LILLE :Privé d’aides régionales, un lycée privé proche du mouvement des Frères musulmans saisit la justice

By  |  3 Comments

Cet établissement sous contrat, proche du mouvement des Frères musulmans et qui accueille 450 élèves de confession musulmane, est soupçonné d’avoir reçu 3 millions d’euros du Qatar.
Par Jean-Marie Guénois

Le lycée se prépare à saisir à nouveau le tribunal administratif sur le fond, estimant que la région n’a pas le droit de bloquer une subvention prévue par le contrat d’association avec l’État. David Franklin/david_franklin – stock.adobe.com
Le lycée Averroès, du nom du célèbre savant musulman né à Cordoue en 1126, est une des grandes réussites de l’association Musulmans de France (ex-UOIF) proche du mouvement des Frères musulmans. Réussite parce que cette école confessionnelle située à Lille, sous contrat d’association avec l’État, scolarise 450 élèves – auxquels il faut ajouter les 450 élèves du collège hors contrat – avec des taux de succès au baccalauréat toujours proches des 100 %, dont une majorité de mentions.

Les 9000 m2 de l’établissement, qui déborde de demandes, deviennent trop étroits, plusieurs projets d’agrandissement sont à l’étude. L’aventure a commencé en 2003 dans des locaux de 200 m2 attenants à la mosquée de Lille sud.
Le lycée a défrayé la chronique en 2015, quand un professeur démissionnaire, Soufiane Zitouni a accusé son établissement de propager «l’islamisme» . Condamné en première instance, le professeur a été relaxé en cassation. Mais Averroès revient sur le devant de la scène avec, cette fois, Xavier Bertrand, le président de la région Haut-de-France, qui a purement et simplement bloqué, en octobre 2019, le forfait régional d’externat annuel de 45.300 euros prévu dans le contrat d’association avec l’État. Notamment à la suite des révélations contenues dans le livre de nos confrères Christian Chesnot et Georges Malbrunot, Qatar Papers (Michel Lafon), qui affirmait que le lycée avait reçu 3 millions d’euros du Qatar.
Dans la foulée, le ministère de l’Éducation nationale a lancé une inspection financière et pédagogique de l’établissement, qui a pu être menée juste avant le confinement. Elle complétera une première inspection, menée en 2015, dont la conclusion affirmait que le lycée respectait «globalement» les engagements de son contrat d’association mais qu’il convenait «de clarifier le statut et la place du religieux» dans l’établissement. Il dispose d’une salle de prière et de cours spécifiques, liés à son caractère propre, assurés par des enseignants hors contrat.
Le lycée Averroès, voyant probablement la subvention régionale 2020 courir le même sort que celle de 2019, a décidé, en juillet 2020, de saisir en référé le tribunal administratif. Il a été débouté sur la forme, c’est-à-dire sur l’urgence. Il se prépare à saisir à nouveau le tribunal administratif sur le fond, estimant que la région n’a pas le droit de bloquer une subvention prévue par le contrat d’association avec l’État. La région, selon nos informations, attend la notification des résultats de l’inspection de 2020, notamment sur la question des fonds versés par le Qatar, pour verser la subvention régionale suspendue.

Amar Lasfar, président de Musulmans de France et président de l’association qui pilote le lycée Averroès, dont il est à l’origine, se dit serein: «Nous ne craignons aucune inspection, au contraire, elles permettent de clarifier les doutes. Quant à la subvention de la fondation Qatar Charity, oui, elle a été versée et a toujours été tracée explicitement dans notre comptabilité. Elle est tout à fait légale. Elle était de 950.000 euros et non pas de 3 millions.»
Source :
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/prive-de-financement-par-la-region-le-lycee-averroes-de-lille-saisit-la-justice-20201001

happywheels

3 Commentaires

  1. Rosa SAHSAN dit :

    Foutez les dehors ces schnorers.
    ROSA

  2. capucine dit :

    pour info

    Recep Tayyip Erdoğan : “Jérusalem est notre ville”
    LePanacheFrançais
    03/10/2020 à 16h26

    Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a laissé entendre jeudi que “Jérusalem appartenait à la Turquie”, faisant référence au contrôle de l’Empire ottoman sur la ville pendant une grande partie de l’ère moderne. […]

    “La question de Jérusalem n’est pas un problème géopolitique ordinaire pour nous. En effet, l’aspect physique actuel de la vieille ville, qui est le cœur de Jérusalem, a été imaginé par Soliman le Magnifique, avec ses murs, son bazar et ses nombreux bâtiments,” a précisé le président turc.

    Le peuple palestinien vit à Jérusalem “depuis des milliers d’années, mais ses droits ont été violés”, a-t-il conclu.

    i24News

  3. niro dit :

    Amar lasfar,cette tete de fouine ,va diriger bientot les hauts de france .
    l’expulsion categorique devient une necessité absolue.
    ZEMMOUR a raison.
    expulsion à 100 pour 100,pas de risque de la part de l’etat
    sinon,le pays entier va etre perdu
    SOUMISSION de OUELBECK

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *