L’enquête de l’attentat au Musée juif de Bruxelles est clôturée: on ignore toujours l’identité d’un homme aperçu aux côtés de Mehdi Nemmouche

By  |  1 Comment

L’enquête relative à l’attentat au Musée juif de Belgique, dont le procès débute dans un mois, est bel et bien clôturée, selon le parquet fédéral. Néanmoins, elle pourrait être rouverte si des éléments nouveaux apparaissaient, précise-t-il. Pour rappel, un homme qui avait été vu avec l’accusé Mehdi Nemmouche n’a jamais pu être identifié jusqu’à présent.
Dès le 10 janvier prochain, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer seront jugés devant la cour d’assises de Bruxelles pour quatre assassinats à caractère terroriste, commis le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, rue des Minimes à Bruxelles.
Si l’enquête pourrait être rouverte suite à la découverte de nouveaux éléments, ce n’est pas à l’ordre du jour, a indiqué le parquet fédéral. Un élément en particulier pourrait éventuellement relancer l’enquête: l’identité de l’homme qui accompagnait Mehdi Nemmouche le 28 mai 2014, quatre jours après l’attentat, à la gare du Nord à Bruxelles.
Cette identité n’a jusqu’à présent jamais pu être déterminée. C’est en janvier 2015 que la police fédérale avait diffusé un avis de recherche concernant cet homme. Il avait été filmé, circulant à pied à côté de Mehdi Nemmouche, le long du boulevard Albert II à Bruxelles, vêtu d’un jean, d’un sweat blanc et rouge, d’une veste et muni d’un grand sac en bandoulière.
Les deux hommes sortaient ensemble de l’agence de bus Eurolines, située à la gare du Nord. L’enquête a montré que c’est à ce moment-là que Mehdi Nemmouche a acheté son ticket de bus pour un départ le lendemain, le 29 mai 2014, de la gare du Nord de Bruxelles vers Marseille. Mehdi Nemmouche avait été arrêté à sa sortie du bus, le 30 mai, par des agents de la brigade des douanes française. Le procès de l’attentat au Musée juif de Belgique est fixé devant la cour d’assises de Bruxelles le 7 janvier prochain à 14h pour le tirage au sort des jurés, et dès le 10 janvier prochain à 9h pour six à huit semaines de débats.

Identifié sur des images de vidéo-surveillance

Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, deux Français de respectivement 33 ans et 30 ans, sont accusés d’être auteurs ou co-auteurs de l’attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles. Elle avait coûté la vie à quatre personnes: Emmanuel et Miriam Riva, un couple de touristes israéliens, Dominique Sabrier, une bénévole du musée, et Alexandre Strens, un employé du musée.
Mehdi Nemmouche avait été identifié sur des images de vidéo-surveillance à proximité de ce bâtiment, au moment de l’attaque. Lors de son arrestation à Marseille le 30 mai 2014, il était en possession d’armes qui semblaient identiques à celles utilisées lors de l’attentat, de munitions et d’un drapeau de l’organisation djihadiste Etat islamique. Il est suspecté d’être l’auteur des tirs. Nacer Bendrer, lui, avait été arrêté le 9 décembre 2014 près de Marseille.

Un quatrième suspect jamais retrouvé

Il était en possession d’armes, notamment un fusil d’assaut similaire à celui utilisé lors de la tuerie au Musée juif de Belgique. Il est suspecté d’avoir agi comme complice de Mehdi Nemmouche. Un troisième homme, Mounir A., lui aussi de nationalité française, avait été arrêté à Marseille en même temps que Nacer Bendrer. Il a également été suspecté de complicité dans l’attaque perpétrée au Musée juif de Belgique, mais il a bénéficié d’un non-lieu. Un quatrième suspect, filmé en compagnie de Mehdi Nemmouche à Bruxelles le 28 mai 2014, peu avant le départ de ce dernier vers Marseille, n’a quant à lui jamais été retrouvé.
Source
https://www.rtl.be/info/belgique/faits-divers/l-enquete-que-l-attentat-au-musee-juif-de-bruxelles-est-cloturee-on-ignore-toujours-l-identite-d-un-homme-apercu-aux-cotes-de-mehdi-nemmouche-1083478.aspx

« >

Attentat au Musée juif de Bruxelles: Mehdi Nemmouche a procédé à un repérage à la veille de l’attentat
Mehdi Nemmouche, accusé de l’attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles, a réalisé un repérage en costume juste avant la tuerie, rapporte La Dernière Heure vendredi.
Le parquet fédéral a ajouté de nombreuses nouvelles pièces au dossier sur la tuerie au Musée juif. Selon les informations de La Dernière Heure, l’une d’entre elles concerne des images de caméras de surveillance sur lesquelles Mehdi Nemmouche est aperçu venir en répérage au musée la veille de l’attentat. Cette présence au Musée juif quelques heures avant la tuerie renforce la thèse de la préméditation, relève le quotidien.
L’avocat de l’accusé, Sébastien Courtoy, a réclamé jeudi un report du procès sous le motif que le dossier ne cesse d’être alimenté par de nouvelles pièces. «C’est à la présidente de la cour d’assises d’évaluer si la date de remise de certaines pièces et l’importance de ces pièces justifient ou non un report du procès», a réagi Eric Van Duyse, porte-parole du parquet fédéral.
Le procès est fixé devant la cour d’assises de Bruxelles le 7 janvier prochain à 14h00 pour le tirage au sort des jurés, et dès le 10 janvier prochain à 09h00 pour les débats mêmes.
Source :
https://www.lesoir.be/194289/article/2018-12-07/attentat-au-musee-juif-de-bruxelles-mehdi-nemmouche-procede-un-reperage-la

happywheels

1 Comment

  1. Jacko lévi dit :

    « Dès le 10 janvier prochain, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer seront jugés devant la cour d’assises de Bruxelles pour quatre assassinats à caractère terroriste, commis le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, rue des Minimes à Bruxelles. »

    il est là le grand malheur de l’ Europe!! 5 ans plus tard, ces deux assassins vont « comparaitre »

    dans le monde d’ ou ils viennent, tu as tué, on t’ a choppé, fin: la corde, ou le sabre, ou les balles,fini! mort et enterré….économies de temps, d’ argent surtout, et EXEMPLARITE de la sanction

    les méfaits de cette némouche a merde, s’ arrêtaient définitivement….

    voilà le grand malheur des Pays dits démocratiques d’ occident
    et les ordures le savent trés bien et en profitent….

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *