Radio France Culture :Alain Finkielkraut donne la parole a un ennemi d’Israël avec complaisance

By  |  11 Comments

Dans un entretien croisé avec Denis Charbit et Alain Gresh pour analyser les enjeux.

Ecoutez la haine d’Israel exprimée par Alain Gresh invité servilement par Finkelkraut
https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/israel-palestine-la-tragedie

Denis Charbit, professeur de science politique à l’université ouverte d’Israël à Raanana est connu pour ses prises de position propalestiniennes d’extrême gauche
Alain Gresh est un défenseur radical de la cause palestienne en France .Il est le fils d’ Henri Curiel, militant communiste et internationaliste, assassiné à Paris
Après avoir été permanent de l’Union des étudiants communistes avec Dominique Vidal puis leader de la Jeunesse communiste7, il devient ensuite secrétaire coordinateur du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à La Havane (1978).
Il devient ensuite membre de la section de politique extérieure du Parti communiste, chargé du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord10.
Selon Geneviève Sellier, première secrétaire nationale de l’Association France-Palestine, Alain Gresh aurait joué un rôle important pour la création de l’organisation pro-palestinienne : « Ce n’était pas un truc complètement manipulé… L’association n’aurait pas pu se faire si le représentant du PCF, c’est-à-dire Alain [Gresh], n’avait pas mis toute son énergie pour y arriver sur des bases ouvertes. C’est-à-dire s’adresser à des gens qui avaient une certaine influence, des députés, etc., ne pas les manipuler complètement, se mettre d’accord avec eux sur une base claire. »1
En 2007, rétrospectivement, il affirme lors d’un entretien que le parti communiste l’avait mandaté pour créer une association de soutien à la cause palestinienne, un an après le changement de politique de Moscou.
Il parvient à organiser en février 2007 une conférence pour l’organisation pro-palestinienne Génération Palestine dans les locaux d’une université parisienne.
Alain Gresh a été rédacteur en chef du mensuel Le Monde diplomatique pendant une dizaine d’années jusqu’en décembre 2005, date à laquelle il démissionne de son poste pour redevenir simple journaliste. De janvier 2008 à janvier 2014, il est le directeur adjoint du Monde Diplomatique. Il prend finalement sa retraite fin 2015.

happywheels

11 Commentaires

  1. Salomon dit :

    Alain Finkielkraut qui est par ailleurs un homme brillant.Porte une lourde culpabilité à propos d’Israel .Il n’a rien compris à ce conflit qui est une guerre au finish , qu’Israel est en passe de gagner . Une solution est à venir pour finaliser cette victoire dont personne ne connaît la teneur.

  2. brochet dit :

    J’ai, dédicacé par son auteur, l’ouvrage interdit quelques jours après sa parution : « le Réseau Curiel »… édifiant.

  3. capucine dit :

    il dérape Finkielkraut et il ne se rend plus compte de ce qu’il dit et à qui il le dit !

  4. Marcoroz dit :

    Ce ne sera pas la première fois que Finky ne se rend plus compte de ce qu’il dit !

  5. Franccomtois dit :

    Alain Gresh comme ses semblables sont les pires crapules qui mentent honteusement sur la cause dite « palestinienne ».Combien de personnes pas toutes mal intentionné ont gobé ses mensonges,sa manipulation.
    Ces pourritures sont les principaux alimenteur de haine contre les personnes de confession juive.

    -Hafez Assad (ex-Président syrien) déclara : » Il n’y a pas de peuple » palestinien « , il n’y a pas d’entité » palestienne «

    -Ahmed Shuqeiri (ex-président de l’OLP) déclara : » La » Palestine » ne fut jamais rien d’autre que la Syrie du sud. «

    – Une pseudo-nation créée le lendemain de la Guerre des Six jours
    » Pourquoi le soir du 4 juin 1967 j’étais Jordanien et le lendemain matin j’étais Palestinien ? »

    » Nous ne nous sommes pas en particulier occupés du règne jordanien.
    L’enseignement de la destruction de l’Israel était une partie intégrale du programme d’études. Nous nous sommes considérés » Jordaniens » jusqu’à ce que les Juifs soient revenus à Jérusalem. Alors soudainement nous étions des » Palestiniens « … ils ont enlevé l’étoile du drapeau jordanien et d’un coup nous avons eu un » drapeau palestinien « . «

    À qui appartient la Palestine ? par Jacques Ellul
    Par Michelle d’Astier de la Vigerie|1 avril 2020|ISRAËL –
    Article qui a presque 40 ans ans mais tellement actuel ! —

    Il est assez difficile de laisser passer certaines affirmations péremptoires. Je me bornerai à six remarques.

    1- Tout d’abord on ne peut tirer aucun argument des statistiques de l’époque ottomane et même de l’entre-deux-guerres : elles sont totalement fantaisistes.

    Pour la même année, les sources ottomanes varient de 300 à 650.00 habitants pour la Palestine, de 20 à 60.000 habitants pour Jérusalem. Allez donc faire des pourcentages de Juifs et d’Arabes là-dessus. À cela s`ajoute le fait de la grande quantité de nomades Bédouins impossible à dénombrer. Mais ce que l’on sait, c`est qu`entre les deux guerres, s`il y a eu arrivée des Juifs dont on parle toujours, il y a eu aussi, en Palestine sous mandat britannique, une entrée massive d`Arabes.

    2 -Les Palestiniens n`existent pas en tant que groupe significatif, ethnique, culturel.

    Ils n`ont rien de commun avec des peuples comme les Kurdes, les Turcs, les Druses, les Maronites qui sont une entité spécifique. Les Palestiniens étaient simplement des Arabes habitant en Palestine, et qui auraient pu, sans mal, habiter ailleurs, en Jordanie, en Syrie ou en … Arabie. On répondra que maintenant grâce à leur lutte, grâce à l`O.L.P., ils forment un peuple spécifique. Je veux bien, mais alors il faut appliquer le même critère aux juifs, dont on dispose aisément. « Qu`ils retournent chez eux ! » Désolé ! Depuis 35 ans qu’ils luttent, ils forment un peuple, une nation, une réalité politique spécifique encore plus forte que celle des Palestiniens.

    3 – « Il est évident que la Palestine appartient en droit comme en fait aux Arabes ». On croit rêver !

    Il est vrai que dans le Monde on a pu lire les Palestiniens descendent en droite ligne des Philistins, antérieurs aux Hébreux !

    Car enfin comment les Arabes sont-ils venus en Palestine ? ils sont tombés du ciel comme des bons anges ? En réalité, ils se sont installés là par la guerre, la conquête, la violence, le massacre. Jusqu`à eux et que ce soit sous les Grecs, sous les Romains ou sous Byzance, la Palestine était d’abord peuplée de Juifs. Les Juifs ont été chassés par les Arabes.

    En face de cela, les Juifs y sont revenus avec mandat international, rachat de terres, etc. Et,entre temps la Palestine avait été sous des dominations multiples, française, ottomane, égyptienne, etc. Et il ne faut pas oublier que les Turcs ne sont pas des Arabes !

    Il n`y a rien « d’évident » quand à la propriété des Arabes sur cette terre.

    4 – Quoique cela soit très désagréable, et parmi les choses qu`il ne convient pas de dire, il faut rappeler que les Arabes de Palestine sous la haute direction de Grand Mufti de Jérusalem ont été des alliés décidés des nazis, ont des nazis, ont reconnu le régime hitlérien et ont combattu les armées des nations antifascistes.

    On a admis que les peuples alliés aux nazis devaient être « punis … » mais il ne fallait pas, bien sûr, toucher aux Palestiniens !

    5- Jérusalem ville sainte … de tout le monde ! ?

    Il ne faut pas exagérer. Pour les Arabes elle est aussi accessoirement, une ville sainte, bien après la Mecque et Médine. Pour les protestants, il n`y pas de ville sainte. Pour les catholiques c`est d’abord Rome et secondairement Jérusalem. Il n`y a que pour les Juifs qu`elle soit une ville sainte, unique et absolue. L’histoire de « Jérusalem, ville sainte indispensable aux musulmans » est un pur argument ad hoc polémique.

    6 – Enfin je voudrais rappeler comment la ville Sainte fut traitée par les Arabes quand elle était sous domination jordanienne.

    Non seulement les Juifs de Jérusalem furent progressivement exclus de leur quartier où il était interdit de reconstruire les maisons juives en mauvais état. Mais entre cent autres, deux faits : il y a à l`Est de Jérusalem le cimetière juif, le plus sacré de tous. Les Arabes en ont arraché les pierres tombales et ont construit avec des cabinets publics.

    Il y a un lieu où se situe la « Tombe du jardin » où des fouilles archéologiques avaient découvert une tombe qui pouvait être le plus vraisemblable des sépulcres de Jésus. Les Arabes ont largement entamé ce lieu pour y construire une station d`autobus.

    Et finalement je ne cesserai jamais de dire que si les Palestiniens ont été très malheureux en tant qu`expulsés et personne déplacées, ils partagent le sort de dizaines de millions : y compris les Français d`Algérie.

    Pourquoi seuls les Palestiniens provoquent-ils une telle passion, un tel amour, pourquoi seuls sont-ils comptés comme des pauvres, des déshérités…? Ce n`est pas la justice qui anime ces discours mais la haine du Juif.

    Jacques Ellul

  6. Paul06 dit :

    Denis Charbit ne vivait que pour voir Bibi tomber, Alain Gresh est un palestinophile antisioniste qui crache sa haine d’Israël depuis des décennies, et Finkielkraut est le signataire d’une pétition pour la création d’un état palestinien, condamnant unilatéralement l’état d’Israel. Donc beaucoup de points de convergence dans ce trio

  7. Paul06 dit :

    Il s’agit de JCall et éclairage contre pétition Raison garder

  8. benjamin dit :

    ce gresh est un ennemi d israel depuis toujours !avec son complice halimi qui sevit au monde diplo!!c est le pire du pire qu on peut trouver !rien de bon en israel pour ces gens ! rien !!

  9. Paul06 dit :

    Moshe , nous sommes tous d’accord.
    La Palestine mandataire incluait la Jordanie avant l’action odieuse et malfaisante des britanniques

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *