Nancy. Un professeur soupçonné de propos anti-juifs lors d’une visio, un signalement envoyé au procureur

By  |  11 Comments

Un enseignant de l’ICN, une école de commerce et de management à Nancy, aurait tenu des propos antisémites lors d’un cours en visio. La direction a envoyé un signalement au parquet

Par Nicolas Zaugra
Un professeur en management de (Meurthe-et-Moselle) a été mis à pied après un cours à distance en visio où il aurait tenu des propos antisémites, croyant son micro coupé.
Le 8 mars 2021, il faisait face à un petit groupe d’élèves alors qu’il était en train de dispenser un cours. Selon nos informations, c’est au moment de donner un exercice aux étudiants que la séquence a dérapé. Il imaginait que son micro était coupé et a eu un appel téléphonique. Auprès de son interlocuteur, il aurait alors tenu des propos antisémites.
Les propos « sales juifs » auraient été tenus à plusieurs reprises, selon nos informations.
Les mots de l’enseignant ont été enregistrés par des élèves présents lors de ce cours. « Des étudiants ont enregistré et m’ont fait un signalement rapide en me disant qu’ils étaient choqués », confirme Florence Legros, directrice générale de l’ICN Business School de Nancy, interrogée par Lorraine Actu.
« J’ai envoyé un mail en interne pour rappeler que ce type de propos n’a pas sa place dans notre école et qu’ils sont inacceptables », dit-elle. Le professeur, un permanent de l’école, était en poste au sein du campus depuis plus de cinq ans.
Le professeur a ensuite été convoqué par le service des ressources humaines de l’ICN. Lors d’un entretien il s’est expliqué.
« Il n’a pas regretté ses propos et a dénoncé le fait qu’il avait été enregistré sans le savoir », fait savoir la directrice de cette école implantée sur le campus Artem de Nancy. « Il lui a été demandé de ne plus croiser les étudiants », dit-elle. Les propos du professeur auraient en effet provoqué une montée en tensions. « Certains voulaient en découdre », assure Florence Legros évoquant même le projet de certains de « lui casser la gueule ».
Elle assure que la mise à pied sert aussi de « protection » au professeur. « Son nom a été publié sur des réseaux sociaux. La violence n’a pas sa place ici », dit-elle, craignant clairement un emballement violent comme ce fut le cas pour l’attentat visant Samuel Paty.
« Il n’y a pas que la communauté juive qui était choquée mais l’ensemble des élèves », selon la dirigeante de l’école. « Le bureau des élèves a aussi été choqué et a eu une bonne réaction ».
C’est une première. Il n’y a globalement pas eu d’attitudes gênantes d’enseignants au sein de notre école. On a eu un professeur vacataire qui harcelait sexuellement une élève. Son cas a été rapidement réglé. Nous avons des centaines d’élèves, ICN est une grande communauté avec parfois ses difficultés.
Florence Legros, directrice générale d’ICN
La directrice générale d’ICN assure que l’école a envoyé un signalement des propos au procureur de Nancy. « Nous espérons que le parquet ouvrira une enquête », dit-elle.
Contacté, le procureur de Nancy François Pérain assure ce vendredi 2 avril n’avoir toujours pas reçu le signalement en question. Pour l’instant, aucune enquête judiciaire n’est donc ouverte.

Source :
https://actu.fr/grand-est/nancy_54395/nancy-un-professeur-soupconne-de-propos-anti-juifs-lors-d-une-visio-un-signalement-envoye-au-procureur_40766310.html

happywheels

11 Commentaires

  1. Franccomtois dit :

    Il est fou ou quoi!!!Les juifs c´est le commerce,les banques(vous êtes d´accord avec moi,un juif pauvre lui pas existé),il se tire une balle dans le pied le gros niais 😝.Espérons seulement que ce type ne retrouve plus jamais un job si ce n´est comme moi faire le ménage.Pour lui le déshonneur,pour moi c´ était mon but professionnel et lá je déconne pas,j´aime mon job.

    Tenez de la bonne zizique made in Israel:
    -Churchill’s – Churchill’s (Israel – 1968)
    https://youtu.be/L5udToGs70g

  2. limone dit :

    faut le castrer pour ne que cela ne se
    reproduise plus

  3. Lior dit :

    Ce genre d’affaire reste inquiétante même si l’article veut nous suggérer que c’est un cas isolé.

  4. Dov dit :

    Bonjour,
    Quel est le prénom du prof ?

  5. joseparis dit :

    Les étudiants et l’université ont bien réagit. Maintenant il faut le mettre dehors et l’attaquer en justice avec tout le tintouin médiatique, afin que son nom soit connu et que personne ne le reprenne pour enseigner à des jeunes.

  6. Yaacov dit :

    Sans vouloir vous décevoir je suis convaincu que du côté de la justice s agissant d une conversation privée et non d une insulte prublic, il n y aura pas de suite .
    Concernant des sanctions professionnelle l enregistrement étant réalisé aux dépends de ce prof et sans avertissement préalable je crains que ça soit aussi choux blanc.
    Pour conclure des sales cons de ce genre haineux et racistes y en a plein partout y compris chez les profs

    • Lior dit :

      Oui et Non.
      Chez lui, il dit ce qu’il veut sur nous en privé: OK.
      Mais là, il était quand même dans une enceinte universitaire et pendant ses heures de travail..

  7. Yazcov dit :

    Peu de chance que cela aboutisse à quelque chose
    1/ il se agit de propos en privé et non d insulte public
    2/ un salarié enregistré à son insu c est pas très bon aussi de ce côté là
    Pas bon pour l employeur qui n aurait pas dû en plus publier cet incident sur la place public.
    Reste le fait de tenir des discussions privés pendant un cours avec une personne extérieure
    Ça va pas aller chercher bien loin genre avertissement ou blâme .
    Du côté du proc rien à attendre il s agit d une discussion privée
    Malheureusement pas de sanction ou condamnation à attendre de cet incident inacceptable

  8. Franccomtois dit :

    Yazcov et Yaacov,vous avez sûrement raison,mais maintenant les gens savent á qui ils ont á faire.Le rapport qu´il aura avec certains de ses étudiants risque d´être tendu.Il se pourrait que sa vie ne soit un fleuve tranquile et qu´il subisse quelques remous.Moi de mon côté je ne lui souhaite rien de bon á ce minable.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *