Carentan. Les époux Tourneux reconnus Justes parmi les nations ?

By  |  1 Comment

Vendredi 28 février, la dernière main a été mise au dossier des époux Tourneux pour leur reconnaissance de Juste
« Cela plus de sept ans que je travaille sur ce dossier », explique Olivier Jouault, professeur d’histoire au collège Gambetta de Carentan. « Et il est terminé, il part ce vendredi au centre Yad Vaschem de Paris où il passera un premier contrôle avant d’être transmis au mémorial Yad Vashem en Israël où il sera examiné par le comité qui attribue le titre de Juste parmi les nations. C’est un grand soulagement pour moi et le sentiment du devoir accompli ! »
C’est tout à fait fortuitement qu’Olivier Jouault, toujours en recherche de faits concernant la Shoah et le sort des juifs pendant la dernière guerre, a entendu parler d’un petit enfant, Jean-Claude, qui a été caché à Carentan, chez les époux Tourneux, un couple dont le mari était directeur de l’usine des phosphates de Brévands et l’épouse, couturière à domicile.
Yvette Marie, apprentie couturière dans cette maison, avait de très bons souvenirs précis de cet enfant et de son passage à Carentan. C’est alors, qu’Olivier Jouault, aidé par Brigitte Houel, a mené un travail de fin limier afin de retrouver la trace de cet enfant, les époux Tourneux étant décédés tous les deux. Ces recherches les ont menés dans la banlieue de Lyon où Jean-Claude Prager vit toujours. Atteint par la maladie, il ne témoigne plus directement mais sa fille Myriam, à qui il s’est beaucoup confié, a été en mesure de reconstituer sa vie, aidée par le frère de Jean-Claude, lui-même caché dans une autre famille. De nombreux documents attestent de la vie d’enfant caché, des photos prises à Carentan aussi.
« Maintenant nous recherchons des descendants des époux Tourneux, neveux, nièces, qui pourraient aussi compléter leur histoire mais aussi des témoignages de Carentanais qui ont eu connaissance de faits de cette période, camarades d’école de Jean-Claude, appelé à l’époque Bouvier », explique Olivier Jouault. « Car le titre de Juste ne peut être remis qu’à des descendants. »
Pour Olivier Jouault, le collège Gambetta pourrait également être associé à cette remise de titre « car les jeunes sont très impliqués dans l’histoire de la Shoah dans la Manche ».
Un monument sera même installé à Cherbourg pour honorer tous les juifs déportés et les Justes parmi les nations de la Manche. Il sera inauguré le 17 mai.
Source :
https://www.ouest-france.fr/normandie/carentan-les-marais-50500/carentan-les-epoux-tourneux-reconnus-justes-parmi-les-nations-6763013

happywheels

1 Comment

  1. Lys

    3 mars 2020 at 23 h 23 min

    Bravo à ces braves personnes qui manquent tellement à l’humanité et Bravo aussi à Monsieur Olivier Jouault pour son immense travail !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *