Un étudiant en médecine exclu 2 mois après une plainte pour antisémitisme à Paris 13

By  |  3 Comments

Un carabin de l’université Paris-13 (Seine-Saint-Denis) a été sanctionné après la plainte d’une élève en médecine, qui accusait plusieurs étudiants d’avoir tenu des propos antisémites à son égard. L’étudiant a été exclu le 8 février par la section disciplinaire de l’université pour « un an, dont deux mois ferme », a précisé Paris-13 dans un communiqué. Sept autres étudiants et étudiantes, également mis en cause dans cette affaire, ont eux été relaxés.
La jeune fille, étudiante en deuxième année de médecine sur le campus de Bobigny, avait porté plainte en octobre 2018, assurant avoir fait l’objet de harcèlement à caractère antisémite de la part d’un groupe d’élèves, notamment lors de la préparation d’un week-end d’intégration.
Plainte au civil
Alertée, la présidence de l’université avait saisi la section disciplinaire, ainsi que le procureur. La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait à l’époque dénoncé des faits « profondément inacceptables ».
En janvier, le parquet de Bobigny a classé sans suite la plainte de la jeune fille, pour « infraction insuffisamment caractérisée ». Son avocat, Me Antonin Péchard, avait alors dit au « Quotidien » avoir « déposé une plainte avec constitution de partie civile » pour tenter d’obtenir l’ouverture d’une enquête par un juge d’instruction.
Depuis octobre, cette situation a donné lieu « à un grand nombre de spéculations et déclarations publiques excessives ou prématurées et aux exagérations les plus violentes sur les réseaux sociaux », regrette l’université dans son communiqué. Elle appelle « la communauté universitaire dans son ensemble à redoubler d’efforts et d’actions concrètes, de même qu’à poursuivre un inlassable examen de conscience sur les questions de discrimination, de racisme et d’antisémitisme. »

En écho à la décision de la section disciplinaire, la conférence des doyens de médecine s’est elle-même alarmée de la recrudescence « d’actes racistes et antisémites » au sein des facultés de médecine.
Dans un communiqué, les doyens appellent le corps enseignant à « redoubler de vigilance et à dénoncer au plus vite tout comportement répréhensible » et les étudiants à signaler tout agissement raciste et antisémite.
Ce même jour, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé que les actes antisémites avaient bondi de 74 % en France en 2018, passant de 311 en 2017 à 541 l’an passé. Le ministre était en déplacement à Sainte-Geneviève-des-Bois, où un arbre planté en mémoire d’Ilan Halimi, jeune Juif tué en 2006, venait d’être vandalisé.
Source :
https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2019/02/12/un-etudiant-en-medecine-exclu-2-mois-apres-une-plainte-pour-antisemitisme-paris-13_865893

happywheels

3 Commentaires

  1. Jacko lévi

    13 février 2019 at 19 h 49 min

    Jacko lévi 13 février 2019 at 9 h 11 min
    https://www.jforum.fr/universite-paris-xiii-un-etudiant-exclu-pour-harcelement-antisemite.html

    il est utile de preciser que cet « étudiant » de son blaze Elie HATEM est un Libanais Chrétien

    ce qui se fait de mieux question antijuif, mais qui a abandonné son pays aux Chiites, aux Hizballah, et autres islamistes en venant « étudier » la médecine en France

    la vaillance du petit (mais si grand) Israel, met ce genre de « chrétien d’ orient » hors d’ eux

    on a vu en effet avec quelle determination ils ont empêché leur Liban de tomber dans le giron de l’ Islam

    un Crétin d’ orient de plus…..

  2. Jacko lévi

    13 février 2019 at 20 h 12 min

    allo ;;;;;;;;

    Y A QUELQU UN ???

  3. roni

    14 février 2019 at 17 h 08 min

    ce chretien d orient est surrement du hezbollah beaucoup d entre eux soutiennent le hezbollah dans les paroles et les actes..
    en france il y a la liberte d expression…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *