« Netanyahou pose la première pierre d’une colonie à Gaza » : la députée LFI Ersilia Soudais relaye une fake news

By  |  8 Comments

Le tweet posté par la députée La France insoumise a grandement fait réagir. La femme rabbin Delphine Horvilleur a notamment pointé du doigt des « mensonges ».
Partager cet article sur
Dans ce contexte géopolitique particulièrement brûlant, difficile parfois de distinguer le vrai du faux lorsque le conflit entre le Hamas et Israël est évoqué. Et ce jeudi 30 novembre, c’est la députée de La France insoumise Ersilia Soudais qui en a pris pour son grade. Comme le relaye Le Parisien, cette dernière a publié un tweet sur son compte X qui a fait réagir. « Netanyahou pose la première pierre d’une colonie à Gaza. Que pensent les soutiens inconditionnels d’Israël de ce nouveau crime contre l’humanité ? » a-t-elle écrit, avant de s’adresser à la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna. « La France doit sanctionner cette nouvelle atteinte aux droits humains et défendre la paix. » Mais Delphine Horvilleur, rabbin, a immédiatement réagi à ses propos. « Mais ce n’est PAS à Gaza… Combien de bêtises et de mensonges diffuserez-vous encore ? Quelle honte pour la République et ses élus », a rétorqué celle qui est également écrivaine.

Si l’on s’en tient à la traduction de Google du tweet écrit par Benyamin Netanyahou, elle situait cette « pose de première pierre » au sein de « la bande de Gaza ». Afin d’éviter les incompréhensions, le réseau social X a choisi d’ajouter une note au tweet du Premier ministre israélien. Le mot hébreu utilisé désigne « la bordure de Gaza » et non « la bande de Gaza ». La bordure de Gaza est, quant à elle, située en territoire israélien, non loin de l’enclave palestinienne. La journaliste de Factuel, Noémie Halioua, a expliqué sur X que « le traducteur ne saisit pas les subtilités de l’hébreu et sert les intérêts de quelques obsessionnels qui veulent à tout prix que le gouvernement israélien veuille récupérer Gaza alors qu’il affirme dix fois par jour le contraire – parce que c’est contraire à ses intérêts ». Ce jeudi matin, Ersilia Soudais avait supprimé le tweet de son compte X.
Source

Accueil

happywheels

8 Commentaires

  1. Paul06 dit :

    Que ne doivent faire le néant, le vide, la vacuité, l’ inexistant pour exister! La nupes est toujours capable du pire.

  2. josué bencanaan dit :

    Une preuve de plus sur le niveau culturel des élus LFI, aussi inculte voir plus que leurs electeurs !

    • Franccomtois dit :

      Josué avant toutes choses,bien content de vous retrouver sur le site 😁.Ce n´est pas un problême de culture,ils cultivent la haine tout simplement!Des pervers,des sadiques,rien de moins!

  3. Osh dit :

    Je lui souhaite de mourrir d’une mycose vaginale.

  4. Franccomtois dit :

    Pour Guillaume de France qui se fait du soucis avec nos norvégiens sur le sol de France et leurs soutiens amateur de cultures nordique 😁:
    -Fdesouche
    Bobigny (93) : Le maire, Abdel Sadi, et la CGT invitent un proche de Dieudonné et Ramy Shaath, fondateur du BDS, à une conférence de soutien à la Palestine : apologie du terrorisme, anti-sionisme radical, accusations anti-France et ambiguïtés antisémites
    Julaar239830/11/2023 à 22h09
    À l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, la mairie de Bobigny a accueilli des intervenants capables d’amalgamer très sereinement la cause palestinienne à celle du Hamas. Propos rapportés.

    Se rassembler pour la paix et soutenir le Hamas… c’est apparemment possible ! Ce 29 novembre, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, la mairie de Bobigny a accueilli une après-midi de conférences et de débats en soutien aux Gazaouis « qui résistent à un État qui les colonise » et demander « la paix entre les peuples », comme le résume Abdel Sadi, maire de cette «banlieue rouge qui est à l’image du département et du monde ».

    Pour nourrir leur réflexion, la CGT de la ville, organisatrice de l’événement, a convié Christophe Oberlin, auteur de nombreux livres sur le sujet, et Ramy Shaath, militant palestino-égyptien, organisateur de « convois humanitaires » vers Gaza et fondateur du mouvement BDS, qui vise au boycott d’Israël.

    À la tribune, le premier l’annonce clairement : « Je suis pro Hamas. Je suis pro Jihad islamique. La résistance est un droit, le terrorisme est un moyen. »

    Dans le public, un cheminot abonde : « Il ne faut pas avoir peur de parler de résistance. En 1945, nos résistants étaient aussi vus comme des terroristes. »

    La paix n’est pas compatible avec le projet sioniste

    Quand une femme, dans la salle, demande si « après tant d’années de guerre on peut espérer connaître la paix de notre vivant », les réponses sont claires. Ramy Shaath : « Je suis très gêné quand j’entends qu’il va y avoir une marche pour la paix samedi prochain. La paix n’est pas compatible avec le projet sioniste. »

    Pour l’ancien conseiller de Yasser Arafat, « le sionisme est un programme colonial et expansionniste qui utilise le nettoyage ethnique pour contrôler tout le Moyen-Orient ».

    Christophe Oberlin balance : «Depuis 30 ans, le Hamas a un projet pour la paix qui est le même que celui de la Cour pénale internationale. Ceux qui disent le contraire ne font que de fausses interprétations. »

    Il faut comprendre la logique. Dans l’ambiance conviviale des allées de la salle Pablo Neruda, où les « camarades » s’apostrophent chaleureusement, les condamnations du terrorisme sont unanimes.

    « C’est l’état sioniste qui est terroriste, s’emporte Epanya, militante CGT et ancienne conseillère municipale de Bobigny. Il faut qu’il soit jugé pour les crimes qu’il a commis. Les terroristes ce sont eux. »

    Hélène, sa camarade de lutte, est d’abord nuancée : « Attention à ce terme qui est utilisé dès qu’on est en désaccord avec un gouvernement. » Mais termine par dire qu’« Israël est un état terroriste vu la guerre qu’ils font aux Palestiniens ».

    LA FRANCE, SOUS L’INFLUENCE D’ISRAËL ?

    Dans cette assemblée d’une centaine de personnes, nul n’a considéré les attaques du Hamas le 7 octobre comme terroristes et tous, y compris le maire, qualifient l’organisation de résistante, à l’image des maquisards de 1940. Pour Ramy Shaath, « la France est complice d’un génocide, elle envoie des mercenaires tous les jours pour tuer des Gazaouis ».

    Hélène et Epanya en sont également convaincues : «La France est sous l’influence d’Israël, sûrement pour des motifs économiques. »

    Christophe Oberlin, lui, n’hésite pas à dénoncer le « lobby sioniste en France, avec ce fameux député israélien à l’Assemblée, comment se fait-il qu’un Israélien soit élu en France ? C’est le Chalghoumi du parlement !»

    L’auditoire est hilare. Le lendemain, la mairie de Bobigny a programmé, dans la même salle, une nouvelle série de conférences sur ce même thème. Mais cette fois-ci, planifiée par le Parti communiste de la ville. Pas facile d’accorder ses points de vue sur ce sujet. Même (ou surtout) entre camarades.

    Le JDD

    -🤬 Je rajoute que dans ce rassemblement il y a beaucoup,mais alors beaucoup de propos qui pourraient tomber sous le coup de la loi!N´oublions pas que G.I a été dissout pour beaucoup moins que cela et dire que nous aimons la France en étant munis de drapeaux bleu-blanc-rouge peut vous coûter bien des tracas avec la justice,voir de faire un séjour á la zonzon ou d´entre n´être menacée de quelques mois 😡!Surtout bien voter aux prochaines élections,puisque l´armée est bien trop nourrit pour bouger vu l´état de notre pauvre nation.Pas de Napoléon en vu?

  5. David dit :

    Elle ne peut pas fermer sa gueule cette hyène puante ?
    Basta on l’a assez entendue . De

  6. David dit :

    C’est Melanchon son prof d’histoire ?

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.