Créteil : 20 et 16 ans de réclusion pour les meurtriers d’Alain Ghozland

By  |  5 Comments

Après une semaine de procès aux assises, aucun des deux accusés n’a reconnu avoir tué ce retraité de Créteil.
Par Denis Courtine
Le 22 novembre 2019 à 20h48
On ne saura jamais qui a tué Alain Ghozland. Ce vendredi matin, quand les deux accusés étaient invités à prendre une dernière fois la parole avant que le jury ne parte délibérer, les proches de la victime espéraient encore que Djibril et Ramzi allaient soulager leur conscience et tout raconter. Mais non.
Officiellement, ils sont donc deux à avoir commis ce vol qui a dégénéré le 11 janvier 2016 à Créteil. Le premier, avec son casier judiciaire chargé et ses incidents à répétition en détention, a été condamné à 20 ans de réclusion par la cour d’assises du Val-de-Marne. L’autre a pris 16 ans. Ils encouraient la perpétuité. Ce jeudi, l’avocate générale avait requis 25 et 22 ans.
Le jour du drame, Djibril, 23 ans, et Ramzi, 21 ans, font irruption dans l’appartement d’Alain Ghozland. Ce retraité sans histoire, conseiller municipal à Créteil et pilier de la communauté juive, vit seul à 73 ans avec sa maman centenaire. Pourquoi les agresseurs l’ont-ils choisi ? On ne saura pas. « Sans doute que mon client l’a aperçu et qu’il s’est dit tiens un jour je vais me le faire », suppose François Negrel-Filippi, l’avocat de Djibril.
Ce dernier, deux jours avant, avait frappé à coups de perceuse un gardien d’immeuble de Créteil qui venait de le surprendre en plein cambriolage. Il était parvenu à prendre la fuite. « Peut-être a-t-il voulu se refaire », avance son avocat.
Toujours est-il qu’il organise ce « home-jacking » juste après avec la complicité de son copain Ramzi. Alain Ghozland ne roule pourtant pas sur l’or. « Le fait qu’il roulait en Austin Mini a suffi à allécher les voleurs », soupire un proche de la victime.
C’est parce qu’il était juif et qu’il avait donc de l’argent, selon le cliché ancestral ? Rien n’a permis d’accréditer cette hypothèse durant l’instruction et le procès. « Il y a une coloration antisémite, considère Denis Chemla, l’un des deux avocats des parties civiles. Mais ce n’est pas un crime antisémite comme avec le gang des barbares. »
Une fois qu’ils sont entrés, les deux jeunes se répartissent le travail. L’un entrave le retraité pendant que l’autre fouille l’habitation. Et ils inversent les rôles. Qui a provoqué l’asphyxie mortelle ? On ne saura jamais. On ne saura pas non plus qui a porté les coups.
Source :

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/creteil-20-et-16-ans-de-reclusion-pour-les-meurtriers-d-alain-ghozland-22-11-2019-8199765.php

happywheels

5 Commentaires

  1. gregory

    23 novembre 2019 at 10 h 31 min

    En prison à nos frais, ils vont devenir Imams et seront fétés comme des héros!
    Il faut rétablir la peine de mort!
    La surpopulation carcérale pourrait diminuer.
    Le pardon est une escroquerie intitutionnelle!
    Notre cœur crie vengeance!

  2. capucine

    23 novembre 2019 at 13 h 49 min

    en prison à nos frais pendant 16 et 20 ans ? mais ils sortirons bien avant pour bonne conduite , et belloubet vide les prisons de tous les islamistes et des racailles de banlieues , les prisons sont pleines à
    80% de muzz …sans oublié que les hopitaux psychiatriques sont aussi bien remplies avec tous ces détraqués mentaux d’après la justice

  3. Poissonchat

    23 novembre 2019 at 16 h 41 min

    Peines ridicules,a la hauteur des juges qui ont decidé,une fois encore,que c’est un »cambriolage qui a mal tourné » alors que les elements definissent la réalité:une attaque a main armée,sans doute antisemite,ayant pris pour cible des personnes âgées,donc plus vulnerables.
    C’est autour de 30 ans incompressibles au minimum que ces êtres abjects auraient du prendre.

  4. Shlomkele

    23 novembre 2019 at 19 h 30 min

    Il est temps de faire une liste de tous ces détenus , de suivre les dossiers et attendre leur sortie de prison..

  5. Paul06

    24 novembre 2019 at 9 h 54 min

    Ils seront libérés prochainement grâce aux remises de peine pour comportement exemplaires en prison… Et pourraient recommencer. Encore une décision de justice discutable. Mais face à ces jeunes désœuvrés, humiliés, désorientés…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *