Un couple sans histoires entre dans l’Histoire

By  |  5 Comments

De Charly Justaut

Justes parmi les nations
Jeanne, née Martel, et Jean-Marie Arquié sont pendant l’occupation le couple tranquille qui tient entre ses mains le fonctionnement de l’école de Beaumont-de-Lomagne. Leur existence n’est ponctuée que par les aléas de la vie d’un établissement scolaire auxquels s’ajoute l’éducation de leurs deux enfants, nés en 1922 et 1924.
En septembre et octobre 1943, les rafles à l’encontre des Juifs se multiplient et la pression sur ces populations se fait de plus en plus pesante. C’est dans ce contexte que Suzette et Daniel Fajnzang, Erna Ulmer et Rachel Raichman sont confiés aux époux Arquié.
Un jour la milice vient à l’école et interroge le directeur car ils ont des informations concernant des enfants juifs qui seraient dans cette école. Jean Marie Arquié s’emporte et leur répond : « Comment ça des Juifs chez moi ? Sachez que si j’avais la moindre connaissance qu’il y ait des Juifs ici, je n’attendrais pas la milice, je les aurais fait arrêter moi-même ! » Le directeur a crié tellement fort que les enfants ont compris le danger et sont partis se cacher. La milice impressionnée quitte les lieux sans fouiller l’établissement. Ils protégeront les enfants jusqu’à la Libération.
C’est pourquoi le couple Arquié a été élevé le 8 mai 2018, à titre posthume, à la dignité de « Justes parmi les Nations » par le comité Yad Vashem. Il s’agit de la plus haute distinction civile attribuée par Israël.
La Médaille des Justes parmi les Nations est décernée par l’Institut Yad Vashem de Jérusalem aux personnes non juives qui ont sauvé des Juifs sous l’occupation nazie, au péril de leur vie.
Une cérémonie aura lieu le mercredi 18 septembre 2019, à 11 h, au Complexe Culturel «Les Nouveaux Bleus». Les époux Arquié seront représentés par leurs petits-enfants Colette, Michel et Guy. Cette cérémonie sera précédée par l’inauguration d’une plaque commémorative à 10 h 30, au 10 rue Despeyrous.
Source :
https://lejournaldugers.fr/article/37448-un-couple-sans-histoires-entre-dans-lhistoire

happywheels

5 Commentaires

  1. Lys

    11 septembre 2019 at 22 h 22 min

    Bravo à ce couple ! Merci LDJ, c’est toujours avec une certaine émotion que l’on découvre des nouveaux Justes parmi les Nations !

  2. Nitzotz

    12 septembre 2019 at 10 h 07 min

    Une si fine frontière entre la vie et la mort : une voix qui s’élève et proteste…
    Je suis toujours sensible à ces récits. Ma mère et son petit frère furent hébergés pendant 2 ans par une famille de Justes en Auvergne, avec la complicité et le silence des habitants du village. Qu’ils soient ici bénis, et merci la LDJ pour ce témoignage émouvant.

  3. In Memoriam

    12 septembre 2019 at 13 h 03 min

    En cette époque où règnent l’individualisme et la perte des valeurs , il est bon de rappeler l’action de ces HEROS !
    Souhaitons juste qu’ils ne soient pas d’un autre temps et que puissent jaillir encore en chacun ces étincelles d’humanité !

  4. vrcngtrx

    12 septembre 2019 at 14 h 32 min

    « Jeanne, née Martel »
    un nom et un prénom qui en disent long sur la résistance à l’envahisseur …
    Honneur aux justes et nique la milice !

  5. LEFEVRE

    15 septembre 2019 at 4 h 11 min

    Bravo la ldj pour ce nouvel article concernant des justes des nation.
    D. bénisse ces anges protecteurs et leur famille !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *