PARIS :Le conflit Hamas-Israël s’invite à la manifestation contre les violences faites aux femmes

By  |  3 Comments

Par Madeleine Meteyer


Des membres du collectif «7 octobre» ont dénoncé le «silence» des féministes sur les violences sexuelles commises sur des Israéliennes par des terroristes du Hamas, se heurtant à des drapeaux Palestiniens.
Le conflit israélo-palestinien s’est invité à la traditionnelle manifestation contre les violences faites aux femmes. À 14h10, le rassemblement contre les violences faites aux femmes organisé par le collectif Nous Toutes, place de la Nation, est déjà traversé par la tension et la cacophonie.
Près d’un arbre, deux groupes s’invectivent. D’un côté des femmes et des hommes dont certains ont le pantalon couvert de peinture rouge, issus du collectif du 7 octobre, qui veut maintenir alerte l’opinion publique au sujet des otages israéliens du Hamas. Ils hurlent : «Nous sommes toutes des Israéliennes» ; « « Associations, réveillez-vous, le 7 octobre n’est pas tabou !». Céline, 50 ans, dit être là car «c’était le seul moyen d’évoquer les violences faites aux Israéliennes le 7 octobre, autrement les organisateurs n’en auraient pas parlé.»
Pour ce collectif, ce rassemblement organisé par Nous Toutes est «indigne». Il accuse les féministes d’être «complices» des crimes du Hamas car «silencieuses» à propos des violences sexuelles commises sur des Israéliennes.
À leur colère, répond celle des manifestants aux visages masqués, portant parfois un drapeau palestinien ou une pancarte aux slogans classiques des luttes féministes : « mon corps, mon choix, mes droits » ; « laissez vivre les enfants trans ».


Source Le Figaro

Crimes sexuels du Hamas en Israël : l’inquiétant silence des organisations internationales
Les preuves s’accumulent sur les viols commis lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre. Organisations internationales et féministes du monde entier restent pourtant mutiques.

Une semaine. C’est le temps qu’il aura fallu à ONU Femmes pour communiquer après les attaques terroristes du Hamas en Israël. « Et c’est peu de dire que la réaction fut décevante », commence Sarah Weiss, une ancienne diplomate qui a longtemps travaillé au ministère des Affaires étrangères israélien et qui est chargée depuis le 7 octobre de rédiger les documents officiels sur ces crimes pour le compte de Gilad Erdan, l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies.

Le message a été publié sur Twitter le 14 octobre : « L’ONU Femmes condamne les attaques contre les civils en Israël et dans les territoires palestiniens occupés et est profondément alarmée par l’impact dévastateur sur les civils, notamment les femmes et les filles. » Pas un mot sur les viols et sévices sexuels commis le 7 octobre, alors même que les images de propagande des terroristes montrant des corps de femmes suppliciés circulaient déjà partout sur les réseaux sociaux. Pas un mot, non plus, sur les otages emmenées dans la bande de Gaza.

Assise sur un banc de Tel-Aviv, à la nuit tombée, Sarah Weiss, regrette cette position ambiguë, d’autant plus qu’elle explique avoir envoyé dès le 7 octobre plusieurs courriers au Conseil de sécurité de l’ONU pour alerter sur les crimes commis à l’encontre des femmes. « Sima Bahous, la directrice d’ONU Femmes, a reçu ces lettres, et n’a pas jugé bon d’y répondre. Qu’il s’agisse des publications officielles, ou des siennes, ça ne raconte l’histoire que sous un certain angle. »

Le 8 octobre, au lendemain du « shabbat noir », Sima Bahous publiait en effet ce tweet, qui reprend la même terminologie que celle mise en avant par les Nations unies : « L’escalade des hostilités en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est extrêmement préoccupante. Il est impératif que tous les civils, y compris les femmes et les filles, soient protégés. » Depuis, Sima Bahous n’a de cesse de publier des messages concernant les civils palestiniens. Rien sur les femmes victimes de crimes sexuels en Israël, alors que les preuves sont désormais plus que nombreuses. « Ce silence la déshonore », tranche Sarah Weiss.
« Leur silence est la plus grande des trahisons »
Le 25 octobre, c’est Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, qui déclarait : « J’ai condamné sans équivoque les actes de terreur horribles et sans précédent perpétrés par le Hamas en Israël le 7 octobre. » Et d’ajouter : « Il est aussi important de reconnaître que les attaques du Hamas ne se sont pas produites hors de tout contexte. » « Mais comment peut-on contextualiser des viols et des bébés brûlés ? » interroge la diplomate.

Côté Unicef ou Cedaw (le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes), même silence assourdissant. Dans un communiqué, Cedaw déclare condamner « l’escalade de la violence au Moyen-Orient qui a tué des milliers de civils, dont des femmes et des enfants », sans plus de précisions sur les violences spécifiques commises sur les femmes le 7 octobre. « Ils ont publié des déclarations sur les violences sexuelles dans plusieurs contextes, quand Daech contrôlait une partie de la Syrie, au sujet de la guerre en Ukraine. Mais tout ce qu’ils font ici, c’est appeler très faiblement toutes les parties “à aborder systématiquement la dimension du genre dans le conflit” », dit encore Sarah Weiss. Dans une tribune publiée le 22 novembre par le magazine américain Newsweek, Michal Herzog, première dame d’Israël, a elle-même pris la parole sur la question, écrivant que le « silence des instances internationales face aux viols massifs perpétrés par le Hamas est une trahison envers toutes les femmes ».

lire la suite de l’article du Pont en cliquant sur le lien ci après
https://www.lepoint.fr/monde/crimes-sexuels-du-hamas-en-israel-l-inquietant-silence-des-organisations-internationales-23-11-2023-2544251_24.php

happywheels

3 Commentaires

  1. Franccomtois dit :

    Bon,maintenant nous pouvons dire que ces dégénérés de gauche sont finis!
    Un slogan de chez ces tarés: »Pénis partout justice nulle part » plus con que cela,c´est possible,ces niais ont le don de toujours trouver pire dans le ridicule et lá,dommage qu´il ne tue pas 😁!
    Ne dit on pas; »heureuse comme une femme á Gaza »ou « Á Gaza tes pd tu prends ton pied,tes gouine á Gaza ta mimine á bonne mine », »Tes trans á Gaza tu es le roi de l´élégance »!
    Tout se qu´ils touchent ces enflures se transforment en merde,plus rien n´a de valeurs á leurs yeux!Je comprend pourquoi les autorités ne les emmerdes pas,ils sont tellement débile que voulez-vous,mais moi je dis qu´ils sont quand même dangereux par leurs niaiseries,le vivre ensemble ils le foutent en l´air!Mais comment se fait-il qu´il n´y ai personnes en face pour les tarter?La rue leur appartient 🤬?
    Thunberg avec « Friday for the future » a déjá intégré les keffieh á l´environnement,pourquioi pas les niaises de féministe ne feraient pas de même,celá sans le sapin pour les gauchos,voeux pieux?
    Juin 2024 les européennes faut voter pour les patriotes RN ou Reconquête,faut balayer toutes cette vermines dans l´urgence!Malgré tout Messieurs les militaires, 2027 c´est loin,faites votre job,sauvez la NATION!
    La video ci-dessous pourrait paraitre un peu exagéré,non non non,détrompez vous,c´est loin d´être une fiction 😁:
    -Welcome to Columbia Untisemity
    https://youtu.be/rbfccVBo9tE?feature=shared

  2. David dit :

    Chez les islamistes on est un homme et un héros quand on viole , on décapité des bébés , on ouvre le ventre à des femmes enceintes pour les brûler après .

    Après le pogrom certains survivants après avoir tout perdu cherchaient dans un ultime espoir dans les décombres leur chien fidèle .

  3. Paul06 dit :

    Beaucoup de féministes ont fermé les yeux devant les crimes du hamas le 7 octobre, uniquement parce qu’ elles sont de gauche, et ne peuvent avoir de compassion pour les sionistes. La gauche dévoyée, la gauche qui a trahi les valeurs de l’ Humanisme, la gauche qui partage les valeurs de l’ islam conquérant et inhumain.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.