Un commandant des Gardiens de la révolution iraniens tué dans une frappe d’ Israël en Syrie

By  |  1 Comment

Un groupe d’opposition à Assad revendique une villa bombardée dans la ville côtière de Baniyas louée à des officiers iraniens qui ont fui une autre zone attaquée par Israël ; 3 personnes auraient été tuées lors d’une frappe, dont un haut responsable iranien
Trois personnes, dont un « commandant iranien et deux autres escortes de nationalités non syriennes », ont été tuées dans une attaque attribuée à Israël contre une villa de la ville côtière syrienne de Baniyas, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une organisation d’opposition basée à Londres. moniteur de guerre, a rapporté vendredi.
La chaîne saoudienne Al Hadath a cité des informations des médias iraniens identifiant le commandant assassiné comme étant Rada Zarai, de la force d’élite Quds du Corps des Gardiens de la révolution islamique.
Depuis le début de l’année 2024, le SOHR a fait état de 20 attaques sur le territoire syrien qu’il attribue à Israël – 14 frappes aériennes et six tirs de roquettes par les forces terrestres. Ces attaques auraient détruit 39 cibles, dont des entrepôts d’armes et de munitions, des quartiers généraux, des centres de commandement et des véhicules.
La télévision d’État syrienne a rapporté mercredi des explosions dans la région de Sayyida Zeinab, une plaque tournante connue pour accueillir des responsables militaires iraniens au sud de la capitale Damas. Selon les rapports, les systèmes de défense aérienne ont intercepté des « cibles hostiles ».
Un communiqué officiel du ministère syrien de la Défense a affirmé que les défenses aériennes avaient abattu la plupart des missiles « lors d’une attaque israélienne contre la zone rurale de Damas », entraînant des dégâts matériels.
Le SOHR a rapporté que des membres du Hezbollah avaient été tués dans l’attaque, qu’il attribuait à Israël.
Depuis le début de la guerre, les activités du Hezbollah dans les territoires sous contrôle du régime de Bachar al-Assad sont révélées au grand jour. Cependant, la région est également le théâtre d’opérations menées par les forces iraniennes et les milices pro-iraniennes fidèles à ce qu’on appelle l’Axe de la Résistance, soutenues par le régime théocratique des mollahs de Téhéran.
Les membres du Hezbollah sont stationnés le long de la frontière sud du Liban et dans les régions frontalières avec la Syrie, vivant dans des villages proches de la barrière frontalière et se mobilisant si nécessaire. Leur présence dans le district libanais d’Al-Bekaa, adjacent à la frontière syrienne, permet potentiellement un accès direct à des activités telles que les transferts d’armes et la formation.
De nombreuses milices pro-iraniennes opèrent sur le territoire syrien, dont certaines ont été impliquées dans des attaques contre des bases américaines ces derniers mois. Selon un récent rapport de Sky News Arabia, le Hezbollah utilise des unités de l’armée locale pour ses opérations en Syrie et utilise des maisons civiles dans la région de Sayyida Zeinab pour établir des centres de commandement temporaires qui changent périodiquement d’emplacement.
Source
https://www.ynetnews.com/

happywheels

1 Comment

  1. David dit :

    Plus ils sont gradés plus ils se planquent et plus ils sont pris comme des rats.
    Et le petit peuple trinque
    Ça s’appelle ‘ commandant ‘

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.