Qassem Suleimani est l’agent iranien qui est en train de remodeler le paysage du Moyen Orient. Maintenant il dirige la guerre de Bachar al-Assad en Syrie.

By  |  1 Comment

Pour comprendre l’offensive sunnite islamiste en Irak il convient de connaitre Qassem Suleimani
LE COMMANDANT DE L’OMBRE

Par Dexter Filking, le 30 septembre 2013

Selon un ancien officier de la CIA, Suleimani, le chef de la Force Qods iranienne, est « l’opérateur le plus puissant au Moyen Orient aujourd’hui ».

The New Yorker – En février dernier, une poignée des dirigeants les plus influents de l’Iran se sont rassemblés à la Mosquée Amir al-Momenin au nord-est de Téhéran, à l’intérieur d’une communauté fermée réservée aux officiers des Gardiens de la révolution. Ils y étaient venus pour rendre un dernier hommage au camarade Hassan Shateri, tombé en Syrie. Vétéran des guerres clandestines de l’Iran au Moyen Orient et en Asie du Sud, Shateri fut un haut commandant de la puissante élite des Gardiens de la révolution appelée la Force Qods. Cette force est l’instrument de pointe de la politique étrangère iranienne, analogue à la CIA et aux Force spéciales combinées ; son nom vient du mot persan pour Jérusalem, que ses combattants ont promis de libérer. Depuis 1979, son objectif est de nuire aux ennemis de l’Iran et d’étendre l’influence de ce pays à travers le Moyen Orient. Shateri avait passé la plus grande partie de sa carrière à l’étranger, d’abord en Afghanistan et ensuite en Irak, où la Force Qods avait aidé les milices chiites à tuer des soldats américains.

Shateri avait été tué deux jours auparavant sur la route entre Damas et Beyrouth. Il s’était rendu en Syrie avec des milliers d’autres membres de la Force Qods afin de prêter secours au président assiégé Bachar al Assad, un allié clé de l’Iran. Au cours des dernières années, Shateri avait travaillé sous un pseudonyme en tant que chef de la Force Qods au Liban ; il y avait soutenu le groupe armé du Hezbollah qui, au moment des funérailles, avait commencé à envoyer des hommes en grand nombre afin de combattre pour le régime syrien. Les circonstances de sa mort n’étaient pas claires : un responsable iranien a déclaré que Shateri avait été « pris en cible directement » par le « régime sioniste », dénomination habituelle des responsables iraniens pour l’État d’Israël.
lire l’article de NCR-IRAN en cliquant sur le lien ci-après
http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/terrorisme-a-integrisme/13696-qassem-suleimani-est-l-agent-iranien-qui-est-en-train-de-remodeler-le-paysage-du-moyen-orient-maintenant-il-dirige-la-guerre-de-bachar-al-assad-en-syrie.html

happywheels

1 Comment

  1. Richard C. dit :

    C’est parfait qu’il combatte et gagne pour Bachar! Pendant ce temps là, il fout la paix aux autres nations dont Israel.
    Et si des Américains sont tués, si un nouveau Pearl Harbor se déclenche, peut être que l’oncle Sam finira par comprendre où sont ses ennemis et cessera t-il de kollaborer avec eux.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *