Essonne : les élus mobilisés contre la venue de Tariq Ramadan

By  |  3 Comments

Le prédicateur doit tenir une conférence le 29 novembre dans une salle privée de Saint-Germain-lès-Corbeil. Le maire et la députée de la circonscription souhaitent faire interdire cet événement.
Par Sébastien Morelli
Depuis une semaine, Yann Petel (DVD), le maire de Saint-Germain-lès-Corbeil, croule sous les mails, peu amènes, de gens lui intimant l’ordre d’interdire la venue de Tariq Ramadan dans sa commune. Ce qui n’est pas de sa compétence. Le prédicateur, mis en examen pour viols, est invité le 29 novembre par la librairie Albouraq pour une conférence payante organisée dans une salle privée. Le thème de cette conférence, « Face à l’islamophobie et à l’injustice, résister avec foi et intelligence ».
« J’ai appris sa venue par une association il y a une semaine, relate Yann Petel. J’ai immédiatement contacté les gendarmes, et la préfecture, qui prend le sujet au sérieux. La municipalité ne souhaite pas que ce monsieur vienne sur notre territoire. Nous craignons des troubles à l’ordre public. » Marie Guévenoux (LREM), députée du secteur s’est également mobilisée sur la question. Elle aussi a fait une demande auprès de la préfecture afin d’interdire cette conférence du fait des risques de trouble à l’ordre public.
« Tariq Ramadan a des propos très ambigus sur la laïcité, l’égalité hommes femmes. Il n’a jamais condamné les propos de son frère, un prédicateur interdit de séjour en France, sur la lapidation des femmes. Il a dit que l’excision fait partie de la tradition de l’Islam. Il est par ailleurs accusé de viols par plusieurs femmes. Lui donner une tribune publique peut empêcher les victimes potentielles de libérer leur parole. Je m’oppose fermement à sa venue», justifie Marie Guévenoux.
« Comme pour toute manifestation de ce type, le risque de troubles à l’ordre public doit être évalué par les services de police ou de gendarmerie. C’est au regard de cette analyse que les conditions de maintenir ou non l’événement seront appréciées. C’est ce que nous ferons pour cette conférence », répond ce vendredi la préfecture.
SOURCE :

http://www.leparisien.fr/essonne-91/saint-germain-les-corbeil-les-elus-mobilises-contre-la-venue-de-tariq-ramadan-22-11-2019-8199549.php

Face à cette fronde, l’islamologue de 57 ans a réagi sur sa page Facebook comme sur son compte Twitter. Tariq Ramadan dénonce une liberté d’expression à deux vitesses en France et souligne qu’il donne des conférences depuis trente ans et que «jamais un seul incident» n’a été constaté. Voici sa réaction complète.

D’après les informations que nous avons collectées ,les femmes seraient les bienvenues à cette conférence

happywheels

3 Commentaires

  1. capucine

    26 novembre 2019 at 16 h 39 min

    il n’est plus en prison le violeur ? et il applique la méthode de dieudoné de débarquer dans une ville sans prévenir le maire et la mairie de la ville !! il se croit tout permis ce muzz

  2. benjamin

    27 novembre 2019 at 14 h 58 min

    de plus il n est meme pas de nationalitè française !!! et il se la ramene ici. qu il essaye donc de s exprimer en egypte en algerie en tunisie au maroc en lybie en syrie en iran en irak au liban en jordanie en arabie au qatar au pakistan … il a le choix pas vrai??alors qu il foute le camp vite fait : bon débarras !

  3. Fleur

    27 novembre 2019 at 19 h 21 min

    Problème c’est que d’autres violeurs se la coulent douce…et l’on demande pour eux de séparer l’homme de son œuvre …

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *