Le militant antijuif Hervé Lalin, dit Ryssen, condamné en appel

By  |  3 Comments

Condamné à huit mois ferme et 5 000 euros d’amende pour des écrits antisémites, en janvier 2020, Ryssen, récemment sorti de prison, a vu sa peine légèrement réduite en appel.
Le militant d’extrême droite Hervé Lalin, dit Ryssen, a été condamné en appel à un an d’emprisonnement dont six mois ferme, à purger à domicile avec un bracelet électronique, pour contestation de crime contre l’humanité et injure antisémite notamment.
La cour d’appel de Paris a réduit la peine prononcée en janvier 2020 par le tribunal correctionnel, qui lui avait infligé huit mois ferme et 5 000 euros d’amende pour des extraits d’un livre publié en 2018.
Incarcéré en septembre en exécution de trois peines d’emprisonnement ferme prononcées entre 2017 et 2020 pour des infractions similaires, l’homme de 53 ans a été remis en liberté mi-avril.
Il doit être jugé ce mardi 18 mai au côté de deux autres prévenus pour avoir agressé des journalistes de l’émission Quotidien lors d’une manifestation anti-PMA en 2019. La figure de l’ultradroite Yvan Benedetti est poursuivie pour « dégradation ». Le procès risque cependant d’être renvoyé.
Condamné 16 fois
Dans son arrêt rendu le 12 mai, la cour d’appel a écarté une partie des propos condamnés en première instance, mais elle a reconnu Ryssen coupable de quatre délits, dont diffamation en raison de la religion et provocation à la haine contre les juifs.
Comme en première instance, l’ancien professeur d’histoire a aussi été condamné à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), partie civile.
« Je me base sur des documents, je n’insulte jamais personne », a-t-il déclaré le jour du rendu de la décision, contestant être négationniste.
Hervé Lalin a été condamné à seize reprises, dont dix fois pour des faits liés à de la diffamation ou de l’injure raciste ou antisémite.
En février 2021, il s’est vu infliger un total de 3 200 euros d’amende pour contestation de crime contre l’humanité, diffamation et provocation à la haine dans des tweets sur la Shoah ou les juifs.
Soutenu par Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch
L’ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen avait déploré en septembre l’incarcération de Ryssen, ainsi que les condamnations récentes d’Alain Soral et Dieudonné pour des motifs proches.
Un membre du bureau national (direction élargie) actuel du RN, l’ancien eurodéputé Bruno Gollnisch, avait lui aussi critiqué le fait que Hervé Lalin soit « emprisonné pour délit d’opinion ».

Source :

https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_–le-militant-d-extreme-droite-herve-lalin-dit-ryssen-condamne-en-appel-_54135-4629350_actu.Htm

happywheels

3 Commentaires

  1. Hugo Stilizt dit :

    Il voulait se faire de l’oseil sur les juifs avec ses livres, en croyant avoir ses potes de la dissidence derrière lui.
    Il vient surement de découvrir qu’il a été l’instrument de cas-soc et de neuneus qui se régalent en poussant une figure des natios à faire de l’antisémitisme, puis tournent la page pour un autre.
    Lalin = kleenex des antisems

  2. Franccomtois dit :

    H.S:
    RTL
    Bordeaux : une maman se fait frapper pour avoir allaité son bébé en public.
    « À peine la mise au sein de faite, qu’il y a une dame qui commence à hurler et qui me dit ‘vous n’avez pas honte ?’ (…) la dame hurlait, m’insultait, ‘la nouvelle génération est là pour s’exhiber, vous êtes une maman vous devez prévoir les repas de votre fils, vous auriez dû faire ça chez vous, ce n’est pas quelque chose qu’on fait comme ça en public' ». Plus la femme devenait violente verbalement, plus elle s’approchait de Maÿlis. « Je n’ai pas eu le temps de réaliser ce qu’il se passait, je me suis prise une gifle en pleine poire avec bébé dans les bras », témoigne la jeune maman.

    Aucun soutien des témoins de la scène
    « Je n’ai eu absolument aucun soutien des gens qui étaient présents », déplore la jeune femme. « La dame derrière elle dans la file, l’a félicitée (…) le reste de la file a baissé la tête, a ignoré, et il ne s’est rien passé, personne ne m’a défendue », témoigne Maÿlis. « La seule réaction que j’ai eue ça a été de remettre mon fils en poussette, de ramasser mes lunettes de soleil qui du coup avaient volé par terre, de partir, de rentrer à la maison et de pleurer ».

    Après son agression, Maÿlis a été porter plainte, mais la réaction du policier qui l’a reçu n’a pas été celle escomptée. « Il m’a quand même demandé à quel pourcentage précisément on voyait ma poitrine, je lui ai dit 0 (…) il m’a gentiment fait comprendre que c’était aussi de ma faute, que je l’avais un peu cherché », relate la maman de Nino, pour qui « si l’allaitement pose encore tellement problème aujourd’hui, c’est parce que la femme est tellement sexualisée de nos jours ».

    Cette agression aura eu des séquelles psychologiques mais aussi physique : le petit Nino a le cou bloqué depuis l’altercation et Maÿlis n’a « plus eu une seule goute de lait, plus rien ».

    La France touche le fond,c´est une honte pour l´agresseuse et pour le flic,remarquez quand vous voyez le niveau intellectuel qui leur demande pour le devenir,on comprend mieux.Ma femme a toujours allaité nos enfants et de partout,rien de plus beau,rien de plus noble!!!Pour les agressions ne comptez que sur vous même,les gens sont de véritable salopard.Je précise que l´on est pas obligé d´agir physiquement,mais au moins appeler les flics(faut-il qu´ils viennent 😡).

  3. Franccomtois dit :

    Fut une époque:

    Elle était israélienne,mais elle aimait la France,magnifique hymne pour l´Hexagone.Combien nous nous régalions dans la cour d´école de chanter sans « chemise et sans pantalon »,cette dame était merveilleuse,NOSTALGIE 😥!

    Rika Zarai 😘:
    Face A du 45 tours de 1973 paru chez Philips « C’est ça la France/Ani Kuni »
    (J. Renard – C. Desage)
    -C’EST CA LA FRANCE .1973.VOB
    https://youtu.be/zKaS5cYaaPE

    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    Et je l’aime du Nord à la Provence
    Elle chante, elle pleure et elle écrit
    Avec son cœur, son histoire de France
    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    C’est l’amour, la joie et l’espérance
    Et sur la terre, en liberté
    Il fait bon vivre, il fait bon chanter

    Le vin rosé qu’on boit glacé
    Au bord d’une calanque

    Petit garçon:
    L’instituteur et le curé
    Qui jouent à la pétanque

    Dans un bistrot, les escargots
    Qu’on mange avec les doigts [Oh la la !]
    Et la galette le jour des rois
    Et la barbe à Papa

    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    Et je l’aime du Nord à la Provence
    Elle chante, elle pleure et elle écrit
    Avec son cœur, son histoire de France
    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    C’est l’amour, la joie et l’espérance
    Et sur la terre, en liberté
    Il fait bon vivre, il fait bon chanter

    Un petit bal qui tourne en rond
    En chantant des rengaines

    Petit garçon :
    Astérix et les Gaulois
    Molière et La Fontaine

    Et Charlemagne et le champagne
    Que j’avais oubliés [Oh la la !]
    Et les coureurs du tour de France
    Au 14 Juillet

    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    C’est l’amour, la joie et l’espérance
    Et sur la terre, en liberté
    Il fait bon vivre, il fait bon chanter
    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    Et je l’aime du Nord à la Provence
    Elle chante, elle pleure et elle écrit
    Avec son cœur, son histoire de France
    C’est ça, c’est ça, c’est ça la France
    C’est l’amour, la joie et l’espérance
    Et sur la terre, en liberté
    Il fait bon vivre, il fait bon chanter

    Les salopards de ryssen,benedetti,soral,raynouard et autres saloperies antisémite des francais de papier,rien de plus.Ils sont le déshonneur de la France,des vendus,des collabos!
    Vive la Fraternité Europe-Israel!!!!😘😊😉

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *