L’exemple à suivre pour le cimetière parisien de Pantin :Des sépultures juives en déshérence transférées de Valenton à Metz

By  |  3 Comments

Une opération d’envergure vient d’être menée à son terme, après huit ans d’action et pourrait faire jurisprudence pour permettre au Consistoire de résoudre le problème du devenir des tombes juives dont les concessions ne seraient pas renouvelées à temps par les ayants-droits.
C’est en tout cas l’espoir d’Albert Elharrar, le président de la communauté juive de Créteil, qui a mené de bout en bout cette opération de sauvetage et assisté à la réinhumation de 29 tombes juives en déshérence, transférées du cimetière de Valenton (94) au cimetière de Metz, le 3 juin dernier.
De quoi s’agit-il ? En 2012, le président de la communauté juive de Créteil est alerté du risque d’exhumations administratives de 29 sépultures juives dans le cimetière de Valenton dont les concessions arrivent à échéance. « Au nom de la communauté juive, nous avons demandé la sus- pension de la procédure pour nous donner du temps et une chance de retrouver les ayant-droits afin qu’ ils renouvellent les concessions. Après plusieurs années, nous avons finalement identifié une dizaine de familles, mais elles ne pouvaient pas assu- rer le coût financier du renouvellement », explique Albert Elharrar.
Mobilisé par le sujet, le responsable communautaire cherche des solutions. Soutenu dans ses démarches par le président du Consistoire Joël Mergui et le grand rabbin de France Haïm Korsia, Albert Elharar trouve une issue en proposant au président du syndicat Intercommunal du cimetière de Valenton Jean-Marie Bretillon, de faire transférer les corps en lui garantissant une traçabilité absolue de l’ opération, c’est-à-dire le rapport des noms des défunts et des indications précises sur leurs prochains emplacements. Jean-Marie Bre- tillon accepte. Albert Elharrar sollicite alors le cimetière de Metz, toujours régi par les lois concordataires, qui appartient à la communauté juive.
Un accord est rapidement établi avec le Consistoire israélite de Moselle et la communauté juive de Metz représentés par Philippe Wolff et Henry Schumann pour accueillir les 29 tombes concernées. Commence alors, fin 2019, l’entreprise « éprouvante » d’exhumation des corps vers l’os- suaire réservé à la communauté juive du cimetière de Valenton, avant leur transfert. Une opération délicate, menée sous le contrôle halakhique du rabbin Ekstein avec le grand rabbin Sénior et le Dr Charbit de la Hevra Kadicha.
Les coûts de déplacement et les modalités de l’opération étant coûteux, Albert Elharrar organise une soirée de soutien à Créteil début 2020 où il recueille les fonds nécessaires. En février, le responsable part à Metz pour préparer la venue des corps. Mais avec le confinement, l’opération ne peut aboutir. C’est finalement le mercredi 3 juin que la réinhumation a eu lieu. « La cérémonie était très émouvante. Grâce aux efforts de tous, tous ensemble, nous avons accompli une mitsva de hessed chel emet en permettant à ces 29 défunts le repos éternel dans la dignité ».
Source :
http://www.actuj.com/2020-06/communaute/8735-des-sepultures-en-desherence-transferees-de-valenton-a-metz

happywheels

3 Commentaires

  1. capucine dit :

    Merci d’avoir sauvé et de garantir le repos éternel à ces 29 défunts au cimetière de Metz !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *