On ne peut pas rendre hommage en même temps à Pétain et à Jean Moulin et Simone Veil

By  |  5 Comments

Par André Sénik

Revenant dans L’Express sur sa tentative avortée de rendre hommage au Pétain de Verdun, Emmanuel Macron se prend à nouveau les pieds dans le tapis du en même temps.
________________________________________
Pour faire simple, notre Président regrette que la juste condamnation du Pétain de la collaboration l’ait empêché de reconnaître les mérites du Pétain de Verdun. Admettons que les deux soient également avérés, et que Pétain ait été admirable en un temps et abominable en un autre temps. Pour un historien, ou pour un prof d’histoire, cette dualité chronologique ne pose aucun problème. Dans la connaissance du passé historique, on ne choisit pas, on ne retranche pas. On rend à chacun son dû. On ne peut d’ailleurs pas expliquer l’extraordinaire popularité de Pétain dans l’opinion publique en France durant la période de sa collaboration avec l’Allemagne nazie si on ne rappelle pas l’image glorieuse du vainqueur de Verdun dans la mémoire de cette même opinion publique.

Une difficulté se présente seulement quand on passe du domaine de la connaissance à celui de l’hommage. S’agissant de l’hommage d’une nation à ses grands hommes, une once de simple bon sens aurait dû suffire à trancher sans états d’âme : un Président de la République française ne pouvait décemment pas demander aux descendants des victimes du Pétain chef de l’État français de Vichy, aux proches et aux descendants des juifs qui furent livrés aux nazis par sa police pour être exterminés, et aux proches et aux descendants des résistants fusillés par ce même État français, de communier dans un hommage rendu au nom de la France entière au Pétain de 1917. Dans la connaissance du passé historique, on ne choisit pas. Dans l’hommage, on choisit. Car l’hommage national est un geste qui permet à un peuple de s’identifier à ceux qu’il honore, comme il s’identifie dans la condamnation de ceux qu’il rejette. On ne peut pas faire entrer Jean Moulin et Simone Veil au Panthéon et rendre en même temps un hommage national à Pétain qui fut le premier responsable de leur martyre.
Source :
https://www.causeur.fr/petain-jean-moulin-et-simone-veil-en-meme-temps-189211

André Senik, né en 1938, est un enseignant agrégé de philosophie1 et ancien militant communiste français.
Né de parents juifs polonais installés dans le Sentier dans les années 1930, il adhère d’abord au MAPAM, le Parti unifié des travailleurs, sioniste et travailliste. Avec ses deux frères, il adhère à l’Union de la jeunesse républicaine de France (communiste) en décembre 1952, âgé de moins de 15 ans, ce qui suscite l’indignation de ses parents, qui abhorrent Staline. Ceux-ci l’enferment dans l’internat de Lakanal, où il obtient son bac en 1955.
En 1959, il devient membre du bureau national de l’Union des étudiants communistes (UEC).
Il est alors le porte-parole des « prépas » communistes au lycée parisien de Janson-de-Sailly, où il effectue une khâgne (option philosophie) et rencontre Jean-Marc Lévy-Leblond, adhérent de l’UEC (il était aussi en quatrième avec Alain Geismar, déjà anti-stalinien alors que Sénik demeurait « orthodoxe »). Il est également rédacteur en chef de Clarté, l’organe de presse de l’UEC.
Deux ans plus tard, il est invité au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Moscou, et convainc Jean-Paul Ribes et Tiennot Grumbach, qui ne sont pas communistes, de venir avec lui. Sénik obtient alors l’honneur, avec Henri Martin, héros de la résistance à la guerre d’Indochine, de déposer au mausolée de Lénine la couronne de fleurs de l’UEC et du PCF.
Un temps chef de file du courant des « Italiens » (anti-stalinien), il est exclu en 1965 puis un des fondateurs, avec Henri Nallet et Nicolas Boulte, du Centre de recherche et d’intervention révolutionnaire, l’un des groupes de réflexion à l’origine de Mai 68 qui a servi de point de jonction entre les militants catholiques, protestants et athées et d’éditeur d’analyses politiques et sociales.
En mai 68, il est professeur de philosophie au lycée Henri-Bergson, à Paris, et participe à la nuit des barricades. Sanctionné par le ministre Olivier Guichard, il est suspendu pour un an par la hiérarchie en 1969, Sénik soutenant la révolte des lycéens contre les pesanteurs du système scolaire. Pierre Kahn et Alain Forner, les deux derniers secrétaires généraux de l’UEC, signeront avec 21 collègues un appel à la réintégration de Sénik.
Il a rédigé deux manuels de philosophie, l’un publié chez Magnard, l’autre aux éditions Hatier.
Après d’être éloigné progressivement du communisme, il adopte des positions anticommunistes. Dans les années 2000, il fait partie du Cercle de l’Oratoire, club de réflexion pro-américain3. En 2015, il publie Le Manifeste du Parti communiste aux yeux de l’histoire, une édition critique du Manifeste du Parti communiste, dans lequel il juge que le texte de Marx et Engels porte en germe les totalitarismes du XXe siècle.

happywheels

5 Commentaires

  1. limone dit :

    c’est a cause du virus le président
    sort une fois par an maintenant !

  2. Franccomtois dit :

    Moi ce gars lá que je n´appelle pas président me fait vomir.Je ne dis pas cela pour faire de l´anti-macronisme primaire,mais ce type est infecte,il est parait-il sur le plan psy pas trés net d´aprés un psychiatre italien,je finis par le penser!Lui et son équipe start-upisé seraient plus á leur place dans une entreprise qu´á la tête d´un État,Culture néante,amour de leur Terre néant,du peuple néant,ce gouvernement est un vomis aprés une grosse cuite d´un cocktail á « la villageoise » et de « valstar ».

    H.S encore que….
    pris dans RR dont je partage trés peu voir pas du tout leur style de patriotisme arrive parfois á nous pondre une bonne infos .
    -Macron refuse l’asile à un couple d’Iraniens condamnés à mort en Iran pour conversion au christianisme
    Publié le 28 décembre 2020 – par Christine Tasin – 31 commentaires

    Je reviens á un pote iranien athé á qui j´avais posé la question sur la conversion de certains iraniens au christianisme,si c´était pour ne pas être expulsé ou s´il pensait que c´était sincere.Il m´a répondu que pour pas mal d´iraniens lui inclus le mal absolu venait des ayathollas,de l´islam et des arabes donc….
    Je prie pour que cette famille ne soit pas expulsée,ce serait criminel que de le faire.
    Incroyable quand même,des types nous arrivent seul,tous mineure á 40 ans et lá pas de soucis,libre á eux de mal se conduire sans risque de se faire reconduire hors Hexagone.
    Tenez un peu de musique(excellente á mon goût) et un salut amical á un président bien malmené et qui a tant fait pour pacifier certaines régions de ce vaste monde,voir le premier titre:

    -Zoppo Trump = Zoppo Trump – 1970 – ( Full Album)
    1)Man Of Peace – 6.16
    2)Queen Of War – 4.24
    3)Get Out Of The Fixer Circle – 7.43
    4)Confusion – 6.42
    5)From My Window – 7.05
    6)Six Of Eight – 6.47
    7)Dream Of Hope – 11.25
    8)Wellengang – 6.52
    9)Fluktuation – 5.12

    https://youtu.be/cH677GrHOig

  3. Paul06 dit :

    Macron nous surprend toujours et encore. Une « pensée » confuse, incohérente, inconsistante. Le « en même temps » poussé à la caricature la plus malsaine.

  4. Lior dit :

    Macron cherche à plaire à la fois aux anti-juifs et aux sionistes.. Le problème, pour lui, est que les sionistes ne sont pas complètement idiots..

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *