Le président du Centre Zahra au tribunal pour provocation à la haine antijuive

By  |  5 Comments

Depuis l’intervention antiterroriste du 2 octobre 2018 au Centre Zahra, Jamel Tahiri est sorti de l’anonymat. Co-fondateur du centre, cet homme de 44 ans avait pour habitude de diriger la prière auprès des fidèles d’obédience chiite qui fréquentaient le centre.
Président de l’association Zahra, qui gérait le centre du même nom et qui a été dissoute en mars 2019, il est par cette fonction tenu comme responsable des publications qui apparaissent sur le site internet de l’association.
C’est en tout cas la vision du parquet de Dunkerque qui a renvoyé le Grand-Synthois devant le tribunal pour provocation publique à la haine ou à la violence.
La diffusion d’un article antisémite
La procédure démarre après un signalement du ministère de l’Intérieur, datant de novembre 2018, qui a trouvé sur le site de l’association Zahra, un article relayant des propos antisémites.
Le texte appelle en substance, à considérer que la communauté juive était responsable des maux de toute la planète.
Cet article est issu d’une revue mensuelle « de recherche et d’information spirituelle »publiée au Cameroun et dénommée Binour. Son auteur, un Camerounais musulman chiite, avait contacté le centre Zahra pour qu’il diffuse sa revue.
Pour Jamel Tahiri, la diffusion de « ce petite paragraphe au sein de tous les numéros que nous avons publié », est une simple méprise.
Chaque mois, le centre a alors diffusé la revue Binour, sans réellement contrôler le contenu sur son site internet, dont le numéro 60, comportant ce texte signé par son auteur camerounais.
« On considérait que l’auteur était de bonne foi. D’ailleurs, ça m’attriste d’être là aujourd’hui (devant le tribunal de Dunkerque, NDLR). No us avons toujours prôné la bonne entente avec les autres religions », assure Jamel Tahiri.
Six mois de prison avec sursis requis et 3 000 euros d’amende
Le procureur de Dunkerque, Sébastien Piève, ne l’entend pas de cette oreille et rappelle, « que l’antisémitisme n’est pas une opinion, mais un délit ».
Sur le texte publié, la position du parquet est claire : « Je considère que la façon dont les propos sont amenés constitue bien une provocation à la haine contre les personnes d’origine juive. »
Et la responsabilité de Jamel Tahiri ne fait aucun doute aux yeux du parquet : « C’est lui, en tant que président de l’association, qui est responsable des publications. C’est lui qui a sélectionné ce texte parce qu’il s’inscrit dans la mouvance de son association. »
Six mois de prison avec sursis sont requis à l’encontre de Jamel Tahiri, ainsi que 3 000 euros d’amende.
Pour la défense du prévenu, Maître Pierre Cortier plaide la relaxe pure et simple de son client. Pour l’avocat, les charges qui reposent sur Jamel Tahiri n’ont aucun réel socle juridique. « Cette procédure ne tient pas la route et les règles de droit ne sont pas respectées. »
Le tribunal s’est donné quelques semaines pour trancher : son délibéré sera rendu le 14 novembre prochain.

Source :

https://www.nordlittoral.fr/129800/article/2019-09-05/le-president-du-centre-zahra-au-tribunal-pour-provocation-la-haine

happywheels

5 Commentaires

  1. Franccomtois

    5 septembre 2019 at 19 h 48 min

    Ils sont amis avec l´Iran,donc avec la Syrie,une question,y aura-t-il une délégation du RN pour les soutenir?

    Pris dans le Monde Juif.Info:
    Scandaleux : un cadre du parti de Marine Le Pen rencontre le Grand mufti de Syrie qui a appelé à des attentats suicides en Europe et en Israel.
    A l’époque, alors que les pays occidentaux mettaient sur la table la possibilité d’intervenir en Syrie, le religieux s’était fendu d’une mise en garde. “A la seconde où le premier de vos missiles touchera [la Syrie] tous les fils et les filles du Liban et de la Syrie se prépareront à mourir en martyrs sur le sol palestinien ou en Europe”, menaçait le religieux, dans un prêche.

    “Je dis à l’Europe et à l’Amérique que nous allons activer des martyrs qui sont déjà parmi vous. Si vous bombardez la Syrie ou le Liban, ce sera œil pour œil, dent pour dent”, avait-il ajouté.

    L’eurodéputé frontiste s’est également entretenu avec le boucher de Damas, le président syrien Bachar el-Assad.

    Je le répete mais la France est bien malade d´anti-judaisme,d´anti-Israel,d´anti-social….et malheureusement je ne vois toujours pas de politiques pour nous sortir de ce merdier.

  2. IN Memoriam

    5 septembre 2019 at 21 h 13 min

    La France avait elle bien besoin de cet antisémitisme d’importation ?
    Honte à ceux qui n’ont pas su prévoir tous ces débordements veritables dangers pour l’avenir !

  3. benjamin

    6 septembre 2019 at 7 h 44 min

    la France s est specialisèè dans l accueil de toutes les pires poubelles qui trainent ici ou la et particulièrement dans le monde arabo musulman !il parait que c est de la grande diplomatie !!! comme le tres recent accueil du ministre iranien a Biarritz ! ridicule diplomatie theatrale et totalement inefficace !! tout ça pour que Peugeot vende quelques bagnoles de plus en iran !!!

  4. Rosa SAHSAN

    6 septembre 2019 at 12 h 53 min

    Mais tous les salopards antisémites sont de sortie après le violeur Ramadan,
    nous avons Tahiri qui ne souhaite qu’une chose c’est de nous voir disparaître
    malgré l’amour qu’il a pour toutes les religions.
    ROSA

  5. benjamin

    7 septembre 2019 at 8 h 40 min

    resultat immediat du cirque mediatique macron iran : l iran annonce ce matin porter son enrichissement d uranium a 20% !le chantage a la bombe est le sport favori des mollahs ! mais attention a la cible principale ISRAEL qui reagira seul si necessaire !!et apres tout c est bel et bien l iran qui pourrait se prendre une bombe dans la gueule !!tant mieux !!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *