En quête de justice, le frère de Sarah Halimi voit dans ce meurtre macabre un « avertissement » pour les Juifs français

By  |  4 Comments

William Attal explique qu’il ne peut ‘plus garder le silence’ face au meurtre brutal de sa soeur par un voisin musulman au mois d’avril dernier. Il s’emporte face au refus de la police de reconnaître le caractère antisémite de ce crime
L’assassinat de Sarah Halimi en avril dernier et les efforts conséquents visant à nier le caractère antisémite de ce crime représentent un tournant pour la communauté juive française et doivent être considérés comme un « signal d’avertissement » indiquant un changement d’attitude du pays envers les Juifs.
C’est là le message que William Attal, le frère de Sarah Halimi, cherche à transmettre aux communautés juives françaises et du monde entier.
Dans un entretien qu’il a accordé cette semaine au Times of Israel dans la banlieue de Paris où il a grandi et où il vit encore, Attal, 62 ans, a qualifié le meurtre et sa gestion par la police « d’affaire Dreyfus moderne », se référant au procès, survenu au 19e siècle, lors duquel un officier de l’armée française juif avait été reconnu coupable, à tort, de trahison après avoir été accusé d’avoir livré des informations secrètes à l’Allemagne.

lire l’article de EN ENTIER en cliquant sur le lien ci-après

http://fr.timesofisrael.com/en-quete-de-justice-le-frere-de-sarah-halimi-voit-un-avertissement-pour-les-juifs-francais-dans-ce-meurtre-macabre/

happywheels

4 Commentaires

  1. José

    8 août 2017 at 13 h 57 min

    Le meurtre de Sarah Halimi n’est malheureusement pas le premier où l’on peut douter de la sécurité des Français, qu’ils soient de confession juive ou non !

    • Garay

      9 août 2017 at 4 h 19 min

      Votre manière de noyer cette affaire dans une histoire de manque de sécurité est singulière. Vous ne reconnaissez donc pas que ce crime n’était pas ciblé sur une femme catholique, protestante ou musulmane mais bien sur une femme de confession juive……

      • VRCNGTRX

        10 août 2017 at 13 h 17 min

        « Votre manière de noyer cette affaire / Vous ne reconnaissez donc pas »
        en toute modestie, je crois que vous vous méprenez : José évoque la menace qui ne concerne pas uniquement les personnes de confession juive sans pour autant nier que le crime de Mme Halimi était ciblé sur sa religion.
        Cordialement

  2. Rony d'Alger

    17 août 2017 at 14 h 37 min

    C’est une constante; tous les totalitaires qui se sont attaqués aux Juifs ont toujours fini par s’en prendre ensuite aux démocrates en général. Actuellement on est déjà dans cette phase, non seulement avec les attentats des islamo-nazis, mais également avec le « djihad judiciaire » déclenché par toutes ces associations subventionnées par l’argent public français. C’est du chantage, qui leur permet de faire pression sur tous ceux qui s’opposent à eux, par la menace financière, en essayant de les faire taire. Eux ne paient pas leurs avocats, frais de justice, et d’éventuels dommages-intérêts puisque c’est l’argent des Français qui leur permet de poursuivre ce djihad.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *