Assassinat du père Hamel : ce que se sont dit les terroristes islamistes avant l’attentat

By  |  1 Comment

Les échanges entre le commanditaire de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray et l’un des auteurs expliquent pourquoi ils ont décidé de s’en prendre à une église.
Le 26 juillet 2016, Abdel-Malik Petitjean et Adel Kermiche, deux radicalisés islamistes, assassinaient le père Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray. La Vie a révélé, mercredi 7 juillet, des échanges entre le premier terroriste et le commanditaire basé en Syrie, Rachid Kassim, tué dans un bombardement américain l’année suivante. Ces discussions ont été retrouvées par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) dans l’ordinateur du terroriste, abattu par les forces de l’ordre.

Les documents révèlent que l’attaque d’une l’église était motivée par l’envie de choquer la France, mais était aussi un choix d’opportunité. Car si Rachid Kassim promettait une gloire éternelle à Abdel-Malik Petitjean, il le jugeait aussi incapable de mener une opération de grande envergure. Il a fini par s’en prendre à cinq personnes, toutes âgées de plus de 70 ans.
A la lecture de ces éléments, on découvre qu’ils ont renoncé à un projet d’attaque d’une synagogue parce que « les juifs ont tendance à se servir de ça pour faire leur petite manipulation », et que le commanditaire ne voulait pas que l’attentat soit assimilé au conflit israélo-palestinien, mais a « un conflit contre la France ».
Ils avaient pensé viser une terrasse de café, une discothèque, un concert « les trucs de sheitanerie [activités sataniques, ndlr]», ou encore un « regroupement de militaires ». Le « rêve » d’une action de grande ampleur des deux terroristes se serait cependant heurté à plusieurs écueils. D’une part, l’incapacité à trouver des armes de guerre, d’autre part l’absence de réelles compétences. Au point que Rachid Kassim dissuade Abdel-Malik Petitjean de rejoindre Daech au Moyen-Orient : « Ta hijra [dans le contexte de l’islamisme radical, le fait de rejoindre le califat, ndlr], il faut vraiment que ce soit parce que tu as des compétences […] sinon, autant attaquer ici […] »
C’est pourquoi ils auraient finalement décidé de s’en prendre à une église. Rachid Kassim lui demande de faire « un truc de ouf qui va résonner dans leurs cœurs […], toucher l’opinion publique, ça va faire trembler, ça va faire bouger les choses. Ils servent à ça les attentats ». « Tu prends un couteau, tu vas dans une église, tu fais un carnage, même tu tranches deux trois têtes », lui conseille-t-il enfin. Les deux hommes sont particulièrement attentifs au retentissement qu’aura leur action et à sa médiatisation. « J’attends de voir tes nouvelles sur BFMTV », dit ainsi Rachid Kassim.
Source :
https://www.valeursactuelles.com/politique/assassinant-du-pere-hamel-ce-que-se-sont-dit-les-terroristes-islamistes-avant-lattentat/?fbclid=IwAR1D9QpJ0QIAglvMXxKTuDHlI8EmbrkYp3-JlIqvO-F66tZc6vTNsaB_6yQ

happywheels

1 Comment

  1. Bertrand Jean-Michel Escaffre dit :

    Pauvre homme :'(

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *