Bordeaux : un policier blessé après une attaque au couteau, l’assaillante neutralisée par balle, elle a crié « Allah Akbar » et « Mécréants » durant l’attaque

By  |  3 Comments

Le parquet de Bordeaux a indiqué ce lundi soir que la femme qui a agressé un policier à Bordeaux n’était pas décédée. Plusieurs sources policières avaient annoncé sa mort après qu’un autre policier a fait usage de son arme de service.
Une femme a été grièvement blessée d’une balle dans la tête ce lundi 10 mai à Bordeaux par un policier de la BAC, selon des sources policières et judiciaires. Le drame s’est produit pendant une intervention au 2 impasse Laurendon, près de la rue de Pessac. Peu avant 17h, un homme habitant à cette adresse a appelé les forces de l’ordre : sa femme, en pleine crise de démence selon plusieurs syndicats policiers, le menaçait armée de deux couteaux.
Lorsque cette femme a vu trois policiers de la BAC arriver sur les lieux, elle s’est retranchée dans une pièce de son logement et a pris à partie les policiers, toujours selon les syndicats. Elle a ensuite tenté de se jeter sur les forces de l’ordre, qui ont d’abord fait usage de leur LBD. La femme a continué sa course vers les policiers, qui sont parvenus dans un premier temps à esquiver les coups, mais elle a sorti un de ses couteaux et a blessé à la jambe un des membres des forces de l’ordre. C’est là qu’un autre policier a sorti son arme de service et tiré. La femme, atteinte à la tête, a été transportée à l’hôpital en état d’urgence absolue. Une source policière officielle et des syndicats de police ont annoncé son décès. Dans la soirée, le parquet de Bordeaux a démenti cette information. La procureure Frédérique Porterie a affirmé à l’AFP qu’elle se trouvait dans « un état très grave, en déchocage au CHU de Pellegrin ».
Le parquet de Bordeaux a ouvert deux enquêtes. La première, confiée à la police judiciaire, est ouverte pour violences volontaires avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique. La seconde, confiée à l’IGPN (Inspection générale de la Police nationale), a été ouverte pour tentative d’homicide volontaire. La procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie, a également avisé le PNAT (Parquet national antiterroriste), suite à des propos – « Allah Akbar » et « mécréants » – qu’aurait tenu la femme. Le parquet de Bordeaux reste saisi de l’enquête.
Source
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/police-1620664399

happywheels

3 Commentaires

  1. Franccomtois dit :

    Bouffées délirante,que dire de plus!Je serai musulman je me ferai vraiment du soucis avec cette épidémie qui est entrain de prendre le dessus sur le covid-19!Un vaccin aussi vite trouvé que pour le covid-19?Vite parcequ´il y a le feu au lac.

    Allez,du bon rock qui amene des bouffées de bonne humeur:
    -Rainbo̲w̲ – Ritchie Blackmore’s Rainb̲o̲w̲ Full Album 1975
    https://youtu.be/GeQyx4i111A

  2. capucine dit :

    bravo aux policiers pour avoir employé la méthode israélienne en neutralisant l’assailante ! elle doit être contente d’êre parti directement en enfer !!

  3. duponduranducon dit :

    c’est l’esprit d’Allah qui était dans sa tête et qui lui aurait commanditée
    d’aller découper des policiers en rondelles de saucisson et en tranches de jambon mais surtout de les transformer ensuite en Halal !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *