Quatre islamistes jugés pour le braquage d’une banque lors de l’acte I des gilets jaunes

By  |  4 Comments

Les quatre hommes envisageaient de s’en prendre à une banque lors de la première manifestation des gilets jaunes, il y a deux ans. L’attaque avait d’abord été qualifiée de « terroriste » par Christophe Castaner
Les juges antiterroristes ont renvoyé en correctionnelle quatre musulmans « radicalisés », soupçonnés d’avoir envisagé un braquage le premier jour des manifestations de gilets jaunes en 2018, ont indiqué mercredi des sources concordantes, confirmant une information du Parisien.
Les interpellations liées à cette affaire avaient été révélées deux jours après l’acte 1 des gilets jaunes le 17 novembre 2018 et avaient fait grand bruit à cause d’un SMS envoyé le 8 par l’un des mis en cause : « Sa va saigné le 17 ». En mars 2019, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait indiqué qu’une « attaque terroriste » avait alors été « neutralisée ».
Au terme des investigations, le parquet national antiterroriste (Pnat) avait toutefois demandé une requalification des faits reprochés à Rémi M., Kevin B., et deux frères, Kamel et Hillal A. Alors qu’ils étaient initialement mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, une qualification passible des assises, le Pnat a demandé qu’ils soient jugés pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle.
« Les prévenus reconnaissent avoir eu ‘l’idée’ de s’attaquer à un distributeur automatique de billets, (…) ce projet n’était pas de nature terroriste »
Dans leur ordonnance datée du 11 décembre, les magistrats instructeurs ont suivi les réquisitions du Pnat et ordonné un procès des quatre hommes devant le tribunal correctionnel. « Si les investigations n’ont pas permis d’établir avec précision l’état d’avancement du projet réellement poursuivi par les membres de l’association de malfaiteurs, les mis en examen ont reconnu a minima l’existence d’un projet d’attaque de convoyeurs », estiment les juges, observant par ailleurs que les quatre mis en examen étaient « fortement radicalisés » et « proches des thèses » du groupe terroriste Etat islamique.
« L’enquête a confirmé que cette idée d’attentat envisagée le jour de la manifestation des gilets jaunes ne correspondait à aucune réalité et s’apparentait à une récupération politique », a souligné Me Mickaël Bendavid, avocat de Rémi M., 54 ans. « Les prévenus reconnaissent avoir eu ‘l’idée’ de s’attaquer à un distributeur automatique de billets », a déclaré Me Léa Dordilly, avocate d’Hillal A., 25 ans. « Si tant est que cela puisse être considéré comme un projet, il n’était pas de nature terroriste », a-t-elle ajouté. Le procès de ces quatre hommes, dont trois sont en détention provisoire, se tiendra fin janvier au tribunal de Paris.

Source :
https://www.sudouest.fr/2020/12/23/quatre-islamistes-juges-pour-le-braquage-d-une-banque-lors-de-l-acte-i-des-gilets-jaunes-8222414-4697.php

happywheels

4 Commentaires

  1. Franccomtois dit :

    Quatre tarés,plus voyoux que croyan.Quel religion appelle au meurtre,au mensonge,au vol,á convertir en masse dans la violence….désolé mais aujourd´hui il y en a qu´une,celle dont se revendiquent les 4 bandits.J´ai oublié le nom de l´imam en France qui appel au respect des juifs et des chrétiens qui doit vivre caché pour éviter d´être trucidé.Peu de personnes,voir quasiment personnes dans cette communauté musulmane pour se battre á ses côtés,pas trés rassurant.

    Sinon une personne venant de nous quitter et
    qui m´a marqué gamin dont nous reprenions tous en coeur dans la cour de récréation ce refrain:

    -Rika Zaraï – Sans chemise, sans pantalon (1975)
    https://youtu.be/aFZnlBw6iDw

    De l´humour avec l´excellent Jean Yanne
    -Rika Zarai – Hava Nagila
    https://youtu.be/-9aVW-Y3RF4

    -Rika Zarai – Eretz Zavat Chalav U Dvash (France, 1970)
    https://youtu.be/zCFjXnr3wJ8

    Que cette Dame repose en paix et de même pour l´excellent acteur Claude Brasseur.

  2. Franccomtois dit :

    Je rajoute por Rika Zarai et bien d´autres chanteurs(es),acteurs(rices)de confession juive n´ont jamais créé de polémique lorsque j´étais gamin.Je ne sais si j´étais une exeption,mais les propos antisémite était pour moi inconnu.Mon pere me parlait beaucoup d´Israel,d´humour juif et j´avais droit avec mon frangin aussi á de belles histoire sur la Corse oú il comptait beaucoup d´amis.
    Je me souviens d´une anecdote oú mon pere revenant de l´hôpital pour une opération disait á ma mere que le chirurgien lui avait demandé si il était juif,il a répondu non,mais n´a pas su pourquoi cette question.Cela me touche encore et j´y repense souvent en regrettant de n´avoir jamais pu offrir un voyage en Israel á mon pere.
    Au college un des petits Franccomtois devait parler de son projet professionnel,donc travailler avec les enfants,mais avant partir une année en Israel.La dame qui s´occupe de l´orientation fut trés surprise et lui a demandé pourquoi Israel,si il était juif.Non fut la réponse mais qu´Israel était un rêve que de pouvoir y aller et de pouvoir ramener de la Terre de ce pays pour son grand-pere,la dame lui a dit que c´était un beau projet.
    Tout cela pour dire que la communauté juive compte beaucoup pour nous et que nous voulons laisser passer des propos de haine á votre encontre.

  3. Franccomtois dit :

    Tout cela pour dire que la communauté juive compte beaucoup pour nous et que nous NE voulons PAS laisser passer des propos de haine á votre encontre.

    Je corrige la dernier phrase!!!

    -Kibbutz dance of Israel (France, 1972)
    https://youtu.be/cJ7zuRhzaMg

  4. Me Ali Brochen était certainement l’un des avocats de la défense
    en tant qu’avocat d’office des barbus Hallal en djellabas-chèches-babouches

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *