Paris: La plaque dédiée à Marceline Loridan-Ivens recouverte…

By  |  12 Comments

La plaque en hommage à la résistante et rescapée de la Shoah Marceline Loridan-Ivens, située dans le parc des Rives de Seine, entre la place Justin-Godart et le 31 quai Voltaire, a été recouverte d’un sac poubelle.
“Les ordures sont ceux qui souillent la mémoire d’une grande femme, rescapée des camps, en la couvrant d’un sac poubelle. Souhaitons à ces antisémites qu’ils finissent dans les poubelles de l’Histoire. Car la grande histoire de Marceline sera préservée pour traverser les âges”, a dénoncé sur Twitter Sacha Ghozlan, président de l’UEJF.
La plaque avait été inaugurée le 10 mai par la maire de Paris Anne Hidalgo. Marceline Loridan-Ivens, réalisatrice engagée et écrivaine, est décédée le 18 septembre dernier, à Paris, à l’âge de 90 ans.
Sœur de souffrance de Simone Veil, Marceline Loridan-Ivens a passé sa vie à dénoncer l’injustice.
Dans un témoignage enregistré – comme celui de nombreux autres anciens déportés – au Mémorial de la Shoah à Paris, Marceline Loridan-Ivens avait dépeint sa descente aux enfers : les sélections faites par le docteur Mengele, les fosses communes qu’elle doit creuser pour les Juifs hongrois massivement assassinés à l’été 44, un épisode dont elle dira avoir tout oublié jusqu’à ce qu’une camarade le lui rappelle.
Après une ultime sélection devant Mengele, elle fait partie des déportés qui seront évacués par les nazis, à l’approche de l’Armée Rouge, vers le camp de Bergen-Belsen puis à Theresienstadt, près de Prague.
Éric Hazan

Source :
https://www.jforum.fr/paris-la-plaque-dediee-a-marceline-loridan-ivens-recouverte.html

Marceline Loridan-Ivens, née Rozenberg le 19 mars 1928 à Épinal (France) et morte le 18 septembre 2018 à Paris, est une cinéaste française.
Elle est notamment connue pour avoir été la compagne de déportation de Simone Veil, pour le monologue qu’elle tient place de la Concorde à Paris dans le film documentaire de Jean Rouch et Edgar Morin, Chronique d’un été (1961), qui est l’un des premiers témoignages filmés de la déportation durant la Seconde Guerre mondiale, et pour son essai autobiographique Et tu n’es pas revenu (Grasset, 2015) .
Marceline Rozenberg est née de parents juifs polonais émigrés en France depuis 1919. Au début de la Seconde Guerre mondiale, sa famille s’installe dans le Vaucluse. Leur dernière adresse est au Domaine de Gourdon à Bollène dans le Vaucluse2. C’est là qu’elle entre dans la Résistance. Capturée par la Gestapo avec son père, Shloïme Rozenberg3,4, elle est déportée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 71 du 13 avril 1944, le même que celui de son père, Simone Veil, avec laquelle la liera une amitié « indéfectible » et Anne-Lise Stern, puis à Bergen-Belsen, et finalement au camp de concentration de Theresienstadt. Elle recouvre la liberté à la libération du camp, le 10 mai 1945 par l’Armée rouge.
Elle épouse Francis Loridan, jeune ingénieur en travaux publics, engagé sur des chantiers lointains. Ils divorcent des années plus tard mais Francis autorise Marceline à conserver son nom.
Elle adhère au Parti communiste français en 1955 et le quitte un an plus tard. Elle croise alors des « déviationnistes », comme le philosophe Henri Lefebvre ou le sociologue Edgar Morin, tape des manuscrits pour des intellectuels, travaille au service reprographie d’un institut de sondage, est « porteuse de valises » pour le FLN et fréquente les nuits parisiennes de Saint-Germain-des-Prés.
En 1961, Edgar Morin lui fait découvrir le tournage du film Chronique d’un été ; elle entre ainsi dans le monde du cinéma. En 1963, elle rencontre et épouse le réalisateur de documentaires Joris Ivens, de trente ans son aîné. Elle l’assiste dans son travail et coréalise certains de ses films comme Le 17e parallèle en 1968. Ils partent ensemble pour le Vietnam, où ils sont reçus par Hô Chi Minh.
De 1972 à 1976, pendant la révolution culturelle déclenchée par Mao Zedong, Joris Ivens et Marceline Loridan travaillent en Chine et réalisent la série de douze films Comment Yukong déplaça les montagnes. Critiqués par Jiang Qing, épouse de Mao, ils doivent quitter précipitamment la Chine.
En 2003, elle réalise un film de fiction, La Petite Prairie aux bouleaux, avec Anouk Aimée, très inspiré de son parcours dans les camps (le titre est la traduction du nom polonais Brzezinka, germanisé en Birkenau).
Jusqu’à la fin de sa vie, elle donne des conférences et témoigne dans les collèges et les lycées sur la Shoah.
À ses obsèques, le 21 septembre 2018, au cimetière Montparnasse à Paris, Delphine Horvilleur prononce son oraison funèbre

happywheels

12 Commentaires

  1. jacko

    3 juin 2019 at 18 h 49 min

    hé oui………….

    l’ abbé Timonde a toujours la besace leine de cadeaux de ce genre !!

    je viens de lire ça:

    https://fr.timesofisrael.com/record-de-diversite-west-point-diplome-discretement-son-1-000e-etudiant-juif/

    hahaha! ce n’ est surement pas a Saint-cyr coetquidan ou le vieux l’ Ecole que tu verrais ça!

    les juifs ont fui cette carrière militaire face a l’ accueil qui leur est fait depuis Dreyfus, plus antijuif que Saint Cyr, tu crèves!!

    mai, honnêtement, depuis que Tsahal existe, perso je m’ en tape de leur rejet

  2. Franccomtois

    3 juin 2019 at 20 h 29 min

    Bon face á tant d´ignominie je vais poster une Video que j´adore vraiment,pour moi une des meilleurs et ceci en mémoire de cette Dame qui lorsque l on regarde bien son regard nous pouvons y voir plein d´Humanité.Madame reposé en paix vous l´avez mille fois bien mérité.
    Par respect pour cette Dame je ne mettrai aucune vulgarité dans mon commentaire.
    משה ענקי/איומה בהר המור//عبري عربي يهود اليمن/ITAMARPINHAS
    https://youtu.be/tndfWA-UNeE?list=RDZO8f9iftg6A

  3. jacko

    3 juin 2019 at 20 h 35 min

    vidéode Palos protestant avec un culot monstre contre les « exactions israeliennes » envers des « touristes anglais »
    trés trés bronzés…

    https://www.youtube.com/watch?v=AfbIPd0MXKY

    tant que ces conscrits juifs n’ auront pas l’ ordre de tirer dans les jambes a balles reelles, on trainera encore ces pour parler, pour discuter, pour faire semblant

    et plus le temps passe, plus ils s’ enhardissent

    aucune solution en vue

    ou les palos se font degager le plus brutalement possible outre jourdain, ou autant leur laisse la Judée et la Samarie

    dans toute l’ histoire de l’ humanité les concessions du gagnant l’ ont transformé en perdant

    sauf a les virer ou les eradiquer, rien ne sauvera ce pays

    la haine a pris plus vite que le béton a prise rapide

    vite! vite une guerre avec l’ Iran qui declenchera leur fuite comme en 1948, mais cette fois sans en laisser un seul, et surtout mettre dans le lot les arabes « israéliens »

    pour avoir en Kol Israel autant d’ arabes qu il y a de juifs dans le monde musulman

    • roni

      4 juin 2019 at 5 h 36 min

      ce ne sont pas des militaires dans la video ceux sont des policiers
      c est la police des frontieres

    • Franccomtois

      4 juin 2019 at 6 h 56 min

      Jacko j´ai visionné la Video et lá je me dis que ces tarés ont eu la chance d´être en Israel et non en Corée du Nord,en Chine,en Russie pour jouer les ZHéros.Par contre les commentaires sont pour beaucoup pour soutenir l´intervention de la Police Israélienne,notament de commentateurs de l´Inde.
      Vu la chaleur étouffante que je ne supporte pas,je mets une Video pour amener au farniente tout en siroptant une bonne biere fraîche:
      -Israel Brothers – Temptation
      https://youtu.be/GVNgbvyTkmM

  4. Jacko Levy

    3 juin 2019 at 20 h 52 min

    pour illustrer et confirmer ce que je dis plus haut, voilà ou nous en sommes

    https://lphinfo.com/la-jordanie-exige-disrael/

    un gros bras d’ honneur assorti de « ta gueule roitelet d’ opérette » remettrait en place les « exigences » de ce pays avec qui Israel est en « paix »

    tous ces pouilleux ne méritent que la Paix des cimetières… seul endroit ou il faudra les envoyer pour avoir enfin la PAIX !!

  5. vrcngtrx

    4 juin 2019 at 10 h 40 min

    HS.
    « Paris »
    silence et oubli lorsque des juifs sont massacrés à mort mais gros embarras et intervention quand des ordures sont condamnées à mort :
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190603-condamnation-mort-francais-ei-juges-irak-paris-embarrasse
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/condamnes-a-mort-en-irak-l-embarras-de-la-france-02-06-2019-8084373.php

  6. In Memoriam

    4 juin 2019 at 13 h 24 min

    Il est bien dommage que l’épuration ne se soit pas faite en tous lieux à l’aune de la cruauté qu’avaient montrée les Nazis !
    Aujourd’hui nous payons le prix du laxisme et pire encore d’une certaine connivence qui fait relever la tête de nos adversaires bien plus tôt que la morale avait prévu!

  7. Bertrand Jean-Michel Escaffre

    24 juin 2019 at 23 h 08 min

    Encore un allemand qui s’est senti discriminé.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *