voudrait clouer le bec de Zemmour, celui de Finkielkraut et le mien parce que ce seraient des becs juifs.
Tout cela, j’en ai l’habitude et le cuir bien tanné.
Mais venant d’un Attali, devenu commissaire juif aux affaires juives, effectivement la chose est méprisable et m’incite au mépris. Je rappellerai en effet, pour autant que cela soit nécessaire, que ce donneur de leçons ès qualité de juif modèle aura été celui qui aura accepté de servir servilement, en très bon courtisan, ce président qui traita en ami et protégea en frère le sieur Bousquet, homme de gauche mais aussi celui qui participa, trempa les mains, et collabora chaudement avec ces nazis qui planifièrent et organisèrent la déportation des juifs de France. Non par antisémitisme, seulement par carriérisme…
Là où certains verraient un juif de Cour honteux, je ne veux voir qu’un pitre bouclant son dernier chapitre.
Source :
https://www.valeursactuelles.com/lincorrect/quand-attali-fait-le-jacques-de-mal-en-pitre-111510

happywheels

12 Commentaires

    • liguedefensejuive

      7 octobre 2019 at 15 h 30 min

      que fait-il avec Soral ?

      • liguedefensejuive

        7 octobre 2019 at 15 h 38 min

  1. limone

    7 octobre 2019 at 15 h 29 min

    dit moi qui tu fréquente je te dirait qui tu est

  2. vrcngtrx

    7 octobre 2019 at 16 h 22 min

    félicitations et respect à tous les français de confession juive qui osent défendre leurs opinions à l’encontre de ceux de J.A car ses interventions médiatiques et actions politiques favorisent l’antisémitisme judéophobe

    ps. cependant, pourquoi ces antisémites n’évoquent-ils pas l’étiquette religieuse des traitres au pays lorsque ceux-ci ne sont pas juifs ?.. trop facile, trop minable …

    • Paul06

      7 octobre 2019 at 17 h 20 min

      Attali jusqu’à la lie.

    • Hector

      10 octobre 2019 at 8 h 30 min

      Bonjour Vrcngtrx,

      J’ai déjà entendu cette « perception » de personnes non juives et je pensais vraiment qu’elle était un canular! ce que je ne comprends pas moi même, c’est qu’ est ce qui laisse penser que les français de confession juive seraient derrière Attali ????
      Rien, franchement rien d’autre qu’un fanstasme de personnes non juives.
      Jacques Attali, ne représente que lui même et n’engage que lui même. Il a évolué dans des hautes sphères dans lesquelles la politique et l’histoire s’entremêlent, voir se fusionnent et l’ont contraint à faire des choix ( très compliqués, c’est vrai) qui ne le concernent qu’exclusivement.

      les français de confessions juives, ont eux même des positionnements variés et tout raisonnement qui laisse à penser qu’un JA ou un BHL, ou un Zemmour notamment serait le « représentant » d’autre juifs est tout à fait absurde et malhonnête ( car l’absurdité est évidente).

      La situation actuelle est extrêmement compliquée et pousse chacun d’entre nous ( je parle de ceux qui veulent le Bien et le Bon pour tous et dans le respect de tous) ( juifs et autres confessions) à réfléchir sur ses fondamentaux, et à les appliquer en correspondance avec son intégrité, ses valeurs.

      Or l’exercice à l’heure actuelle est des plus difficiles et des plus nécessaires.

      Les juifs n’auront plus de Judenrat; Alors laissons JA là où il est. Les articles sur ce site qui rapportent ses positionnements importent car c’est une personne médiatique, comme beaucoup d’autres, mais il n’est pas représentatif de quoi que ce soit; Bien au contraire. Il est comme tout le monde une émanation de la démocratie également soumis; le cas écéhant à sa critique. Il a le droit de parler, lui aussi; Mais encore une fois pour lui exclusivement.

      Pareil, pour nous, et oui, nous sommes chacun différents. Chacun de nous n’engage que lui même,… quand il s’engage ….bref comme tout le monde!

  3. Marcoroz

    7 octobre 2019 at 20 h 38 min

    Tout n’est pas dit. GWG aurait pu ajouter qu’outre servir avec zèle l’ami de Bousquet, Attali avait aussi pris l’initiative de le pousser à recevoir Arafat à Paris avec les honneurs dûs à un chef D’État – un fâcheux précédent, comme l’a montré la suite. Il aurait pu ajouter que le jour où Denis Jeanbar, patron d’un magazine encore relativement respectable à l’époque, l’Express, était sur le point de publier un article du regretté Luc Rosenzweig révélant que l’affaire al-Dura était une mise en scène, Attali lui a passé un coup de fil pour le menacer de le destituer de son poste si l’article paraissait (du coup, l’article n’est jamais paru, ce qui n’a pas empêché que Jeanbar perde son poste quelques semaines plus tard). Et je suis sûr qu’en cherchant un peu, on pourra trouver encore d’autres méfaits commis par ce triste sire.

  4. limone

    7 octobre 2019 at 22 h 08 min

    décidément la connerie n’a pas de limite

  5. benjamin

    8 octobre 2019 at 16 h 34 min

    Attali a ètè expulsè de la syna de Neuilly qui organisait une expo de bouquins traitant du judaisme ! idem pour le journaleux grotesque asko !!

    • liguedefensejuive

      8 octobre 2019 at 16 h 40 min

      Très bien.Ils sont la honte de notre communauté.

      • Hector

        10 octobre 2019 at 8 h 33 min

        Il ne nous représente pas, et sans être la « honte », cet incident démontre qu’il n’est pas la bienvenue dans la communauté de Neuilly.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *