Tariq Ramadan également visé par une plainte aux Etats-Unis

By  |  6 Comments

Une plainte aurait été déposée en février pour des faits qui auraient été commis à Washington en août 2013.
L’affaire Ramadan rebondit outre-Atlantique. Une plainte pour agression sexuelle contre Tariq Ramadan aurait été déposée le mois dernier auprès de la police de Washington, a appris Libération. La plaignante, une Américaine musulmane d’une trentaine d’années, réside actuellement au Koweït. Elle aurait déposé plainte par téléphone dans la soirée du 19 février, pour des faits remontant à la nuit du 30 au 31 août 2013. A cette date, le prédicateur musulman se trouvait dans la capitale américaine, où il participait au 50e congrès de la Société islamique d’Amérique du Nord (ISNA).
Comme il est d’usage aux Etats-Unis, le rapport de police n’indique ni l’identité de la plaignante ni celle de l’accusé. Les deux protagonistes sont désignés par les abréviations R-1 (pour «reporting person», personne déclarante) et S-1 (pour «subject», objet). Une source policière dans la capitale américaine a toutefois confirmé à Libération que S-1 désignait bien Tariq Ramadan. La plaignante accuse le théologien suisse d’avoir «placé son pénis dévêtu contre sa poitrine» et de l’avoir «touchée au niveau du décolleté», le tout «contre sa volonté», détaille la plainte d’une page, que Libération a pu consulter.
Sans plus de précisions, la même source policière confirme que l’enquête, toujours en cours, a été confiée à un inspecteur. Selon la procédure pénale américaine, l’inspecteur décidera, à l’issue de son investigation, s’il y a suffisamment d’éléments pour transmettre le dossier à un procureur fédéral et recommander une mise en examen. Le cas échéant, il reviendra alors au procureur de décider de lancer, ou non, des poursuites judiciaires contre Tariq Ramadan, au nom du District de Columbia, où se trouve Washington.

Employée du département de la Défense
Maître Jonas Haddad, l’ancien avocat de deux des trois femmes qui ont porté plainte pour viols en France contre Tariq Ramadan, confirme l’existence de cette accusatrice américaine, avec qui il a lui-même été en contact. «J’ai été mis en relation avec elle il y a environ deux mois par des sources américaines», déclare-t-il à Libération. Leurs échanges, ajoute-t-il, ont essentiellement porté sur la procédure qu’elle pouvait enclencher aux Etats-Unis.
En novembre dernier, le chercheur britannique Aymenn Jawad Al-Tamimi, spécialiste de la Syrie et du groupe Etat islamique, avait publié sur son site personnel le témoignage d’une femme présentée comme une amie proche, qui racontait avoir été agressée sexuellement par Tariq Ramadan le 31 août 2013 à Washington. A Libération, il confirme que c’est son amie qui a déposé plainte mi-février. Et ajoute que cette dernière ne souhaite pas s’exprimer dans les médias.
Dans son récit, la jeune femme raconte qu’elle travaillait comme «instructrice culturelle» pour le Département américain de la Défense, chargée «d’enseigner l’Islam et la culture moyen-orientale» aux militaires. «Je n’avais pas l’impression d’avoir les connaissances ou le bagage nécessaires en matière d’études islamiques pour transmettre la vérité à mes étudiants», ajoute-t-elle. C’est la raison, dit-elle, qui l’a poussée à contacter Tariq Ramadan via Facebook, en mars 2012. Après des échanges de messages suivis de plusieurs mois sans contact, leurs échanges reprennent à l’été 2013. Le théologien informe alors la jeune femme de sa présence, fin août, à Washington.
Après avoir suggéré – sans succès – une rencontre autour d’un déjeuner, la jeune femme raconte avoir finalement accepté de rencontrer le prédicateur dans sa chambre d’hôtel, peu avant 2 heures du matin, le 31 août 2013. C’est là que l’agression sexuelle aurait eu lieu. L’ensemble des éléments de ce récit ont été confirmés à Libération par une autre source judiciaire, également en contact avec l’accusatrice. Sollicités par nos soins, les avocats du théologien n’ont pas donné suite à notre demande.
Le 15 février, l’avocate et essayiste américaine Rabia Chaudry avait publié le message suivant sur son compte Facebook : «Aujourd’hui, j’ai signalé une victime musulmane de Tariq Ramadan à un procureur fédéral aux Etats-Unis. Je devine qu’il y en aura davantage.» La victime présumée mentionnée par Rabia Chaudry est-elle celle qui a déposé plainte le 19 février ? S’agit-il d’une autre affaire ? Une seule certitude : le message de l’avocate diffère en deux points des éléments officiels recueillis par Libération. Sur la date, d’abord, le message datant du 15 février, soit quatre jours avant le dépôt de plainte. Ensuite, elle évoque un signalement «à un procureur fédéral» alors que les faits ont été rapportés à la police. Rabia Chaudry n’a pas souhaité répondre à nos multiples sollicitations. Contacté également par Libération sur d’éventuels contacts entre la justice française et la police américaine, le parquet de Paris a indiqué ne pas avoir d’éléments sur cette affaire.
Source :
http://www.liberation.fr/france/2018/03/08/tariq-ramadan-egalement-vise-par-une-plainte-aux-etats-unis_1634764

Nous souhaitons à Tariq Ramadan un long séjour dans les prions américaines

happywheels

6 Commentaires

  1. Franccomtois

    10 mars 2018 at 10 h 47 min

    Vivement que cet individu finisse en taule et qu´ont l´oublie,mais surtout rester vigilant avec ces gourous muzz appuyés par une grande majorité de nos politiques qui eux sont toujours dans la nature á diffuser leur haine.
    Un homme(Arabe)plein de courage qui est intervenu sur un plateau de tv allemand pour nous mettre(une fois de plus)en garde sur les dangers de l´Islam.Donc je vous mets le lien,la discussion est Sous-titré en francais.Je me demande bien pourquoi nos médias restent si distant avec ce genre d´individu et le sont moins avec les Ramadan et toute la clique du ccif.

    https://youtu.be/2jcUniTx62w

  2. Claude

    10 mars 2018 at 16 h 03 min

     » la jeune femme raconte avoir finalement accepté de rencontrer le prédicateur dans sa chambre d’hôtel, peu avant 2 heures du matin, le 31 août 2013. C’est là que l’agression sexuelle aurait eu lieu »

    Ce type est un salaud, un violeur , un menteur bien évidemment , mais là, ce genre de plainte , il faudrait éviter, car , franchement 2h du matin , dans une chambre d’hôtel, pour se faire enseigner l’islam ….. qui peut admettre ça sans rire ! et même se demander , avec une pointe d’ironie, de quel enseignement parle t-elle !!!

    Quelle femme va accepter une chose pareille !

    avec ce genre de témoignages, il ne va pas rester longtemps en tôle !

    Alors attention, j’espère que les autres témoignages tiennent bien la route , sinon, hélas , i va se retrouver libre et pourra continuer son œuvre destructrice !!

    • Franccomtois

      11 mars 2018 at 8 h 55 min

      Claude commentaire trés juste.

  3. Franccomtois

    11 mars 2018 at 15 h 46 min

    Cet crevure qui vous a insulté n´a qu´un seul endroit oú finir sa vie,c´est au fond d´un égoût.Je ne me surestime pas mais je crois que j´aurai eu du mal á me contenir.Une chose est sure,ce genre de propos fait mal,je l´ai subit pas en tant que juif,je ne le suis pas mais en tant que francais en Allemagne.Ma réaction n´est pas pacifique pas par les coups je n´en ai pas eu l´occasion(limite) et tant mieux mais par les mises en garde virulente.Aprés coup on se sent toujours lasse et mélancolique(cela ne dure pas juste un contrecoup),sentiment normaux.Bien á vous.

  4. Hélèna

    12 mars 2018 at 19 h 44 min

    Chapeau à ces femmes qui dénoncent un être abject, lâche et imposteur.
    Et dire que les vrais intellectuels se sont farcis cet escroc à coup d’émissions toutes plus minables les unes que les autres !! Bas les masques, fini l’arnaque, qu’il reste en prison;

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *