Jonathan Andres, djihadiste, antijuif et… voleur

By  |  6 Comments

L’ordinateur qui dérange le radicalisé de Saint-Quentin
Un ordinateur volé a été retrouvé au domicile de l’homme de 36 ans en juillet dernier. Fiché S et incarcéré depuis octobre, il a déjà été condamné à 31 reprises.
Par Gautier Lecardonnel

L’Axonais, condamné par le passé pour apologie du terrorisme, est soupçonné d’avoir effectué des recherches sur l’état islamique sur internet)
En soi, ce n’est pas grand-chose qui est reproché à Jonathan A., 36 ans : un recel de vol. En l’occurrence, un ordinateur, un disque dur et une clé USB. Le matériel a été dérobé à la société Picardie Fermeture à Saint-Quentin, et il a été retrouvé chez lui. Dans le box, comme il l’avait fait lors de son premier procès, le prévenu nie : « Je n’ai rien à voir avec l’histoire ». Il avait été relaxé en première instance, mais le parquet a fait appel. C’est que l’affaire prend une tout autre importance quand on sait la personnalité de l’Axonais et ce qui a été trouvé sur cet ordinateur.
C’est parce qu’il s’est radicalisé que les objets volés ont été retrouvés. L’homme est fiché S, et dans le cadre d’une enquête administrative, une perquisition a été ordonnée dans son logement, à Saint-Quentin, le 27 juillet dernier.
Quand les policiers se présentent à la porte de son appartement, rue de l’Industrie, personne ne répond. Un serrurier est appelé sur place, et les enquêteurs pénètrent finalement dans le logement. Il n’y a personne, mais tout indique que quelqu’un vient de quitter les lieux par la fenêtre laissée ouverte : une cigarette fume encore dans le cendrier et une bougie est allumée. Un drapeau est accroché au mur avec cette particularité d’être aux initiales de l’État islamique. On en vient à ce fameux ordinateur : il est allumé, et une consultation a été effectuée peu de temps avant après une recherche de « photos état islamique ». L’historique des téléchargements montre une photo de deux combattants armés.
Il voulait partir en Syrie : « Ma copine m’a dénoncé »
Les 31 condamnations sur le casier judiciaire démontrent que Jonathan A. est un sanguin. Incarcéré depuis octobre pour des violences et des propos antisémites, il est cependant très calme dans le box du tribunal d’Amiens lors de son procès, où il se présente sans avocat. Il ne nie pas sa radicalisation, explique ainsi qu’il voulait partir combattre en Syrie en 2014, mais que ça n’a pas pu se faire : « Ma copine m’a dénoncé ». Libérable en octobre prochain sans tenir compte d’une possible condamnation dans cette affaire d’ordinateur, il s’attend de nouveau à être assigné à résidence. Sur le fond de cette affaire, il maintient qu’il sous-louait le logement au moment de la perquisition, même si les occupants qui y ont été trouvés un mois après ont indiqué qu’ils n’y habitaient que depuis une dizaine de jours.
L’avocat général juge que le dossier contient suffisamment d’éléments pour infliger une 32e condamnation à Jonathan A. : il requiert 6 mois à l’encontre de l’Axonais, qui présente à ses yeux une « dangerosité non négligeable ». L’arrêt sera rendu le 29 avril.
Source :
https://premium.courrier-picard.fr/id73327/article/2020-03-05/lordinateur-qui-derange-le-radicalise-de-saint-quentin


Un fiché S de Saint-Quentin en prison après des violences
Jonathan Andres a été condamné pour des violences et des propos antisémites. Il a été condamné à dix mois de prison ferme par le tribunal correctionnel.
Mis en ligne le 12/10/2019
Malgré les années de détention, Jonathan Andres ne semble pas changer. Libéré en février dernier, le Saint-Quentinois de 36 ans est reparti derrière les barreaux pour une durée de dix mois ferme après une énième condamnation. Précisément la 32e sur son casier judiciaire, après de nouveaux faits de violences et des propos antisémites proférés le 10 octobre dernier.
L’homme se sait pourtant particulièrement surveillé. Fiché S depuis son séjour en Syrie en 2014 et assigné à résidence à Saint-Quentin, le jeune radicalisé a encore fait parler de lui par une série de délits. Un comportement d’autant plus étonnant que c’est sa sœur, chez qui il est hébergé, qui fait les frais de sa colère. Pour quelle raison ? « C’est une histoire de famille », commente sobrement le prévenu. En réponse, l’homme brise une vitre du logement de sa sœur et le pare-brise de la voiture de son conjoint.
Il pointe au commissariat… et prend la fuite
Quelques heures plus tard et après s’être passablement enivré, le Saint-Quentinois prend la direction du domicile de sa compagne, qu’il soupçonne d’infidélité. Pour passer ses nerfs, Jonathan Andres lui vole une sacoche et lui assène plusieurs coups quand cette dernière le surprend.
Malgré ces délits, l’individu répond aux obligations de son contrôle judiciaire et se rend au commissariat de Saint-Quentin pour pointer. Au même moment, l’alerte de ses agressions est donnée mais Jonathan a tout juste le temps de se glisser sous le rideau de fer qui s’apprête à se refermer.
Pas de chance pour les fonctionnaires de police qui ne tardent pourtant pas à retrouver sa trace après une banale contravention dressée dans un train. Face aux contrôleurs de la SNCF, Jonathan Andres dégoupille et profère des propos antisémites. « J’étais bien content quand ton patron déportait les juifs », hurle-t-il en ponctuant son outrage d’un « Allahou akbar ».
Interpellé et présenté au tribunal ce vendredi 11 octobre, le prévenu minimise les faits et réfute les soupçons de radicalisation qui pèsent sur lui. « Tout ça, c’est fini, je ne pratique plus la religion et je ne fréquente plus personne », assure-t-il.
Une phrase déjà entendue en octobre 2018 lorsqu’il était jugé pour avoir crié « vive Daesh » au commissariat de Saint-Quentin. Depuis, rien ne semble avoir changé.
Yoann Roche
Source :
https://premium.courrier-picard.fr/id42412/article/2019-10-12/un-fiche-s-de-saint-quentin-en-prison-apres-des-violences

happywheels

6 Commentaires

  1. Bertrand Jean-Michel Escaffre

    6 mars 2020 at 7 h 41 min

    Shabbat Shalom.
    Je signale à la communauté qu’un buveur radical de mon quartier, farouche anti-sioniste mais « pas-du-tout-antisémite », opposant acharné d’un Talmud qu’il ne connait pas mais croit connaître, fanatique d’un islam qu’il transgresse en tous points, s’est donné la mort en décembre dernier par 5 grammes de cocaïne.
    Ils se détruisent et voudraient au passage détruire les autres, ceux qui pensent autrement. Mon seul regret est de ne pas avoir eu assez de temps pour fissurer ses bêtises mentales : ça aurait pu marcher.

      • Bertrand Escaffre

        11 mars 2020 at 21 h 56 min

        Merci. Malgré l’antisémitisme politico-truc du Coran, on ne peut pas lui retirer son hommage à la santé, écho de la Torah spoliée mais toujours vive.

        Ce type m’avait halpagué pour critiquer le Talmud : il était horrifié car le Talmud autorise les juifs à être amis des non-juifs. Si j’ai bien compris son trip, il prenait ça pour du racisme alors que c’est le contraire.

        Je lui ai dit que « Si ! L’antisionisme est de l’antisémitisme ». Sa réponse en forme de « heu… heu… » m’a permis d’écourter « l’échange » verbal.
        Quelques mois plus tard il passait par là avec son complice, qui m’a alors révélé que le désormais suicidé à la coke me soupçonnait de pirater son téléphone portable, dont je n’ai ni le numéro ni le souvenir de l’avoir vu un jour.
        Je lui ai fait le geste qui veut dire « té maboul », il a alors conclu que c’est quelqu’un d’autre mais dans l’immeuble, pour sûr!

        Aujourd’hui il est face à la vérité, il doit tomber de haut à tous points de vue. Mais Hashem est tout sauf cruel, Il est juste et sait parfaitement qui est intelligent et doit assumer, et qui est complètement branque et irresponsable.

  2. Hérode

    6 mars 2020 at 14 h 40 min

     » djihadiste, antijuif et… voleur  » = GROS PLEONASME !

  3. capucine

    6 mars 2020 at 17 h 09 min

  4. Elar

    15 mars 2020 at 18 h 10 min

    6 mois seulement sont requis contre ce danger public? Ce fou…Ah ça il sait jouer les hypocrites….

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *