Sous le feu des critiques, le député Meyer Habib assume ses emportements

By  |  8 Comments

Par Wally Bordas

DÉCRYPTAGE – Depuis les attaques terroristes du Hamas, le député LR fait parler de lui pour son comportement «tempétueux» comme pour ses positions, parfois jugées trop partiales, voire «pro-Netanyahou».
Il est tard, ce mercredi 6 mars, à l’Assemblée nationale. La séance est particulièrement houleuse. Les députés débattent d’un texte visant à sanctionner plus sévèrement les propos racistes et antisémites. Les balles oratoires fusent entre la gauche et le Rassemblement national, quand soudain, à l’issue d’une prise de parole, Meyer Habib, député des Français de l’étranger (comprenant notamment Israël), descend une à une les marches de l’Hémicycle et s’approche du ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti. Derrière lui, deux huissiers arrivent précipitamment, afin d’éviter une confrontation. Mais ce dernier n’est pas descendu pour en découdre: il dépose sur le bureau du ministre deux pages imprimées des menaces antisémites qu’il reçoit ces dernières semaines, depuis les massacres terroristes du Hamas en Israël, le 7 octobre dernier.
À découvrir

Des menaces qui ont conduit l’élu à porter plainte à neuf reprises au cours des dernières semaines. «Vous n’imaginez même pas ce que je reçois: “Svp il n’y a pas un Coulibaly ou un Merah pour faire taire ce gros phacochère”, “N*** ta mère sale fils de p***, je te croise je te tue”, etc. J’ai même reçu un mail avec la tête décapitée de Samuel Paty. Je vis avec ça tous les jours», détaille au Figaro le député, membre de l’UDI. Des mots qu’il voulait, sans agressivité, remettre au garde des Sceaux. Il n’empêche, ce jour-là, l’attitude de Meyer Habib ne passe pas inaperçue dans les travées de l’Assemblée. «Son comportement n’a pas été de nature à apaiser les débats. C’est quelqu’un de passionné, d’entier et d’intéressant, mais il tombe aussi parfois dans l’excès», juge Mathieu Lefèvre, rapporteur de la proposition de loi en question et président du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée.
Ce n’est pas la première fois que l’élu, apparenté au groupe Les Républicains, fait parler de lui ces derniers mois. Pour son comportement «tempétueux» comme pour ses positions, parfois jugées trop partiales, voire «pro-Netanyahou», dixit certains. Depuis les attaques terroristes du Hamas, ayant notamment conduit à la mort de plus de 1160 personnes dont de nombreux civils, Meyer Habib a été de tous les déplacements en Israël. Que ce soit celui de la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, quelques jours après les événements, ou celui du président de la République, Emmanuel Macron, qu’il a suivi trois jours en Israël, en Jordanie et en Égypte. Son statut de député représentant les Français d’Israël lui a également donné une grande visibilité médiatique. Et lui a permis d’avoir une parole plus écoutée au Parlement.
«Personne n’ose le sanctionner»
En commission des affaires étrangères, ses coups de sang sont ainsi devenus aussi attendus que redoutés. «Il invective et sort de ses gonds régulièrement. Il est complètement imprévisible, très sanguin, extraverti. Il s’en prend à quiconque ose remettre en doute le bien-fondé de ce que fait Israël», tance la macroniste Mireille Clapot, qui le côtoie dans ladite commission. En février, s’estimant injustement interrompu par le président Jean-Louis Bourlanges, il claque la porte des débats avec pertes et fracas. La vidéo fait le tour des réseaux sociaux. Elle est utilisée par ses adversaires politiques pour pointer son comportement «agressif et intolérable», dixit l’écologiste Sabrina Sebaihi.

À gauche, certaines de ses saillies lui ont valu quelques inimitiés. «Sur la forme, son comportement est inacceptable, et sur le fond, il est l’ami de l’extrême droite israëlienne et française. Je ne comprends pas qu’il n’ait toujours pas été sanctionné par l’Assemblée», tempête l’Insoumis Antoine Léaument. En décembre dernier, 39 députés socialistes, écologistes et Insoumis avaient notamment accusé Meyer Habib de faire «l’apologie de crimes de guerre». Ce dernier avait lancé, alors que Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères, s’exprimait sur les bombardements israéliens sur un bâtiment d’habitation abritant des civils: «Et ce n’est pas fini!» Les parlementaires avaient demandé à la présidente de l’Assemblée de lui retirer son immunité parlementaire. Ce qu’elle avait refusé, rappelant que seule la justice avait ce pouvoir. «Je suis le carburant électoral de l’extrême gauche», oppose quant à lui l’élu des Français de l’étranger, pour couper court aux critiques.
Par ailleurs, le cabinet de Yaël Braun-Pivet rappelle que Meyer Habib a bien écopé d’un rappel à l’ordre de la présidente de l’Assemblée en personne, lors d’une séance de questions au gouvernement le 14 novembre dernier. Insuffisant, estiment certains. «Personne n’ose le sanctionner. Il insulte, menace, son attitude est déplorable, mais tout le monde a peur de l’attaquer. Si vous attaquez Meyer Habib, vous êtes antisémite, c’est ça le problème», déplore une élue macroniste, sous couvert d’anonymat. Avant d’ajouter: «Par son attitude il dessert la cause qu’il prétend défendre.» Une autre abonde: «Tout le monde est tétanisé. C’est un personnage problématique qui donne l’impression d’être un député de l’étranger, et plus particulièrement, de Benyamin Netanyahou, avec qui il ne cache pas sa proximité.»
Avant et après le 7 octobre
Mais Meyer Habib assume tous ses propos. Comme ses emportements. «Cela me chagrine que l’on ne retienne que la forme. Certes, je n’ai pas le même style qu’un Alain Juppé ou qu’un Édouard Philippe, mais j’ai été élu à quatre reprises à contre-courant de la majorité présidentielle avec ma passion, ma force, et mon style», répond-il au Figaro. Avant d’embrayer: «J’ai vu des photos d’enfants brûlés, d’un bébé découpé en deux, des vidéos de femmes violées vivantes avant d’être tuées. Dois-je rester indifférent? Mon combat n’est pas uniquement pour Israël, il est pour la défense de nos valeurs, contre l’islamisme et donc pour la France.»
Dans son camp, l’élu est d’ailleurs soutenu. «La passion peut l’amener à s’emporter dans son attitude ou son propos, à être un peu volcanique. Mais il vit de manière viscérale ce qui se passe en Israël», garantit le député LR Julien Dive. L’élu RN Thomas Ménagé aussi, en dit le plus grand bien. «Il a un petit côté provocateur car il aime que ça bouge pour nourrir son combat. Il est habité par les causes qu’il défend.» Son collègue LR Pierre Cordier, voisin de commission analyse, lui, cette attitude parfois tonitruante: «Il y a un Meyer Habib avant le 7 octobre, et un Meyer Habib après le 7 octobre. Avant, c’était ni plus ni moins qu’un garçon de caractère comme il y en a plein dans notre Assemblée. Mais depuis, son sang n’a fait qu’un tour.» Avant de conclure: «Finalement, il ne fait qu’exprimer toute sa rancœur et son dégoût par rapport à tout ce qui s’est passé. Il parle avec ses tripes.»
Source
https://www.lefigaro.fr/

happywheels

8 Commentaires

  1. Massada dit :

    Meyer Habib, un des rares à l’assemblée qui en a.
    Respect même si ses interventions sont parfois tonitruantes ha ha ha.

  2. joseparis dit :

    C’est un lion qui se bat pour nous contre l’islamo-gauchisme et l’antisémitisme qui en résulte. Merci à lui pour son abnégation et son courage. Il paie cher son engagement avec les menaces qu’il reçoit quotidiennement. Il est protégé comme un ministre.

  3. ETHAN dit :

    C’est un mensh, si l’Eternel l’a mis à cette place c’est pour faire le travail même si il sait qu’il n’est là que pour que la haut aussi cela se réveil.

  4. dan-daniel dit :

    Il est très bien, mais il devrait garder son calme. . … ses propos auraient plus de force..
    Ce que ces détracteurs lui reprochent surtout c est de soutenir Israël……antisionisme = antisémitisme….c est clair..

  5. Paul06 dit :

    Il resiste à la meute haineuse et antisioniste et antisemite. Merci Monsieur Habib.

  6. Zeev dit :

    Meyer HABIB un homme combattif..
    Un plein et entier soutien à lui.
    Bien sûr on a besoin de personnes comme lui pour défendre les Juifs et défendre Israël.
    Il est passionné et alors?
    Il s’emporte? Mais il y a de quoi quand même quand on entend les députés de LFi par exemple il y a de quoi HURLER!
    Courage et plein et entier soutien à Meyer HABIB!

  7. Paul06 dit :

    Une voix divergentexque beaucoup veulent étouffer. Poursuivez le combat, Monsieur Habib.

  8. David dit :

    Il faut une certaine carapace pour se taper les tronches de Mathilde Panot , Louis Boyard et autres ordures de LFI ….et quand ils ouvrent leur clapet n’en parlons même pas .

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.