LE DROIT D’ATTAQUER

By  |  9 Comments

de Jacques KUPFER

Les medias et les commentateurs, les professeurs et les « élites » intellectuelles nous ont habitué à nous extasier lorsqu’un dirigeant mondial reconnait notre « droit de se défendre ». Ce droit qui est inhérent à chaque peuple et chaque pays semble être régulièrement remis en question lorsqu’il s’agit d’Israël.
Tout comme nos docteurs ès politique internationale s’extasient sur les déclarations affirmant notre « droit à l’existence dans des frontières sures et reconnues ».
L’expression antisémite la plus infâme est celle d’un Hussein Obama reconnaissant notre « droit de se défendre » mais …exigeant un cessez-le-feu immédiat alors que les tunnels sont opérationnels, que les missiles visent la population civile juive. Israël peut se défendre mais ne pas toucher l’ennemi ! Rien d’étonnant chez un Laurent Fabius dont les positions contrastent avec celles de Hollande ou de Vals. Quand le Qatar le siffle, Fabius accourt immédiatement et exige, au nom de ses investisseurs économiques, la préservation des populations de Gaza. Ses ancêtres doivent être fiers de lui !

Les autorités israéliennes ont lancé des millions de dépliants enjoignant aux arabes de se retirer de quartiers destinés à être bombardés. Des dizaines de milliers d’appels téléphoniques enjoignant à la population « civile » d’abandonner certaines zones. Un hôpital de campagne à l’intention des arabes blessés. Des risques inconsidérés pour nos soldats en laissant quatre jours avant l’attaque pour « préserver » les civils mais utilisés par le Hamas pour organiser les attentats. Les armes arabes se retrouvent dans des écoles de l’UNRWA, dans les mosquées et les hôpitaux pour bénéficier de l’impunité que leur confère notre démocratie ou …notre bêtise. Des avocats qui étudient chaque tir pour vérifier sa « légalité ».
Nous avons un besoin maladif de légitimité reconnue par les puissances occidentales. Leur argent en dollars, euros, livres et couronnes viennent s’ajouter aux petro dollars qataris pour aider la population des « réfugiés palestiniens». Ils servent à imprimer des livres enseignant, conformément au Coran, la haine du Juif et la nécessité de le tuer. Ils servent à construire des tunnels où se retrouve tout le ciment que les occidentaux nous ont demandé de laisser passer à Gaza pour construire des écoles et des hôpitaux. Ils ont servi à payer en fait toute l’infrastructure terroriste du Hamas et une ville souterraine de bunkers à Gaza. .
L’Europe a ainsi participé, volontairement ou sans le savoir, au plan de la « solution finale » démarré sur son sol par les nazis et le prédécesseur dont Mahmoud Abbas se revendique : le mufti de Jérusalem.
Israël a échappé à la destruction et au drame.

Il est évident même pour un aveugle politique de naissance gauchiste que les dizaines de tunnels ne servaient pas à juste kidnapper quelques civils. Leur structure bétonnée de taille imposante n’était pas destinée à laisser passer un petit commando de terroristes arabes mais des unités entières.
Le scenario imaginé prévoyait que, des milliers d’assassins arabes sortent de ces tunnels, massacrent les habitants de kibboutzim du Sud et des localités du centre du pays. Ces meurtriers du Hamas devaient être déguisés en soldats israéliens comme le démontre l’important stock de vêtements de Tsahal trouvés dans les caches. Ils ne surgiraient pas d’un seul ou de deux tunnels comme ils l’ont fait actuellement, mais d’une cinquantaine.

Au même moment des milliers de roquettes, de missiles et de mortiers pleuvraient sur toute l’étendue de notre territoire. Imaginons ces arabes « citoyens israéliens » qui ont tiré des feux d’artifice en croyant que le Hamas avait kidnappé un soldat, ouvrant un front intérieur. Imaginons encore que le Hezbollah tire sa centaine de milliers de missiles sur le Nord et le centre d’Israël. Bien entendu, tout cela était prévu pour Roch Hachana, quand les Juifs seraient dans les synagogues ou en famille.
Imaginons un seul instant que Tsahal ait abandonné la Judée et la Samarie comme ce fut le cas pour Gaza. Imaginons que les tunnels de Mahmoud Abbas, parfaitement au courant et solidaire de ceux creusés par le Hamas, parviennent à Kfar Saba, à Herzlya, à Césarée et au cœur de l’Etat Juif.

Comme l’écrivait un israélien, le meurtre des trois jeunes par des arabes de Hébron, a déclenché, malgré nous, une guerre salutaire.
Nous n’étions pas informés de l’ampleur de la menace des tunnels et du degré de préparation du Hamas.
Qu’attendent nos dirigeants pour demander aux occidentaux quelle légitimité ils ont pour nous donner des leçons de morale politique. Quel droit ont-ils à nous juger quand retentissent à nouveau les vieux cris de « mort aux Juifs », hurlés en français, anglais, flamand, allemand et surtout arabe ? Quelle légitimité pour ceux qui ont fermé les portes de la Palestine aux bateaux d’immigrants, aux rescapés de la Shoa ? Quelle légitimité pour ceux qui ont récemment bombardé la Serbie, le Mali, la Libye, la Somalie ou le Vietnam? Quelle légitimité à nous donner des leçons de morale pour ceux qui sont entrés en guerre en Irak, en Afghanistan ou qui maintiennent de forces armées et des colonies à travers le monde ?
Pendant cette opération à Gaza, des milliers d’arabes ont été massacrés au « Califat du Levant », en Syrie et même en Egypte…sans inquiéter le Fabius. Pas de grandiose manifestation avec les députés et parlementaires, pas d’émeute pour ces arabes-là. Les arabes ont le droit de s’entre massacrer mais chaque « victime « arabe causée par des Juifs pose problème. La coalition entre la lâcheté et l’antisémitisme des bruns, verts et rouges sous le masque d’antisionisme, le rassemblement de l’islam et de la pseudo idéologie tiers-mondiste tendrait à laisser croire que l’Europe aimerait voir terminer le massacre ou le départ des Juifs de son territoire.
« Mal nommer les choses ajoute au malheur du monde » écrivait le noble Albert Camus.
Les accords d’Oslo sont morts même si Beilin est invité à la télé et que Peres fut président de l’Etat. Les « désengagements » à Gaza ou en Judée Samarie ont démontré leur inanité.
Il faudra bien que les commentateurs professionnels en arrivent à la solution qui reste. Seule l’annexion de tout Erets Israël à l’Ouest du Jourdain en facilitant le départ des populations locales, reste possible. Nul doute que Fabius œuvrera pour en accueillir un grand nombre en France !
Il est temps de rayer de notre vocabulaire le mot « cessez-le-feu » pour ne pas être obligés de recommencer tous les quelques mois.
Désormais, ce n’est pas le droit de se défendre que nous devons exiger mais celui d’attaquer et de vaincre.
Nous devons également exiger les excuses de ces pays qui ont payé une structure destinée à rayer Israël de la carte.
Mais « l’Eternité d’Israël ne se démentira pas ».

happywheels

9 Commentaires

  1. Gozou dit :

    Jacko je te connais depuis 30 ans et ton amour pours sion est intacte..que d.te garde mon frère am israel hai et que d. Benisse tous les bné israel

  2. René dit :

    Tout à fait d’accord. Dans nos merdias français, les morts n’ont pas tous le même poids. Cinq cent palestiniens c’est plus important que 100 000 syriens ou irakiens. Israël a le droit de se défendre, d’attaquer et de vaincre.

  3. * Proche-Orient: interrogations sur le message « brouillé » de la France …

    Dans un contexte d’impuissance générale à régler le conflit israélo-palestinien, la France, qui se targue d’avoir de longue date une voix singulière sur ce dossier, peine aujourd’hui à livrer une vision et un message clairs, estiment des chercheurs et des diplomates.

    Partisane de la solution à deux États, se prévalant de bonnes relations avec toutes les parties, et d’autant plus attentive au conflit qu’elle abrite les plus importantes communautés juive et musulmane d’Europe: la France, sur ce dossier explosif, défend une « position traditionnelle », « une ligne équilibrée », « un langage de longue date ».

    « La position traditionnelle de la France est : il n’y aura pas de paix tant que la sécurité d’Israël ne sera pas garantie et tant que les droits des Palestiniens ne seront pas reconnus », a encore assuré mercredi devant l’Assemblée nationale le chef de la diplomatie Laurent Fabius, démentant toute « rupture avec la tradition de la position française ».

    Mais les déclarations jugées très pro-israéliennes du président socialiste François Hollande au lendemain du déclenchement le 8 juillet de l’offensive sur Gaza – le chef de l’État avait fait part de la solidarité française sans mentionner les victimes palestiniennes, avant de rectifier le tir quelques jours plus tard -, puis le débat sur l’opportunité d’interdire ou non des manifestations propalestiniennes après des incidents antisémites, ont soulevé des interrogations.

    – Communication ‘en zigzag’ –

    La communication des autorités françaises « est en zigzag. Un pas en avant, un pas en arrière », juge Antoine Basbous, qui dirige l’Observatoire des Pays arabes. « Cela se ressent aussi dans la politique vis-à-vis des manifestations: un coup on les autorise, un coup on les interdit. Il n’y a pas de clarté, le message est brouillé », ajoute-t-il.

    Sur le fond, la politique française n’a pas produit de résultats tangibles jusqu’à présent, même si tous les observateurs reconnaissent que la France ne fait pas exception dans un contexte d’impuissance généralisée.

    Laurent Fabius a fait une tournée de trois jours en fin de semaine dernière en Egypte, Jordanie et Israël, où il a multiplié les entretiens. « A tous, j’ai tenu le même langage, qui est depuis longtemps celui de la France: il faut un cessez-le-feu immédiatement dans le conflit mais il faut aussi aller sur la négociation pour trouver enfin le chemin de la paix », a-t-il expliqué.

    Pourtant, comme en novembre 2012, où il s’était rendu en pleine opération « Pilier de la Défense » des forces israéliennes contre le Hamas à Gaza, le ministre est reparti bredouille.

    « J’ai plaidé pour un cessez-le-feu, mais cela n’a pas été entendu », a-t-il reconnu samedi en quittant Tel Aviv.

    Son entourage assure que la multiplication des contacts a pourtant fait avancer les choses. « On a activé des canaux. Notre force est d’avoir de bonnes relations tant avec l’Autorité palestinienne qu’avec Israël, ainsi qu’avec d’autres interlocuteurs » comme le Qatar qui peut influer sur le Hamas, fait-on valoir de même source.

    Mais multiplier des médiateurs aux intérêts parfois rivaux – comme le Qatar et l’Egypte – « entretient la confusion », réplique Yves Aubin de la Messuzière, ancien diplomate français qui avait noué à la demande du Quai d’Orsay des contacts secrets avec le Hamas entre 2008 et 2010. Il juge aujourd’hui toujours nécessaire d’avoir un « dialogue direct et sans concessions » avec le mouvement islamiste, considéré comme organisation terroriste par l’Union européenne.

    – ‘Manque de vision’ –

    Au-delà du conflit actuel entre Israël et Gaza – le 3e en sept ans -, M. de la Messuzière déplore « un manque de vision », « une atonie » généralisée. « Le dossier proche-oriental est devenu secondaire, marginal, notamment pour la diplomatie française, depuis les printemps arabes. On le considère comme un conflit de basse intensité qu’on peut régler ponctuellement », affirme ce spécialiste.

    « Le conflit israélo-palestinien a malheureusement été pas mal négligé » ces dernières années, éclipsé notamment par la Syrie qui a constitué une priorité de la politique étrangère française, confirme une source diplomatique.

    « L’activisme français sur le dossier n’a jamais cessé », réfute le cabinet de Laurent Fabius, en affirmant qu’au sein de l’UE, Paris assume clairement « le leadership sur cette question ».

    « C’est se faire illusion de penser que la France et l’Europe ont encore une influence sur la région », rétorque Jean-François Legrain, un chercheur spécialiste de la région. « Israël ne veut pas d’une présence européenne, l’Europe sert de tiroir-caisse à l’Autorité palestinienne tout en ayant une incompréhension totale de ce qu’est Hamas, puisqu’il n’y a pas de contacts », ajoute-t-il.

    • ERIC dit :

      Si le monde pense que le problème avec les « palestiniens » est un problème de territoires
      Vous êtes aveugle !
      Ils veulent nous jeter à la mer (pour reprendre l’expression de NASSER) et occuper la totalité d’ISRAEL.
      Vous donnez des sommes astronomiques pour les palestiniens « cause humanitaire »
      Vous êtes aveugle et fou !
      OU VA VOTRE ARGENT ?
      Armement tunnels missiles etc.…. (Pour le hamas et les groupes islamiste)
      Alors qu’ISRAEL fournis a GAZA EAU, ELECTRICITE, MEDICAMENTS, NOURITURES
      Il y a des centaines de millionnaires a gaza tous du hanas d’où vient leurs fortunes ?
      MAIS DE VOUS !!
      Une des grosses illusions des États Unis et de l’Europe est de vouloir instaurer la démocratie en IRAK en Syrie en Libye etc.……
      Vous êtes aveugle et fou, et irresponsable !
      Apparemment le monde n’a toujours pas compris la mission des islamistes, ISLAMISER LE MONDE .Et cela passé parle l’extermination d’ISRAEL et des JUIFS L’OCCUPASSION DE JERUSALEM étapes ou plus rien ne pourra les arrêter.
      ILS SONT A LA VEILLE DE VOUS CONVERTIR OU VOUS EXTERMINER COMME MECREANTS !
      REVEILLEZ VOUS ET OUVRE LES YEUX !
      A force d’inventer des réalités qui n’ont rien à voir avec la vérité
      VOS ENFANTS RISQUE DE LE PAYER TRES CHER

  4. benjamin dit :

    je lis avec attention cet interessant article de kupfer ..mais question? tout ce plan machiavelique cette miniutieuse preparation depuis des annees a t elle pu echapper a la sagacitè du mossad ? alors que ce meme mossad ou un autre sevice fournit les noms adresses et localisation tres precise lors de ces frappes chirurgicales cheres a tsahal …a la minute pres ..et puis manque a cet article tres vrai la designation du maitre d oeuvre du planificateur : L IRAN pas de doutes…le plan prevoyait l attaque simultanèè du hezbollah par missiles et tunels la aussi … SI CE PLAN AVAIT CONNU UN DEBUT DE REALISATION ON ALLAIT VERS LA FRAPPE NUCLEAIRE …PAS DE DOUTES .. HEUREUSEMENT .

  5. Claude dit :

    Mr.Kupfer, vous parlez d’or , comme d’habitude .

  6. Hava Rahel dit :

    J’admire toujours autant Mr J Kupfer . Ses articles sont criant de vérité.

    Il est vraiment dommage qu’il ne soit pas dans le gouvernement israélien !

  7. Gabriel (non-juif) dit :

    Attaquer ou se défendre, qu’importe. Ce qui compte c’est survivre.
    Aujourd’hui si les musulmans présents dans des pays qui ne sont pas les leurs, se soulevaient, il n’y aurait qu’un seul état qui survivrait : Israël.

  8. chvrd dit :

    Je vous ai donné le scénario pour la France, au millimètre.

    La France, une fois vidée de ses juifs assez intelligents pour la quitter va faire un immense nettoyage.

    A Israel de faire de même contre ceux qui on faillit refaire Kippour. Y compris ses citoyens, pas seulement les gauchistes, mais tous ceux qui font passer autre chose, n’importe quoi d’autre, avant le peuple juif.

    Pour qu’aucun juif ne connaisse plus dans les générations à venir ce qui m’est arrivé.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *