Le procès de Warda Anwar, l’influenceuse, qui avait ironisé sur un bébé israélien dans un four, s’est tenu hier à Paris : Dix mois d’emprisonnement avec sursis ont été requis par le procureur

By  |  7 Comments

Le procès de Warda Anwar, l’influenceuse, qui avait ironisé sur la mort d’un bébé israélien lors de l’attaque du Hamas en Israël, se tenait hier au tribunal correctionnel de Paris. Dix mois d’emprisonnement avec sursis ont été requis par le procureur. La décision sera rendue le 6 décembre.

Dans une publication mise en ligne au début du mois, l’influenceuse née en 1986 ironisait sur l’assaisonnement et l’accompagnement d’un bébé qui aurait été mis dans un four par le Hamas. Elle avait été interpellée le 15 novembre et placée en garde à vue. Elle devait être jugée le lendemain en comparution immédiate pour « apologie d’un acte de terrorisme au moyen d’un service de communication en ligne », et « provocation publique à la haine, à la violence ou à la discrimination à raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion ». Mais son procès a été renvoyé à ce mercredi.
« À chaque fois que je tombe sur l’histoire du bébé qui a été mis dans le four, je me pose la question de s’ils ont mis du sel, du poivre, s’ils ont mis du thym. Ils l’ont fait revenir à quoi. Et ça a été quoi l’accompagnement », dit la jeune femme, en français, dans cette vidéo.
Après de nombreux signalements relatifs à cette publication, la plateforme Pharos avait ouvert une enquête préliminaire le 3 novembre. La vidéo avait également été signalée au Pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet de Paris, notamment par la Licra, Avocats sans frontières et des députés. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait lui aussi saisi la justice.
« Warda A. ironise sur une information qu’elle sait fausse », affirme son avocate. « Elle vous l’a dit : si c’était vrai, elle ne l’aurait pas fait. La volonté de Mme Warda A. est de commenter le traitement médiatique d’une information. »
Warda A. a la parole en dernier hier et vient à la barre. « Je voulais juste vous dire : condamnée, je le suis déjà. Je ne peux plus me balader dans la rue avec mes enfants, en sortant de votre palais de justice, je devrai faire attention à qui me suit ou pas… »
SOURCE
https://www.jeanmarcmorandini.com/

happywheels

7 Commentaires

  1. benjamin dit :

    en plus cette pourriture ment !personne ne la suit ni ne la menace !elle s appelle WARDA qui veut dire FLEUR en arabe !!fleur du mal certes !quant a son avocate qui pretend sans aucune preuve que cette fleur veneneuse a ironisè sur un info fausse :celle du bèbè juif cuit vivant par des salopes !elle aussi ment !ces gens ces pourris vont payer tres tres cher !l armèè juive va les EXTERMINER meme si cela prendra des annèès !israel n oubliera jamais ! JAMAIS

  2. joseparis dit :

    Quelques semaines de prison lui aurait fait le plus grand bien à cette salope. J’espère que sa carrière d’influenceuse à la con est terminée, et que les entreprises qui la soutiennent lui retireront ses subventions. Qu’elle aille bosser comme tout le monde cette conne.

  3. David dit :

    L’adresse de cette morue puante est sur internet

  4. vrcngtrx dit :

    « sursis requis par le procureur »
    Autrement dit que dalle (0€ d’amende ?) et impunité totale !
    Pensez-donc, la magistrature collabo ne va pas prendre le risque de froisser ses petits amis les envahisseurs qui pourraient avoir l’initiative de représailles …
    .

  5. Aldana dit :

    Les juges sont des incapables. La justice ne fait a toute cette racaille qui se feront un plaisir de recommencer.

  6. benjamin dit :

    sait on au moins si le tribunal lui a interdit toute communication sur les reseaux ??mais de toutes manieres elle le pourra toujours par l intermediaire de ses nombreux complices qui sont bien installès en france ! bien au chaud !et tres bien protègès par cette justice française que l on voit a l oeuvre!il parait qu elle serait nèè a djibouti ::et intallèè confortablement en france !voila la france terre d asile de toutes les pourritures qui trainent en islamland !!!bravo !!

  7. Ricou dit :

    Je voulais juste vous dire : condamnée, je le suis déjà. Je ne peux plus me balader dans la rue avec mes enfants, en sortant de votre palais de justice, je devrai faire attention à qui me suit ou pas…
    On croit rêver. Si un jour elle est « menacée » elle se servira de ses petits rats comme bouclier. C’est la norme chez ces animaux.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.