Samuel Paty : après la garde à vue d’une lycéenne pour apologie du terrorisme, son avocat Maitre Nabil Boudi saisit l’ONU

By  |  8 Comments

INFO JDD. Nabil Boudi, avocat de N., 17 ans, a saisi jeudi le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Sa jeune cliente a été placée en garde à vue pour apologie du terrorisme à la suite de l’hommage rendu à Samuel Paty dans son lycée le 3 novembre. S’il condamne ses propos, il appelle la France à ne pas renier ses grands principes lorsqu’elle est sidérée par le terrorisme. N., 17 ans, est l’une des élèves interpellés à la suite de l’hommage rendu à Samuel Paty le 3 novembre dans tous les établissements scolaires.

Elle aurait refusé de participer à la minute de silence en mémoire du professeur sauvagement assassiné, et aurait dit qu’elle « comprenait » ce qu’il lui était arrivé. Bien sûr, son avocat Nabil Boudi condamne fermement les propos de sa jeune cliente, mais il appelle, dans une requête envoyée jeudi au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, la justice des mineurs à ne pas renier ses grands principes.
« L’esprit de la justice pénale des mineurs en France, écrit-il, a depuis l’ordonnance de 1945, été de faire prévaloir le principe de l’éducation sur celui de la répression et de consacrer un autre principe, celui de l’atténuation de la responsabilité pénale. » Une sanction « disciplinaire » aurait été d’après le pénaliste « mieux adaptée ».
Sept heures de garde à vue pour « apologie du terrorisme », et une convocation devant le juge des enfants en vue d’une mise en examen pour une lycéenne, qui apparaissent aux yeux de Me Boudi comme une « dérive », une « réponse pénale inadaptée » quant au traitement pénal des mineurs lorsqu’il s’agit d’anti-terrorisme.
Le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, après avoir examiné la requête de Me Boudi, peut demander au gouvernement des explications sur son action anti-terroriste et plus particulièrement concernant les enfants mis en cause. Si l’organe de l’ONU estimait que la réponse pénale envers les mineurs était disproportionnée, elle pourrait formuler des recommandations à la France, afin que celle-ci respecte les normes européennes qui prévoient une justice adaptée aux enfants.
Source :
https://www.lejdd.fr/Societe/Justice/samuel-paty-apres-la-garde-a-vue-dune-lyceenne-pour-apologie-du-terrorisme-son-avocat-saisit-lonu-4005724?Echobox=1605434850#utm_medium=Social&xtor=CS1-4&utm_source=Twitter

happywheels

8 Commentaires

  1. Rosa SAHSAN dit :

    Et puis quoi encore… la pôvre petite. Il faut la comprendre elle vient d’un milieux défavorisé.
    ROSA

  2. Paul06 dit :

    La famille de cette adolescente pour être poursuivie

  3. roni dit :

    aujourd hui l onu c est les islamistes qui le dirige
    la fille si elle a double nationalite expulsee la
    elle n a rien a faire en france

  4. Franccomtois dit :

    La France n´est peut-être pas un pays parfait mais elle reste une démocratie.Si les personnes qui passent leur temps á cracher,á reprocher son judéo-christianisme,son passé colonial,sa non acceptation des fauteurs de trouble en ce pays,qu´ils dégagent!
    Être critique envers un systeme,une société si c´est constructif pas de soucis,si c´est pour tirer les choses vers le bas comme le font certains alors nous pouvons dire que se sont de véritables cherche merde et qui n´ont aucunes motivations pour aller de l´avant,donc des parasites.
    Sinon une pensée au peuple arménien Haut-Karabakh qui aujourd ´hui vit une véritable tragédie.Comme nous pouvons le constater aucun soutien,pas même une manif pour dénoncer cette horreur oú des gens sont chassés de leur Terre,destruction de tout se qui représente leur identité chrétienne.
    Pas même un message du Pape(ou alors trés discret) et d´aucun autre groupe chrétien eux aussi trés discret.
    Sans parler de religion,oú sont les groupes de gauche qui passent leur temps á pleurer sur les « palestiniens »mis dans la misere par leurs leaders plus que douteux ,l´arménien ne vaut-il rien á leurs yeux?
    Aprés eux á qui le tour,grecs,chypriotes,une fois de plus les serbes,NOUS?Bien triste tout cela.

    Ara Gevorgyan – Yerevan / Արա Գևորգյան – Երևան
    https://youtu.be/nCDGi21OVh4

  5. benjamin dit :

    il ne manque pas de culot cet avocat!saisir a toutes fins utiles les institutions nationales et internationales pour n importe quoi touchant l islam de pres ou de loin est une pratique bien connue de certains !!et qui peut payer!!!a titre d exemple L OMS vient de condamner ….. israel bien entendu !!uniquement l etat juif et personne d autre suite a demarche similaire!!pres de 8 milliards d individus sur terre et quelque … 6 millions de juifs d israel fait attraper des boutons a cette fichue OMS !alors MERDE A L OMS !connards stupides !!

    • liguedefensejuive dit :

      Il est l’avocat d’un français membre de l’Etat Islamique condamné à mort en Irak
      Lire ci-dessous l’article du Figaro du 26 mai 2019
      https://www.lefigaro.fr/international/trois-francais-condamnes-a-mort-en-irak-20190526
      Trois Français condamnés à mort en Irak
      La justice irakienne leur reproche leur appartenance à l’État Islamique. Ils ont trente jours pour faire appel.

      Trois Français ont été condamnés à mort dimanche en Irak pour appartenance au groupe jihadiste État islamique (EI), un verdict inédit pour des ressortissants de ce pays, selon une source judiciaire. Il s’agit de Kévin Gonot, Léonard Lopez et Salim Machou, arrêtés en Syrie par une alliance arabo-kurde anti-EI, avant d’être transférés en Irak avec neuf autres Français en février dernier, a indiqué à l’AFP un magistrat du tribunal de Bagdad qui les a jugés.
      Les trois hommes ont trente jours pour faire appel, selon la loi irakienne, qui prévoit jusqu’à la peine de mort pour quiconque a rejoint une organisation «terroriste», qu’il ait combattu ou non. Trois Français ont déjà été reconnus coupables d’avoir rejoint l’EI en Irak: Mélina Boughedir, 27 ans, Djamila Boutoutaou, 28 ans, et Lahcène Gueboudj, 58 ans. Tous ont été condamnés à la perpétuité, équivalente à 20 ans de détention en Irak.

      Contacté par l’AFP à Paris, l’avocat français de Léonard Lopez, Me Nabil Boudi a annoncé interjeter appel avec son confrère irakien, dénonçant une «justice expéditive». Son client, explique-t-il, un Parisien de 32 ans converti à l’islam, a répondu aux questions du juge en arabe, après quatre mois d’interrogatoires, sur la base desquels la cour a rendu son jugement. «On condamne à la peine capitale un ressortissant français, sur la base uniquement d’interrogatoires dans des geôles à Bagdad», a-t-il dit. «Le ministère des Affaires étrangères nous avait pourtant garanti que les Français auraient droit à un procès équitable même en Irak.»
      Les verdicts de dimanche ont de fortes chances de relancer le débat sur l’épineuse question du retour des jihadistes dans leurs pays respectifs, qui suscite un vif rejet dans l’opinion publique en Europe. Des défenseurs des droits humains dénoncent «de vrais risques de torture» et «aucune garantie pour des procès équitables» en Irak, le 12e le plus corrompu au monde selon une liste de l’ONG Transparency International. Dans l’hypothèse où un ou des djihadistes français étaient condamnés à mort en Irak ou en Syrie, «l’Etat français interviendrait, en négociant avec l’Etat en question», avait déclaré le 28 janvier Nicole Belloubet. La ministre de la justice précisait que «ce serait un traitement au cas par cas».
      Léonard Lopez a fait partie au début des années 2000 des membres les plus actifs sur le site jihadiste francophone de référence d’alors, Ansar Al-Haqq. En juillet 2015, sous contrôle judiciaire, il est parti avec sa femme et leurs deux enfants, à Mossoul en Irak puis en Syrie, selon les enquêteurs français. Surnommé au sein de l’EI Abou Ibrahim al-Andaloussi, il a été condamné en son absence en 2018 en France à cinq ans de prison dans le dossier Ansar al-Haqq. Il est surtout connu des services de renseignement pour avoir cofondé l’association Sanabil, dissoute fin 2016 car elle contribuait sous couvert d’aide à radicaliser des détenus.
      Le deuxième condamné, Kévin Gonot, 32 ans, né à Figeac dans le sud-ouest de la France, a dit au juge «regretter» d’avoir rejoint l’EI. Il a été arrêté en Syrie avec son demi-frère Thomas Collange, 31 ans, sa mère et son épouse, une nièce des frères Fabien et Jean-Michel Clain, qui ont revendiqué les attentats de novembre 2015 à Paris (130 morts) avant d’être tués en Syrie. Kévin Gonot affirme que son père, qui avait également rejoint l’EI selon ses «aveux» publiés par la justice irakienne, a été tué à Raqa en Syrie. Entré illégalement en Syrie via la Turquie selon ses dires, il a d’abord rejoint le Front al-Nosra (ex-branche d’Al-Qaïda en Syrie) avant de prêter allégeance au «calife» autoproclamé de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi. Se faisant appeler Abou Sofiane au sein de l’EI, il a indiqué avoir été blessé au ventre lors de la bataille de Kobané en Syrie en 2015. Il a assuré au juge avoir ensuite été transféré à Mossoul, «capitale» de l’EI en Irak de 2014 à 2017, pour y être hospitalisé et non pour combattre. En France, il a déjà été condamné en son absence à neuf ans de prison, selon le Centre d’analyse du terrorisme (CAT).

      Thème : quelles sont les alternatives aux fonds euros et Livret A ?
      Le troisième homme, Salim Machou, 41 ans, a appartenu à la brigade Tariq ibn Ziyad, une cellule d’Européens de l’EI que les autorités américaines décrivent comme un «vivier d’auteurs d’attaques» qui a compté jusqu’à «300 membres». Salim Machou a, selon le CAT, hébergé à Raqa Jonathan Geffroy, un Français capturé en Syrie et remis à la justice française, et qui a fait de nombreuses révélations, notamment sur les frères Clain.

  6. louzoun dit :

    je suis contre la peine de mort quelque soit le crime et le criminel

  7. benjamin dit :

    et j ajoute a mon commentaire que Donald trump a eu raison d envoyer chier cette OMS ainsi que l Unesco qui tente actuellement de faire revenir le pognon americain en draguant biden !!pardi!! voila Obama qui revient !il y a quelques années!!je me suis rendu au siege de l Unesco pour raison professionnelle !et j y ai vu dans le grand hall d entrèè un enorme portait de… che Guevara !!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *