Bienvenue en France ! L’imam marocco-canadien de Montpellier sera-t-il poursuivi pour viol devant la cour d’assises ?

By  |  2 Comments

Mohamed Khattabi devait être jugé ce lundi 25 janvier, pour des agressions sexuelles aggravées dénoncées par l’une de ses nièces. Le procès a été renvoyé, à la demande de sa défense, qui estime que la procédure n’est pas en règle, certains faits dénoncés par la victime pouvant être qualifiés de viol.
« Le tribunal constate qu’il est saisi de faits relevant d’une qualification criminelle. Il faut que le procureur saisisse un juge d’instruction. » Après une heure de réflexion, le président du tribunal correctionnel de Montpellier a décidé de renvoyer une nouvelle fois le procès attendu de l’imam montpelliérain Mohamed Khattabi, qui devait être jugé ce lundi 25 janvier pour des agressions sexuelles aggravées.
Né au Maroc, de nationalité canadienne, l’imam de la mosquée Aïcha, à Montpellier, est visé par une plainte déposée en 2019 par l’une de ses nièces, dénonçant des agressions sexuelles, alors qu’elle était mineure, puis majeure, qui se seraient répétées de 2005 à 2017. « Elle dénonce des attouchements lors de la Rouqia, une pratique qui vise à retirer les mauvais esprits », explique le président Lejeune.
En matière criminelle l’instruction est obligatoire. Ce dossier n’est pas en état d’être jugé
Problème : l’enquête est jugée « partiale et partielle » par ses avocats, dont Me Hélène Joulny, du barreau de Paris. « M. Khattabi a toujours réfuté les allégations portées par la partie civile, mais formellement, ces allégations pourraient constituer une qualification criminelle de viol. En matière criminelle l’instruction est obligatoire », rappelle-t-elle. « Ce dossier n’est pas en état d’être jugé. »
La victime ne s’y oppose pas. « Si le parquet doit renvoyer sur une infraction criminelle, nous n’y voyons aujourd’hui aucune objection », estime Me Cécile Sauvage, l’avocate de la plaignante. L’avocate rappelle que la jeune femme a suivi « un long chemin » avant d’arriver à parler. « Il lui a fallu beaucoup de courage pour arriver à dénoncer. La plainte de 2019 arrive après deux ans de thérapie. » Une information judiciaire pourrait être prochainement ouverte par le parquet, afin d’entendre toutes les parties concernées sur l’intégralité des faits évoqués.
Par ailleurs, l’imam Mohamed Khattabi a été condamné en mai 2016 par le tribunal correctionnel de Montpellier à six mois de prison avec sursis pour fraudes aux prestations sociales, travail dissimulé et blanchiment de fraude fiscale.
source :
https://www.midilibre.fr/2021/01/25/montpellier-limam-mohamed-khattabi-sera-t-il-poursuivi-pour-viol-devant-la-cour-dassises-9332759.php

happywheels

2 Commentaires

  1. limone dit :

    dans mon entourage professionnel je connait
    des gens qui fréquente la mosquée aicha de montpellier
    honnêtement ils ont pas toutes leurs facultés mentale
    il manque vraiment quelque chose

  2. duchene dit :

    Si vous l avez gardez-le. On ne veut pas de lui au canada………………

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *