Affaire Ramadan : des recherches sur une présumée victime commandées sur le Darknet

By  |  2 Comments

Un policier du renseignement aurait vendu des informations sur une victime présumée de Tariq Ramadan. Ces informations auraient été commandées par un mystérieux internaute sur le Darknet.
Connu sous le nom d’ « Haurus » sur le Darknet, un agent de la DGSI a transmis des informations judiciaires confidentielles à un mystérieux internaute, via le Darknet, la face cachée d’internet . Cet internaute se cache sous le pseudo « Bidule 7575 ». Début mars, l’individu aurait déclaré au policier que de gros clients à lui étaient prêts à payer une somme importante pour savoir qui est la plaignante à l’origine d’accusations contre Tariq Ramadan dont le nom d’emprunt est « Christelle » dans les médias. L’islamologue suisse a été accusé d’abus sexuels en juillet 2018 par une certaine Paule-Emma A. Elle a assuré que Tariq Ramadan l’avait violée dans un hôtel de Lyon en 2008 avant l’une de ses conférences. Selon les colonnes du Parisien, le policier a depuis été mis en examen pour les manigances qu’il menait en parallèle de ses activités antiterroristes. C’est aussi le cas de certains de ses clients aux profils variés : détective privé, faussaire, voyou marseillais…
C’est donc début mars, après plusieurs collaborations, que « Bidule 7575 » missionne le policier pour l’identification de « Christelle ». Etant donné qu’Haurus a accès à de nombreuses enquêtes judiciaires, il retrouve vite l’identité de la présumée victime. Le policier met la main sur une fiche de Tariq Ramadan qui synthétise la procédure qui lui vaut d’être mis en examen, les noms de ses deux victimes présumées figurent : Henda Ayari, la première à avoir porté plainte contre l’islamologue, et dont le nom est public, et une autre dénommée Paule-Emma A.. Il peut donc s’agir de la fameuse « Christelle » selon Le Parisien. Il trouve le passeport de la plaignante, mais aussi « tous les documents présentés à l’administration pour obtenir la pièce d’identité » comme le mentionne le PV. Il s’agit de factures EDF, adresse, numéro de téléphone, e-mail, copie de la carte d’identité, photographie ou encore de formulaire CERFA comportant filiation… Haurus informe « Bidule 7575 » de sa trouvaille, mais l’intermédiaire ne répond pas, faisant trainer les choses puisque la commande doit être payée « avant livraison ».
Le 15 mars, « Bidule 7575 » reprend contact, mais avoue qu’il est déjà trop tard ; ses clients ont récupéré les informations autrement. L’internaute demande cependant confirmation à l’agent si « Christelle » est bien Paule-Emma A., née en 1972. Haurus n’est interpellé qu’en octobre 2018 par l’IGSI, (Inspection générale de la sécurité intérieure). Il ignorerait l’identité réelle de « Bidule 7575 ». Il dit ne pas en savoir beaucoup, malgré le fait d’avoir effectué cinq ou six transactions avec l’intermédiaire en 2018 : « Je ne m’y suis pas intéressé, ma motivation était pécuniaire.» Les enquêteurs n’ont cependant pas cherché à identifier qui était Bidule 7575. Ce n’est qu’un mois après la mise en examen de Tariq Ramadan que ses recherches ont démarré. Plus étrange, elles ont été demandées pile un mois avant la divulgation pour la première fois de l’identité partielle de Paula-Emma A., 48 ans, par le site Internet basé à Tunis, Muslim Post. Selon Le Parisien, le site, réputé très proche de l’influent comité de soutien de
Tariq Ramadan, a rédigé de nombreux articles défendant l’islamologue. Le Parisien a tenté de joindre le Muslim Post mais n’a pas eu de réponses.
Source :
https://www.valeursactuelles.com/societe/affaire-ramadan-des-recherches-sur-une-presumee-victime-commandees-sur-le-darknet-119229

Un agent de la DGSI vendait des informations confidentielles sur le darknet pour arrondir ses fin de mois

Une enquête très intéressante vient de s’achever, révélant un inquiétant système de trafic de données au sein même des services de renseignement français. “Haurus”, un ex-agent français, est soupçonné d’avoir vendu sur le darknet des informations confidentielles contenues dans des fichiers de police.
Vendu, ou plutôt bradé, car les prix pratiqués étaient grotesques. Haurus fournissait des fadettes (factures téléphoniques détaillées), des données de géolocalisation mais aussi des “doublettes” (copies parfaites de pièces d’identité ou permis de conduire), pour une somme dérisoire de 100 à 300 euros.
Sur le darknet, donc parfaitement anonyme, sous l’avatar de la divinité égyptienne à tête de faucon (Horus), cet agent proposait la vente d’informations confidentielles et il se faisait payer en bitcoins. Le souci: il était affecté à la division J, branche judiciaire du renseignement intérieur de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
En plus d’informations confidentielles, cartes grises, relevés d’identité bancaire ou faux chèques, il proposait aussi des actes de naissance “fraîchement sortis de la mairie”, des certificats de mariage voire des fausses cartes d’identité. C’est donc dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine que l’agent véreux est tombé.
Les enquêteurs de l’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et l’emploi d’étrangers sans titre (Ocriest) repèrent le suspect sur le darkweb en juin 2018. L’Office de la police chargé de lutter contre la cybercriminalité imagine d’abord un hacker ayant réussi à pirater les systèmes de l’administration avant d’étudier l’hypothèse de l’action d’un membre des forces de l’ordre ayant lui-même accès à ces fichiers.
L’identification du coupable s’est révélée laborieuse. Les enquêteurs ont analysé les recherches pratiquées dans les systèmes de données et ils sont tombés sur celles qui n’avaient rien à voir avec les missions habituelles d’Haurus. Il a été inculpé fin septembre 2018.
Parmi les clients d’Haurus, un ancien braqueur connu aussi pour le trafic de stupéfiants. L’agent de la DGSI lui a vendu des données de géolocalisation de trois personnes dont deux ont été ensuite assassinées et l’autre a échappé à une tentative d’assassinat.
L’agent ripou a utilisé quelques milliers d’euros mensuels, gagnés en plus de son salaire, pour mener grand train: restaurants, voyages, grands hôtels. Le tout accompagné de son partenaire homosexuel, comme lui.
Source :
https://fl24.net/2020/01/23/un-agent-de-la-dgsi-vendait-des-informations-confidentielles-sur-le-darknet-pour-arrondir-ses-fin-de-mois/

happywheels

2 Commentaires

  1. Bertrand Jean-Michel Escaffre

    13 mai 2020 at 8 h 57 min

    Il aurait donc causé deux morts et pour un peu un troisième.

  2. Franccomtois

    13 mai 2020 at 9 h 33 min

    H.S:
    Laetitia Avia députée LREM Accusée d’humiliations, de racisme et de sexisme.
    Par Le Parisien
    Le 13 mai 2020 à 00h52, modifié le 13 mai 2020 à 06h37
    Elle est censée être sur le devant de la scène ce mercredi pour défendre à l’Assemblée sa proposition de loi destinée à lutter contre la haine sur Internet.
    Un ancien salarié d’origine asiatique serait ainsi devenu le « bouc émissaire » de la députée. L’enquête, étayée par de multiples captures d’écran de conversations privées, révèle des remarques faisant référence aux origines de son assistant : « ça sent le chinois » ou encore « Tu es un faux Chinois, tu ne maîtrises pas Mac ».
    La députée qui mène de front un combat en faveur des droits des personnes LGBT, verserait également dans le sexisme et l’homophobie, toujours selon Mediapart. « On a voté l’amendement des PD », aurait-elle souligné dans une conversation écrite avec son équipe.

    Bon elle est africaine d´origine,il faudrait en déduire que les accusations portées contre elle serait de la diffamation,c´est connu et reconnu seul les blancs sont raciste,sexiste et homophobe.J´attends les réactions des gauchos et de la LGBT,nous pouvons toujours rêver.C´est quoi LREM,depuis sarkozy il faut reconnaitre que l´on a en politique que des incompétants(même dans les magouilles)de vrais dirigeant de start-up,du managment et aucune fibre patriotique,bizness is bizness.

    En voilá un autre qui fait parler de lui,toujours par sa bouche d´égoût et jamais de lever de bouclier de nos saloperies de gauchos face aux propos abjecte de cette chose.
    Nouvelle plainte du CRIF contre Dieudonné pour antisémitisme
    Le polémiste a diffusé une « vidéo abjecte mettant en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson », a déploré l’organisation.
    Dieudonné M’Bala M’Bala, dans une récente vidéo mettant en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson, devant des portraits de ce dernier et du maréchal Pétain.
    Mais par qui est-il protégé?Un salopard de raciste blanc tiendrai de tels propos sur les noirs ou sur les homos,il serait condamné rapidos et ce serait normal(lá les gauchos bobos seraient vite monté au créneau,n´en doutons pas).

    L´armée dois prendre en main ce pays avant que l´ont s´enfonce encore plus dans le lisier.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *